Lego Jurassic World

 

Jeu de plate-forme.

Sorti le 12 juin 2015.

Disponible sur consoles et PC.

Edité par Warner Games, développé par Tt Games.

 

A l'occasion de la sortie de Jurassic World, Lego JW revisite les quatre opus de la saga en mode briques et minifigs.

 

 

Trailer

 

 

Avis

PI : Test du jeu réalisé sur une copie promotionnelle grâcieusement fournie par l'éditeur.

Lego et Jurassic Park, cette association attendue depuis tant d'années vient soudainement de prendre de vie sur nos écrans (en attendant de se concrétiser sur nos étagères). Comment pourrait-on avoir la moindre petite idée de ce qui va se passer ? Voici quelques éléments de réponse.

Lego Jurassic World, puisqu'il faut le nommer ainsi, propose une relecture édulcorée des quatres films de la licence initiée par Crichton et Spielberg. Destiné aux 7 ans et plus il bannit toute notion de violence ou de mort. Ainsi, Gennaro ne se fait pas croquer par le T. rex, il reste dans sa gueule pour lui nettoyer les dents avec la brosse des toilettes ... Nul doute qu'à 7 ans il est trop douloureux de concevoir qu'un tyrannosaure ça mange les gens (même si c'est un peu pour ça qu'il nous fascine tant).

Bref. Il parait que la mécanique des jeux Lego est huilée depuis longtemps et que celui-ci ne déroge pas à la règle. Il s'agit donc de progresser dans des niveaux couloirs retraçant les scenarios des films. A noter que si les trois opus de la trilogie originale se débloquent dans l'ordre chronologique, Jurassic World peut (ô joie!) être parcouru sans avoir au préalable exploré ses prédécesseurs. Petite déception sur l'aspect visuel: en dehors des personnages, véhicules et objets destructibles, rien n'est "en Lego". Les bâtiments notamment sont de simples modèles 3D alors que pouvoir admirer la porte du parc ou le centre des visiteurs "en Lego" constitue une attente non négligeable. 

Chaque niveau consiste en une succession d'énigme simples, basées sur les capacités très variées des personnages. Le mode Histoire met à disposition du joueur 2 à 5 personnages imposés qui lui permettront d'atteindre la fin du stage, tandis que le mode Jeu Libre permet de refaire chaque stage en ayant sous la main tous les personnages déjà débloqués, afin d'aller chercher des collectibles qui étaient inaccessibles lors du premier passage. Là encore, il semble que ce soit habituel dans les jeux de la marque aux briques.

Malheureusement, tout cela s'avère plutôt répétitif et sans aucun challenge. Une fois passé l'émerveillement initial (Oh putain je peux rouler en Jeep sur les routes du parc! Oaaah y'a le brachiosaure là, il va se mettre debout ... Oh oui il se met debout! Aaaaah le centre des visiteurs! Et là bas y'a la porte, je peux passer sous la porte de Jurassic Park! En Jeep! "Non mais bordel les gars rendez vous compte !"). Donc, une fois passée la régression infantile initiale, lorsqu'on atteint le milieu du jeu tout cela devient très répétitif voire ennuyeux. C'est d'autant plus surprenant que le jeu fait l'impasse sur des moments des films qui auraient pu lui permettre de se renouveler, comme l'escalade de la clôture dans Jurassic Park (totalement absente), où les hautes herbes du Monde Perdu qui perdent tout leur intérêt dans le jeu du fait qu'on avance dans un couloir "tondu" au milieu des herbes. A noter tout de même, la présence de phases de "rail shooter" lors des poursuites, et une ou deux séquences de gameplay asymétrique (en mode coop), notamment lors de la chute de la caravane dans Le Monde Perdu.

En fait le véritable intérêt de Lego Jurassic World se situe dans les hubs matérialisés par les îles de chaque film. Les moments de fanitude comme celui décrit plus haut deviennent alors récurrents, que l'on tombe par hasard sur la Jeep abandonnée de Nedry dans un cul de sac sur Isla Nublar ou sur le cache-en-l'air au fin fond de la jungle de Sorna. A moins qu'on ne croise un personnage secondaire inattendu à débloquer qui vadrouille par là. (Hé mais c'est John Hammond en pyjama! Trop bien on peut avoir John Hammond en pyjama! "Non mais bordel les gars rendez vous compte !" * )

Et des personnages il y en a beaucoup, une centaine. De Alan Grant au figurant entraperçu dans l'ouverture du Monde Perdu, en passant malheureusement par Amanda Kirby. Quelques uns personnifient également les membres éminents des équipes qui ont donné vie à la saga. Que ce soit sous leur vrai nom comme Spielberg et Trevorrow (par contre on n'a pas vu Joe Johnston et si c'est avéré c'est pas très sympa pour lui), ou sous un "pseudonyme" tels David Koepp (scénariste) personnifié par la figurine du "spectateur infortuné" et Phil Tippett (maquettiste) qui est Phil Le Scientifique dans le jeu. 

Il est également possible d'incarner un dinosaure parmi une quinzaine d'espèces. Et si aucune n'est une surprise (à part peut-être le troodon sorti tout droit de JP The Game), c'est quand même le pied ultime d'incarner un brachiosaurus qui avance à deux à l'heure dans une prairie, ou un T. rex en cavale sur les routes du parc.

Trois autres points rapides à évoquer, l'humour souvent un peu nul et surtout sorti de nulle part, sans aucun lien avec les films (le running gag de la saucisse, on en parle ?), le manque de robustesse du jeu (également appelé "bugs") qui vous mettra dans des situations dont il vous sera impossible de vous sortir sans recommencer le niveau (observé sur les versions PS3 et PS4), et pour terminer, ce scandale de la traduction en français des achievements: ils ont été fait par le seul mec au monde qui ne connait pas par coeur les dialogues du film, et on se retrouve avec des trucs tels que "la prévoyance lysine" ou "il-nous-a-vu-osaure". Et ça c'est intolérable.

(*) Les vrais savent.

 

En bref

Tout ce qu'on pourrait reprocher à Lego Jurassic World (facilité, répétitivité, manque de finition, gags ...) est semble-t-il inhérent aux jeux Lego. Malgré cela, il a su s'imprégner de la licence Jurassic Park et se l'approprier pour nous offrir la possibilité de parcourir en mode régressif les lieux mythiques de la saga, dans la peau de ses acteurs les plus emblématiques. Et ça c'est cool.

Ce contenu vous a intéressé? Partagez-le :


Votre avis sur cette page