News

Audio-forum #01 - Un nouveau rendez-vous pour vos oreilles sur JP.fr

Audio-forum #01 - Un nouveau rendez-vous pour vos oreilles sur JP.fr

On a pris les plus grandes gueules du forum, les trois discussions les plus populaires du moment, on a mélangé tout ça sur Skype et on a obtenu l'audio-forum #01, un épisode test pour un nouveau format de contenu audio qui s'intercalera entre les podcasts classiques.

 

Sujets abordés :

- le spot TV Jurassic World du SuperBowl

- les jeux Hasbro et les Lego Jurassic World (NB: l'enregistrement ayant eu lieu avant la NY Toy Fair nous n'avions pas connaissance de tout ce qui y a été dévoilé)

- Jurassic Park 3, un film qui ne se préoccupe pas de la place qu'il occupe dans la mythologie de la saga

- Sujet libre: les coups de coeurs du moment

 

On s'excuse pour la qualité de son très variable selon les intervenants, on y travaillera pour la prochaine fois. N'hésitez pas à nous faire vos retours sur ce nouveau format.

Bonne écoute.

 

Générique de fin: Attention Dino Danger - Gilles Stella / CROSSED

 

 

[Act of sheer will] Fabriquer un raptor animatronique

[Act of sheer will] Fabriquer un raptor animatronique

"Act of sheer will", pour reprendre les mots de John Hammond, est une série d'articles visant à mettre en lumière les fans qui dans l'ombre consacrent tout ou partie de leur temps libre à un projet rendant hommage ou inspiré de Jurassic Park.

 

Parmi ceux-ci, celui de Davy55 est sans doute l'un des moins connus mais des plus impressionants techniquement. Depuis plus d'un an il s'est lancé dans la réalisation d'un velociraptor taille réelle, et animé. En clair, ce qu'on a pris l'habitude d'appeler depuis Jurassic Park, un animatronique.

Fan de dinosaures depuis son enfance, adepte de fouilles paléontologiques en amateur, l'idée de construire son propre velociraptor a surgit lors du visionnage du film de Spielberg. Quelques années plus tard, fort d'une expérience de bricoleur et de soudeur, le chantier est mis sur les rails.

La première étape consistait à sculpter la tête et le corps de l'animal dans des blocs de polystyrène qui serviront plus tard à mouler la couche de peau en silicone. Les inspirations pour ce travail ne sont autre que les raptors de JP3 et la figurine de la marque PAPO, avec quelques retouches personnelles. A terme le dinosaure arborera des plumes, pour se rapprocher de son aspect reconnu scientifiquement.

Une fois les proportions obtenues vint la conception du squelette et des articulations qui permettront au robot de se mouvoir entrainés par des servo-moteurs. C'est le stade où en est aujourd'hui le projet, Les pattes, les hanches et les membres antérieurs sont déjà motorisés, la queue devrait suivre très prochainement.

Au rythme moyen de 27 heures passées par semaine sur son animal, Davy estime en avoir encore pour deux ans de travail, soucieux d'obtenir un résultat parfait sans le moindre défaut de fonctionnement ni de fluidité dans les mouvements. Niveau budget, s'il dépense sans compter, il est loin des coûts d'un animatronique développé par la Stan Winston School. Ce qui ne l'empêche pas de s'inspirer de leurs vidéos d'archives détaillant la conception des dinosaures mécaniques de Jurassic Park.

Mais ni le temps ni l'argent n'arrêteront ce passioné autodidacte qui envisage déjà la suite. En capitalisant sur le travail déjà effectué, il prévoit de rentabiliser son modèle et de réaliser une dizaines d'exemplaires de son vélociraptor, destinés à la vente. L'argent récolté lui permettra en retour de s'atteler à une nouvelle dimension de son idée: créer d'autres espèces de dinosaures animatroniques pour, à terme, les dévoiler au public dans une exposition de plein air. Davy a déjà en tête des concepts pour plusieurs espèces reproduites à différentes échelles, parmi lesquelles T. rex, ptérosaure, ankylosaure, protocératops, tricératops, allosaure et, résident meusois oblige, un mosasaure (aka "lézard de la Meuse").

Vous pouvez suivre son travail sur sa chaine YouTube, sur notre forum, ou sur un autre forum dédié aux effets spéciaux.

 

Un teaser pour Lego Jurassic World

Un teaser pour Lego Jurassic World

Humour, easter-eggs et trucs qui se démontent sont en substance les trois lignes directrices des jeux vidéos Lego. L'opus Jurassic World ne dérogera pas à la règle comme l'indique ce teaser, qui confirme au passage que le jeu sortira en juin et s'inspirera des quatre films. 

 

Jurassic World: le spot TV du Super Bowl

Jurassic World: le spot TV du Super Bowl

Le 49ème super Bowl s'est soldé cette nuit par une défaite des Seahawks supportés par Chris Pratt, et franchement on s'en fout. Si on s'est couché à pas d'heure ou levé très tôt c'est pour le spot pub de Jurassic World.

A découvrir ci-dessous, à débattre dans les commentaires ou sur notre forum.

 

 

Et si vous trouvez qu'une minute c'est trop court, vous pouvez vous passer en boucle les vidéos de surveillance du parc.

Indominus prépare son entrée

Indominus prépare son entrée

A quelques heures de la diffusion de la seconde bande-annonce de Jurassic World, à l'occasion du Super Bowl, la communication autour du film semble préparer le terrain pour le dévoilement de celui qui focalise toutes les attentions : le grand, le terrible, Indominus rex. Retour sur un teasing en trois temps.

 

Le site viral MasraniGlobal.com a commencé par officialiser le nom de la créature via un post de blog de son PDG Simon Masrani. En bon business-man il se garde de trop en révéler et axe sa communication sur les efforts de ses collaborateurs, mettant particulièrement en avant le Dr Henry Wu pour son travail. Il voit en cette nouvelle attraction de Jurassic World une incursion dans le futur de la génétique.

 

Quelques heures plus tard le site officiel du film affichait en page d'accueil une vue impressionante de l'arène qui abritera le nouveau pensionnaire de Jurassic World à partir du mois de juin. A noter que la phrase d'accroche pour cette nouveauté reprend les termes d'une déclaration du réalisateur datant d'il y a quelques mois et que l'on prenait jusque là au sens figuré: "plus gros, plus fort, avec plus de dents".

Dans le même temps, la page du site dédiée à l'I. rex était rendue accessible. En plus de dévoiler un premier visuel plutôt obscur, elle officialise certaines caractéristiques de l'animal dont le fait qu'il soit un mélange de plusieurs espèces. L'exemple est donné de ses ostéodermes provenant d'abélisaures, et des protubérances au-dessus de ses orbites qui résultent de l'hybridation d'ADN de carnotaurus, majungasaurus, rugops et giganotosaurus. Aucune de ces espèces n'étant présente dans le parc.

Le mystère demeure en revanche autour de ses membre antérieurs très particuliers, dotés de quatre doigts dont un pouce opposable, ce qui d'un point de vue morphologique devrait lui permettre de saisir et manipuler des objets (ou des victimes). C'est d'ailleurs cette "main" qui figure sur le pictogramme représentant l'animal.

 

Enfin, faisant suite à ces révélations, le site USA Today rapporte de nouvelles déclarations de Colin Trevorrow, toujours au sujet de l'I. rex:

"Quand vous grandissez en captivité vous ne connaissez pas votre mère biologique et ne rencontrez jamais vos semblables. Les agriculteurs vous diront que les vaches hybrides sont folles. Nous avons voulu que cette entreprise [Masrani] crée grâce à la génétique moderne quelque chose qui est dicté par le besoin d'offrir constamment au public quelque chose avec "plus de dents". Il en résulte un individu unique, seul, c'est "l'autre". Et comparé à lui les autres dinosaures synthétiques font figure de créatures organiques."

Cette idée de créatures qui ont dû grandir sans le modèle de leurs semblables n'est pas nouvelle dans la licence et n'est pas liée à l'hybridation inter-espèces. Les dinosaures de Jurassic Park aussi ont mûri par eux-mêmes, sans pouvoir suivre l'exemple d'ainés de leur espèce. Dans son second livre, Crichton, par l'intermédiaire du personnage de Malcolm, fait d'ailleurs de cette absence d' "éducation" la raison du comportement erratique des dinosaures, et en particulier de l'ultra-violent et du cannibalisme des raptors.

Le site avance également une estimation de la taille du monstre: 40 pieds de haut (13 mètres) en rapportant un autre commentaire du réalisateur: "C'est un point crucial, un argument de vente. "Plus gros qu'un T. rex!" ça sonne vraiment bien dans une publicité". On a vu ce que ce leitmotiv a donné dans Jurassic Park 3.

 

Dans un plan de com' aussi verrouillé que celui de Jurassic World, trois sorties officielles sur le plus gros secret du film moins de 48h avant la diffusion de la seconde bande-annonce n'est peut-être pas anodin. On prend le pari d'attendre jusqu'au bout de la nuit pour découvrir dans ce nouveau trailer peut-être plus que ce qu'on attendait sur le grand, le terrible, Indominus rex.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30