News

Colin Trevorrow donne des pistes pour la suite de Jurassic World

Colin Trevorrow donne des pistes pour la suite de Jurassic World

Alors que Jurassic World semble être un secret difficile à garder pour ceux d'entre nous qui l'ont vu, Colin Trevorrow a choisi de les soulager d'une partie de leur fardeau en revenant (sans spoiler),  lors d'une interview pour RadioTimes, sur les pistes qu'il a laissé dans son film pour une suite, et sur ses idées pour développer une intrigue post-Jurassic World.

 

"J'aime vraiment l'idée que cette équipe de généticien ne soit pas la seule à pouvoir créer des dinosaures. Pensez à la différence entre Apple et les PC, dès que quelque chose est open source, il y a tout un tas d'entités avec des intérêts divers qui sont en mesure d'utiliser cette technologie.

Ce serait les mêmes relations que nous avons avec les animaux contemporains. Certains sont gardés dans des zoos, comme Jurassic Park, mais d'autres sont utilisés pour l'agriculture, la médecine, ou la guerre.

Actuellement nous sommes les Alpha et nous dominons tous les autres animaux. Mais quand vous faites revenir en jeu des animaux qui ont été les alphas sur cette planète pendant beaucoup plus longtemps que nous ... je ne sais plus trop qui est le chef du coup.

J'ai laissé des possibilités [pour la suite] qui sont potentiellement infinies. J'ai pensé que le cadeau que je pouvais faire au réalisateur qui prendrait la suite c'était de créer l'opportunité de raconter une histoire qui nous conduira hors de l'île. Et arrêter avec ces films qui montrent continuellement des gens en train de fuir des dinosaures sur une île. Parce que je ne sais pas trop encore combien de temps ça va nous intéresser."

 

Maintenant vous aussi vous savez.

[Act of sheer will] Produire un fan film : Crétacé Parc

[Act of sheer will] Produire un fan film : Crétacé Parc

"Act of sheer will", pour reprendre les mots de John Hammond, est une série d'articles visant à mettre en lumière les fans qui dans l'ombre consacrent tout ou partie de leur temps libre à un projet rendant hommage ou inspiré de Jurassic Park.

 

En ce premier jour de Jurassic June, oublions quelques instants le blockbuster Jurassic World en approche pour revenir sur un projet de fan déjà évoqué en ces pages, Crétacé Parc. Fan-film d'un genre particulier, premier projet achevé parmi ceux que nous évoquons depuis le lancement de cette rubrique, Crétacé Parc a eu la chance d'être projeté dans plusieurs salles de Bretagne. A deux jours d'une nouvelle projection dans le cadre du Festival du Film de l'Ouest c'est l'occasion de discuter du film avec le réalisateur et porteur du projet, Benoit Grémare.

Interview à lire de préférence après avoir vu le film : http://www.youtube.com/watch?v=5W7jN2ArYpo

 

JPFR : Après avoir vu Crétacé Parc je le décrirais comme un "hommage meta-parodique". Hommage cela va sans dire, parodique pour le ton, et meta pour la mise en abime et parce qu'on sent poindre quelques éléments de critique sur le cinéma et le formatage des films. J'ai bon ? :-) Quelle était l'intention derrière le projet ?

L'hommage est vraiment la base de Crétacé Parc qui a été mis en chantier en mai 2013 à l'occasion de la sortie en salle de Jurassic Park 3D. Pour notre association, il s'agissait de saluer un film qui a marqué les esprits de l'équipe et qui, à titre personnel, m'a donné envie de faire du cinéma. D'où la proposition de réaliser ce remake du film dans un ton parodique qui s'est greffé assez naturellement du fait du côté amateur, c'est-à-dire sans financement, de notre production.

Il était plus facile de tourner une comédie avec les moyens à notre disposition que de rivaliser en technique avec la synthèse ou l'animatronique. Et pour éviter de ne réaliser qu'une énième copie de Jurassic Park, nous avons voulu mettre en abime ce film dans un préquel français en prêtant le flan aux critiques portées aux films de dinosaures. Lorsque le réalisateur Etienne Jeumont, principal héros du film, explique le désintérêt d'un film de dinosaures sans scénario, nous désamorçons l'attente de spectateurs qui veulent voir des animaux gigantesques sans aller plus loin dans leur réflexion.

Jurassic Park offre une morale, notamment avec la tirade de Ian Malcolm sur le progrès scientifique et la manière de l'utiliser sans jouer avec la nature. C'est bien ce formatage des films de dinosaures entendant surfer sur la vague Jurassic Park que nous voulions éviter en le désignant du doigt. Le qualificatif d'hommage méta-parodique est bien trouvé.

 

JPFR : En plus du scénario et des dialogues, il m'a semblé retrouver dans Crétacé Parc certains gimmicks de réalisation de Jurassic Park. Dans quelle mesure avez-vous étudié le film de Spielberg pour vous en inspirer ?

L'hommage scénaristique s'est effectivement doublé d'un apprentissage du cinéma par imitation. A travers l'œuvre de Spielberg, la réalisation de certains plans, devenus cultes comme la scène du verre d'eau, devaient absolument être reproduits par notre équipe pour un hommage digne de ce nom. Et sans faire du plan par plan, le storyboard nous a permis de déceler quelques erreurs ou répétitions Par exemple le fait de passer deux fois devant l'enclos du Tyrannosaure, par exemple le fait de passer deux fois devant l'enclos du Tyrannosaure, que nous avons voulu éviter dans Crétacé Parc, nous demandant avec le recul si nous ne pouvions pas améliorer certaines scènes avec nos moyens à disposition. Ainsi durant la préproduction, nous avons vraiment décortiqué Jurassic Park avec l'ambition de reproduire, d'améliorer et de personnaliser les séquences, vivant une sorte de retour sur émerveillement.

 

JPFR : Le twist du générateur secondaire, issu du livre, est absent du film de Spielberg. Y'a-t-il une raison particulière pour que vous l'ayez mis en scène dans Crétacé Parc ? Un attrait spécifique pour ce passage du livre ?

Le scénario de Crétacé Parc mélange des scènes du film et du roman pour en retirer le meilleur. Après avoir relu le livre de Michael Crichton, nous avons remarqué que la tension était à son comble par cette scène : tout le monde, dont John Hammond, croit la situation rétablie, le parc fonctionne à nouveau puis tout s'arrête ! Règne l'incompréhension la plus totale jusqu'à ce qu'Arnold comprend que le générateur secondaire, qui sert uniquement à rétablir le générateur principal, a été utilisé à sa place depuis la coupure pour la maintenance du parc. Et ses réserves arrivant à terme rendent impossible tout redémarrage, le contrôle du parc est alors définitivement perdu. Cette scène nous semblait le climax de l'histoire, passant d'un sentiment de sécurité à la panique en quelques secondes, et je trouvais dommage qu'elle ne fut pas dans le film d'où sa mise en scène dans Crétacé Parc.

 

JPFR : Selon certaines sources, la scène de Jurassic Park où Hammond propose à Grant de visiter son parc en échange de financement est une mise en abîme de la proposition faite par Universal à Spielberg: réaliser Jurassic Park en échange du financement de Schindler. La boucle est bouclée dans Crétacé Parc, avec le personnage de Chrématis qui commande un film sur son parc. Etait-ce intentionnel? Aviez-vous connaissance de cette anecdote en écrivant la scène ?

Chapeau bas ! C'est exactement l'anecdote à laquelle fait référence la première scène. Dans l'esprit d'une préquel visant à expliquer la création de Jurassic Park, cette discrète allusion nous a paru intéressante, que l'on retrouve relayée par les trois personnages principaux. Le personnage d'Etienne Jeumont est sensé incarner Steven Spielberg - avec quelques modifications de sa personnalité pour accentuer le côté comique du film. Tout comme Jean-Sol Partre qui est un mélange de Michael Crichton et d'un Jean-Paul Sartre imaginaire issu de Boris Vian. Enfin la personnalité de la productrice Kathleen Kennedy a quant à elle été complètement inventée pour le personnage de Justine Delacour. Cette mise en abime est double car elle intègre les expériences et anecdotes de notre propre association accumulés sur les plateaux de tournages et au travers des difficultés du cinéma amateur, largement exagérés pour rendre dynamique la scène d'ouverture du film.

 

JPFR : Enfin s'il y avait une suite à Crétacé Parc, ce serait plutôt Crétacé World ou Le Monde Retrouvé ? :-)

La suite logique serait évidemment Jurassic Park ! Mais côté fanfilm, on pourrait aller plus loin avec une suite mixant à la fois des éléments du Monde Perdu et du prochain Jurassic World. Tout dépendra du retour public de Crétacé Parc ainsi que de la volonté des acteurs de continuer, mais l'expérience du tournage de ce "Jurassic Park breton" a été si bénéfique que revenir dans cette fiction sera toujours un vrai plaisir.

 

Crétacé Parc sera projeté mercredi 3 juin au cinéma Le Triskell à Betton (56) dans le cadre du Festival des Films de l'Ouest. Il sera ensuite proposé aux cinémas bretons pour une diffusion en pré-séance de Jurassic World.

Vous pouvez suivre l'actualité du projet sur sa page Facebook: https://www.facebook.com/cretaceparc

Crétacé Parc a également une page qui lui est consacrée dans notre section Fan Films: http://www.jurassic-park.fr/page-55-cretace-parc.html

Colin Trevorrow ne réalisera pas la suite de Jurassic World

Colin Trevorrow ne réalisera pas la suite de Jurassic World

Alors que le monde entier compte les secondes avant la sortie en salles de Jurassic World, les spéculations vont déjà bon train sur l'avenir de la licence.

 

Et si l'on savait déjà qu'une suite était très fortement envisagée, on apprend aujourd'hui par le site italien BadTaste que le prochain opus ne sera pas dirigé par Colin Trevorrow. Le réalisateur de Jurassic World leur aurait confié ce petit scoop au cours d'une interview réalisée lors de la journée de promo qui a vu se tenir la première mondiale du film à Paris :

"Jurassic Park c'est comme Star Wars. Varier les réalisateurs donnera un ton différent à chaque film. Je serai impliqué d'une façon ou d'une autre mais pas en tant que réalisateur."

Une révélation un peu étonnante étant donné que Trevorrow et son scénariste Derek Connolly ont affirmé avoir écrit Jurassic World en ayant en tête un arc narratif étalé sur trois films. On le savait nénamoins déjà lié à deux projets à venir : Book of Henry (dont on sait peu de chose) et Intelligent Life qui est la relance d'un de ses anciens projets avortés .

Jurassic World : l'avant-première comme si on y était

Jurassic World : l'avant-première comme si on y était

En quatorze ans d'attente, s'il y a un truc qu'on s'est imaginé des centaines de fois c'est l'avant-première de Jurassic Park 4, avec l'équipe du film, et celle du site JP.fr.

 

Et c'est arrivé hier putain!

  

Trigger warning : Ce post est un total egotrip. Les gens qui ne nous aiment pas n'aimeront pas.

Une petite pensée tout d'abord pour un de nos admins qui a dû renoncer au dernier moment pour raison mi-professionnelle/mi-SNCF. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres il fut remplacé au pied levé par un de nos forumeurs venu pour le tapis rouge et qui ne s'attendait pas à terminer la soirée face à l'Indominus rex.

Mais la journée avait commencée bien plus tôt lorsque notre envoyé spécial du matin pour la projection presse commença à nous inonder de photos montrant les préparatifs du tapis rouge, ou l'installation des véhicules du film dans le showroom Mercedes attenant au cinéma.

 

Puis vint pour lui l'heure d'assister à la séance et de découvrir la décoration intérieure de l'UGC Normandie, avant de devenir le premier membre du forum à avoir vu Jurassic World. Nathan0, soit donc à jamais reconnu comme tel.

 

La conférence de presse à l'issue de la séance ne nous étant pas accessible, l'envoyé spécial du matin prit alors position derrière les rambardes fraichement installées le long du tapis rouge, avec la satisfaction du fan accompli, et en attendant la relève de l'équipe du soir.

Equipe du soir dont à ce moment là certains membres trépignent d'impatience dans le train. Quelques heures plus tard, le rassemblement s'effectue devant un tapis rouge déjà pris d'assaut. Et dans la file d'attente c'est pour nous l'occasion de découvrir quelques secrets de Jurassic Park Origins dévoilés par son réalisateur.

 

Si jusque là tout se déroulait à peu près comme on l'imaginait depuis quatorze ans, l'arrivée sur place a un peu changé la donne. Entre le speaker qui annonce l'arrivée prochaine de "Chris Pratt, Bryce Dallas Howard et le réalisateur !", ses questions condescendantes envers les gens qui attendent depuis des heures "Alors qu'est-ce qu'on fait quand on est fan de Jurassic Park ? On fait des conventions ? On se déguise ?"  et les groupies qui ne sont là que pour Chris Pratt, on a rapidement compris qu'on n'était pas en terrain conquis.

Plus tard dans la salle, notre voisine de fauteuil, après avoir remarqué nos T-shirts et nos badges, nous abordera pour avouer qu'elle ne savait pas que ça existait des "fans de Jurassic Park" et qu'elle ne comprend pas notre raison d'être.

Soyons clairs, on ne crache pas dans la soupe, au contraire tout cela nous a ouvert les yeux sur la portée du petit miracle qu'il a fallu pour que quatre geeks issus d'un petit site de fans se retrouvent au troisième rang d'une avant-première mondiale réservée aux peoples et faiseurs d'opinion. Mais ça ne nous empêche pas de déplorer la situation. Et les mots d'Omar Sy quelques minutes avant le film prenaient sans doute un petit peu plus de sens pour nous que pour le reste de la salle "On est à Paris, c'est Jurassic World, c'est la première mondiale, les gars bordel de merde rendez-vous compte!"

Il ne restait plus alors qu'à attendre que les lumières s'éteignent.


"Guys, what if the movie sucks ?" *

http://www.metacafe.com/watch/an-T57RumtmYh42m/fanboys_2008_toast/

 

Michael Giacchino dévoile deux morceaux de la BO de Jurassic World

Michael Giacchino dévoile deux morceaux de la BO de Jurassic World

Alors qu'on ne compte plus le nombre de spots TV diffusés quotidiennement pour la promo de Jurassic World (en fait si, on compte, on en est à 19), on est volontiers preneurs de toute autre forme d'aguiche moins chargée en spoilers.

Michael Giacchino l'a bien compris en dévoilant, à l'occasion d'une interview sur la radio WQXR, deux extraits de la bande originale qu'il a composée pour Jurassic World. Le premier s'intitule "As the Jurassic World turns" et devrait donc vraisemblablement accompagner la visite du parc dans le premier acte du film. Le second morceau n'est pas nommé mais ses accents dramatiques augurent d'une scène plus mouvementée.

 

 

Pour rappel, Michael Giacchino n'est pas un nouveau venu sur la licence Jurassic Park puisqu'il a composé la musique des jeux vidéos The Lost World (à écouter absolument) et Warpath Jurassic Park.

Ci-dessous, quelques clichés pris lors des séances d'enregistrement le mois dernier:

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31