Les dinosaures de Jurassic World Dominion

Page créée le 18-10-2022 - Mise à jour le 24-10-2022
Page rédigée par spyrex, membre du forum.

Le sixième et dernier (sic) volet de la saga possède de loin le plus grand nombre d'espèces à l'écran, pas moins de trente-deux en comptant la version longue : dreadnoughtus, ptéranodon, quetzalcoatlus, ankylosaure, oviraptor, nasutocératops, moros, giganotosaure, iguanodon, tyrannosaure rex, mosasaure, compsognathus, stégosaure, gallimimus, allosaure, dimorphodon, stygimoloch, tricératops, sinocératops, parasaurolophus, apatosaure, vélociraptor, baryonyx, carnotaure, microcératus, lystrosaure, atrociraptor, thérizinosaure, pyroraptor, dimétrodon, dilophosaure et brachiosaure. On peut éventuellement ajouter à ces espèces la sauterelle géante du Crétacé et la lamproie géante rôtie à la broche dans le marché noir de Malte, toutes deux fictives. Les matériaux de promotion ne révèlent pas d'autres espèces, mais on sait que le deinonychus, l'elmisaure, le mamenchisaure, le pachyrhinosaure, le plésiosaure et le suchomimus ont été envisagés pour le film avant d'être supprimés. Les seules espèces des films précédents qui ne réapparaissent pas et/ou n'ont pas été envisagés pour le film sont le cératosaure, le corythosaure, le pachycéphalosaure (à moins de compter le stygimoloch) et le spinosaure.

Par ordre d'apparition :

 

DREADNOUGHTUS

Étymologie : ''qui n'a peur de rien''

Classification :
Saurischien sauropodomorphe, groupe des titanosauriens

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Crétacé supérieur (-76 à -70 millions d'années dans la réalité ; -65 millions d'années dans le film)

Répartition géographique :
Santa Cruz (Argentine) dans la réalité ; États-Unis dans le film

Dimensions :
22 à 26 mètres de long ; 31 à 49 tonnes (réalité, spécimen immature) / 30 mètres de long ; 65 tonnes (film)



Description :
Un dinosaure portant le même nom qu'un navire de guerre cuirassé se doit d'en imposer. Et en effet, la description de Dreadnoughtus en 2014 en a fait un candidat de plus pour le très convoité titre de plus grand dinosaure. S'il est loin d'être le seul sauropode à afficher cette taille, il a l'avantage d'être connu par le biais de deux squelettes partiels, soit des restes plus complets que les autres titanosauriens. Les estimations de beaucoup d'entre eux dépassent celles du dreadnoughtus, mais elles sont calculées sur des restes plus pauvres, et possèdent donc une marge d'erreur. Mentionnons au passage que les dreads retrouvés n'avaient pas encore atteint leur taille adulte au moment de leur mort, qui serait survenue lors d'une inondation. Les corps auraient été vite ensevelis, ce qui expliquerait leur bon état. La classification précise est délicate, car la famille des titanosauridés, qui regroupait autrefois des genres aussi divers que Saltasaurus et Argentinosaurus, n'est plus considérée comme valide en raison de la remise en question du genre type de la famille, ''Titanosaurus''.

Fidélité scientifique :
Dreadnoughtus fait partie des dinosaures montrés dans l'introduction de la version longue du film, qui se déroule il y a 65 millions d'années. Outre le fait que l'on considère actuellement que l'extinction des dinosaures a en fait eu lieu il y a 66 millions d'années, le dreadnoughtus aurait à cette époque déjà disparu depuis près de cinq millions d'années. Le lieu où se déroule l'introduction n'est pas précisé, mais il est fortement insinué qu'elle se passe en Amérique du Nord, là où vivaient la plupart des dinosaures présents dans la scène. Dreadnoughtus, lui, n'a été retrouvé qu'en Argentine. Un équivalent plus réaliste aurait été l'alamosaure, un des derniers titanosaures découvert au sud des États-Unis et ayant côtoyé le t. rex. Alamosaurus est apparu à peu près en même temps que Dreadnoughtus a disparu.
Physiquement, le dreadnoughtus de Dominion présente le même problème que les autres sauropodes de la série : d'abord les pattes, trop semblables à des colonnes. Les pieds des pattes arrière devraient être plus longs, et les pieds des pattes avant des titanosauriens n'avaient pas de griffes. Le crâne est trop grand et trop arrondi, et les narines devraient se situer plus près du museau. La mâchoire inférieure est trop fine et capable de mâcher, et la queue est trop longue.
Le dread du film a cependant une position correcte, avec les épaules au même niveau que les hanches, ce qui lui fait maintenir son cou en diagonale. Le cou et les pattes sont suffisamment musclés et la cage thoracique très large. La signification du nom de Dreadnoughtus est aussi évoquée par Ramsey Cole.



Apparitions :
Il y a 65 millions d'années, un insecte se pose sur ce qui semble être le tronc d'un arbre... qui tressaille. C'est la patte d'un dreadnoughtus, qui se déplace en compagnie de son troupeau au bord d'un lac. À notre époque, Alan Grant identifie un spécimen se baignant dans un lac alors qu'il est en route pour le sanctuaire de BioSyn avec Ellie Sattler. Cole rappelle la signification de son nom, même si Grant et Sattler la connaissent déjà. Lorsque les sauterelles de BioSyn en feu provoquent un incendie, des dreads se dirigent avec les autres dinosaures vers la zone de confinement d'urgence. Kayla Watts entre presque en collision avec la tête de l'un d'entre eux, et lorsque les autres protagonistes sortent à l'air libre, ils restent quelques instants sans voix face au sauropode titanesque qui leur barre la route avant de passer son chemin.

Anecdotes :

- Dans Jurassic World, on peut voir un dreadnoughtus sur un écran dans le centre de la découverte. Dans Fallen Kingdom, des embryons dans une mallette sont étiquetés ''dreadnoughtus''.
- Dans le prologue qui se déroule au Crétacé, les dreads ont le même cri que les brachiosaures, alors qu'à l'époque moderne, ils ont leurs propres effets sonores.
- Le dreadnoughtus est présenté comme étant le plus grand dinosaure de la franchise, mais le mamenchisaure de The Lost World le dépasse pour l'instant de peu, puisqu'il appartient à la plus grande espèce, Mamenchisaurus sinocanadorum. Les restes du mamench sont toutefois moins complets que ceux du dread.

 

PTERANODON

Étymologie : ''aile sans dent''

Classification :
Ptérosaure ptérodactyloïde, famille des ptéranodontidés

Régime alimentaire :
Piscivore

Époque :
Crétacé supérieur (-86 à -84 millions d'années dans la réalité ; -65 millions d'années dans le film)

Répartition géographique :
Kansas, Alabama, Nebraska, Wyoming, Dakota du Sud (États-Unis)

Dimensions :
4 à 6 mètres d'envergure ; 20 à 35 kilogrammes



Description :
Le ptéranodon est un incontournable des animaux préhistoriques, et il n'est pas rare d'en apercevoir voler sans but en arrière-plan de tout paysage mettant en scène des dinosaures depuis sa description en 1876. Il n'est pourtant pas un dinosaure lui-même : il fait partie de l'ordre des ptérosaures, les premiers vertébrés capables de voler, qui forment avec les dinosaures et les crocodiliens le clade des archosaures. Souvent pris pour un ptérodactyle par le grand public, Pteranodon est cependant dépourvu de dents, et surtout bien plus grand, le ptérodactyle ne dépassant pas la taille d'un hibou. Le ptéranodon vivait à proximité de la voie maritime intérieure de l'Ouest, une mer qui recouvrait le centre de l'Amérique du Nord au Crétacé. Son régime alimentaire était donc principalement piscivore, comme l'ont attesté des restes de poissons découverts dans son estomac. De récentes études ont conclu qu'il était capable de plonger et de nager sous l'eau pour pêcher, comme les fous de Bassan modernes. Les mâles paradaient avec leur crête, plus longue que chez les femelles.

Fidélité scientifique :
Si le ptéranodon vivait bien en Amérique du Nord à la fin du Crétacé, il avait déjà disparu depuis 18 millions d'années au temps du tyrannosaure. Si la grande espèce de Quetzalcoatlus, Q. northropi, apparaît déjà dans la scène d'introduction au Crétacé, une seconde espèce plus petite, Q. lawsoni, aurait pu remplacer le ptéra puisqu'elle vivait en même temps que la première.
C'est la même version du ptéranodon que dans les deux films précédents, ce qui signifie qu'il lui manque des pycnofibres, qu'il est trop maigre et trop agressif, qu'il possède des ailes aux extrémités pointues qui s'arrêtent aux hanches plutôt qu'aux chevilles ainsi que des pieds préhensiles. Ils font leurs nids sur des falaises comme dans Jurassic Park ///, mais on pense plutôt qu'ils enterraient leurs œufs à la manière des tortues actuelles.
On ne les voit cependant plus emporter des humains entre leurs serres, et au Crétacé, l'un d'eux peut être vu en train de plonger sous l'eau pour pêcher comme dans Jurassic World, ce qu'il aurait certainement pu faire dans la réalité. Ils gardent la crête plus courte des femelles.


 


Apparitions :
On voit tout d'abord un groupe de ptéranodons au Crétacé rassemblés dans l'eau autour d'une carcasse avant d'être chassés par un énorme quetzalcoatlus. Peu après, plusieurs ptéras font leurs nids sur des falaises au bord de l'eau, et l'un d'eux plonge, probablement pour pêcher. De nos jours, lors du reportage de Now This, on aperçoit un ptéra fondre sur une colombe lors d'un mariage. Un autre reste à proximité d'un dreadnoughtus dans le sanctuaire de BioSyn lors de l'arrivée de Grant et de Sattler en avion. Quand c'est le tour de l'avion de Kayla Watts de se poser – un peu plus brusquement –, Claire est éjectée de l'appareil, mais des ptéras l'entourent et déchirent son parachute, rendant son atterrisage plus douloureux. Pendant le feu de forêt dans le sanctuaire, plusieurs d'entre eux gagnent la zone de confinement d'urgence, volant autour d'un dread comme pour souligner la taille de ce dernier. Avant la fin du film, des ptéras prennent leur envol avec des oiseaux et des quetz.

Anecdotes :

- Dominion est le seul film de la série avec The Lost World dans lequel aucun ptéranodon ne soulève d'humains entre ses serres.
- Dans le film, Kayla les appelle par erreur ''ptérodactyles'', même si, techniquement, tout membre du sous-ordre Pterodactyloidea comme Pteranodon, Cearadactylus ou Quetzalcoatlus peut être désigné comme tel, pas seulement Pterodactylus.
- Le site promotionnel de Dominion Dino Tracker reporte divers apparitions de ptéranodons à travers le monde, notamment en Inde, au Pérou, à Vancouver, au Mont Fuji ou encore aux îles Canaries. Les ptéranodons de Jurassic Park /// sont d'ailleurs cachés aux alentours du Montana.

 

QUETZALCOATLUS

Étymologie : ''serpent à plumes''

Classification :
Ptérosaure ptérodactyloïde, famille des azhdarchidés

Régime alimentaire :
Carnivore

Époque :
Crétacé supérieur (-68 à -66 millions d'années dans la réalité ; -65 millions d'années dans le film)

Répartition géographique :
Texas, Montana ? (États-Unis)

Dimensions :
5 à 11 mètres d'envergure ; 65 à 250 kilogrammes (réalité) ; 20 mètres d'envergure (film)



Description :
Nommé d'après le dieu Quetzalcoatl, incarnation aztèque de la figure du serpent à plumes, Quetzalcoatlus est le plus grand animal volant de tous les temps. On le connaît grâce à deux spécimens découverts en 1975, mais seul le plus grand des deux fut décrit cette année-là : Q. northropi. Ce n'est qu'en 2021 que le spécimen plus petit fut assigné à une espèce à part, Q. lawsoni, qui approchait tout de même la taille moyenne de Pteranodon. Si on l'a d'abord représenté comme un ptérosaure géant aux proportions classiques, on sait depuis que son envergure, comme celle des autres azhdarchidés, était assez courte par rapport à son corps, au point que l'on se demande encore comment il arrivait à voler. S'il a été proposé que le quetzalcoatlus ne pouvait pas voler du tout, d'autres études soupçonnent que les muscles de sa poitrine et de ses jambes étaient assez puissants pour lui permettre de bondir dans les airs et s'envoler de n'importe où. Il devait pourtant passer le plus clair de son temps au sol, chassant ses proies à quatre pattes grâce à son long cou de girafe et à son long bec de cigogne.

Fidélité scientifique :
Le quetzalcoatlus de Dominion souffre du même syndrome de la surenchère que le mosasaure. Déjà démesuré dans la réalité, le quetz est deux fois plus grand dans le film puisqu'il fait la taille d'un avion de transport et paraît immense comparé aux ptéranodons. Son envergure était plus comparable à celle d'un avion de chasse. Hormis la taille, le quetz possède des ailes aux bouts pointus et n'est presque montré que dans les airs alors qu'il passait plus de temps au sol. Il ne devait donc pas faire de nid en hauteur comme les oiseaux.
Par rapport au mosasaure, le quetzalcoatlus a néanmoins un physique beaucoup plus fidèle à celui de l'animal réel. Si on le voit peu au sol, on voit sur le modèle que ses mains sont correctement tournées lorsqu'il est au sol. À la différence des autres ptérosaures, ses pieds ne sont pas préhensiles, la membrane de ses ailes descend jusqu'aux chevilles et son corps est entièrement recouvert de pycnofibres, une première. La longueur du cou et du bec ainsi que la crête sur le crâne correspondent également à l'idée que l'on s'en fait. Dans la scène d'introduction, un quetz vole une carcasse à des ptéras. Un comportement nécrophage ne devait pas être la spécialité de Quetzalcoatlus étant donné la forme de son bec, mais il est possible qu'il y avait recours de temps à autre.
Il fait aussi partie des animaux qui vivaient bien aux États-Unis à la fin du Crétacé, il n'y a donc pas d'anachronisme le concernant (sauf en comptant la date de -65 millions d'années au lieu de -66, qui était encore correcte jusque récemment).



Apparitions :
Il y a 65 millions d'années, un quetzalcoatlus se pose près d'une charogne et se l'approprie en chassant à coups de bec les ptéranodons qui l'avaient trouvée avant lui. Un autre vole en arrière-plan juste avant le combat entre le tyrannosaure et le giganotosaure. À notre époque, un couple de quetz est montré à la télévision en train de survoler New York, ayant installé leur nid au sommet du One World Trade Center. Lorsque Kayla, Claire et Owen arrivent au sanctuaire de BioSyn dans les Dolomites, les répulsifs aériens sont désactivés, permettant à un quetzalcoatlus d'endommager l'avion de transport jusqu'au crash, le prenant pour un rival. À la fin du film, des quetz et des ptéras s'envolent avec un vol d'oiseaux.

Anecdotes :

- Sur le site Dino Tracker, un autre couple de quetzalcoatlus est signalé aux alentours de la tour CN à Toronto, qui cherche probablement à y construire leur nid.
- Avant Dominion, le quetzalcoatlus apparaît dans la saga à travers une collection de jouets en 1994 : il y est représenté avec des traits fictifs comme un bec épais et dentelé, des ailes de chauve-souris, des pieds préhensiles capables d'emporter des humains, mais aussi avec une courte crête pointant vers l'arrière comme on l'imaginait à l'époque.
- En 2013, une bande-annonce a été diffusée dans une convention en Allemagne montrant des quetzalcoatlus attaquant des surfeurs sur une plage. C'était la première apparition du logo affichant le titre Jurassic World, mais cette vidéo faisait en fait la promotion d'un jeu vidéo par le créateur de Jurassic Park : Trespasser, Seamus Blackley, qui n'a jamais vu le jour. Beaucoup des idées du jeu se sont retrouvées dans le film du même nom, au grand dam de Blackley.
 

ANKYLOSAURE

Étymologie : ''lézard rigide''

Classification :
Ornithischien thyréophore, famille des ankylosauridés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Crétacé supérieur (-68 à -66 millions d'années dans la réalité ; -65 millions d'années dans le film)

Répartition géographique :
Montana, Wyoming, Nouveau-Mexique (États-Unis), Alberta (Canada)

Dimensions :
6 à 10 mètres de long ; 4 à 8 tonnes



Description :
Après Stegosaurus, Ankylosaurus est le thyréophore le plus représenté dans les médias, en raison de ses armes d'attaque et de défense extraordinaires. Avec le déclin des stégosauriens à la fin du Jurassique, les ankylosauriens prirent leur place au début du Crétacé, se protégeant des prédateurs d'abord grâce à leur armure dorsale, puis se dotant pour certains genres d'une massue caudale. Concernant l'armure de l'ankylosaure, l'organisation des ostéodermes (plaques osseuses) est encore débattue. Certains pensent que les plaques étaient disposées de façon espacée le long du corps, d'autres qu'elles se succédaient en rangées proches les unes des autres. Une étude de 2017 penche pour la seconde option, qui reste différente de la carapace de plaques collées les unes aux autres imaginée lors de la description de l'animal en 1908. Cette étude augmente de plus sa taille maximale, la faisant passer de 7 mètres à près de 10 mètres. Quant à la massue de sa queue, elle pouvait être actionnée latéralement et briser les os d'un prédateur, voire d'un congénère lors d'affrontements inter-espèces.

Fidélité scientifique :
Dans Dominion, l'ankylosaure est physiquement identique à celui des deux films précédents : il possède des ostéodermes pointus et de la même taille sur tout le corps sauf sur les pattes avant qui devraient en avoir, une rangée d'épines sur chaque flanc, une queue trop souple, des pieds trop mammaliens, des jambes trop longues et son museau n'est pas assez incurvé vers le bas.
L'Amérique du Nord à la fin du Crétacé est le bon endroit et le bon moment pour voir des ankys, contemporains du t. rex. On ne les voit plus galoper comme dans Jurassic World et Fallen Kingdom, même lorsque le sanctuaire de BioSyn est en feu : ils se contentent de marcher vite.



Apparitions :
Il y a 65 millions d'années, quelques ankylosaures s'abreuvent ensemble dans un point d'eau. L'un d'eux expulse l'eau de son nez en soufflant. De retour à l'époque contemporaine, deux spécimens sont filmés dans le parc national de Big Rock en train de fouiller le sol avec leur museau. On en voit d'autres au moment où les dinosaures de BioSyn sont rassemblés dans la zone de confinement d'urgence, puis tout à la fin, en train de paître dans une plaine sèche.

Anecdotes :

- Le parc de Big Rock où se trouvent les deux ankys dans le reportage au début du film est le lieu où se déroule le court-métrage Jurassic World : Battle at Big Rock.
- Sur le site promotionnel Dino Tracker, il est dit que certains individus ont la peau bleutée, comme Bumpy de Camp Cretaceous, et d'autres sont noirs avec des marques rouges sur la tête, comme les ankys de Jurassic Park ///.
- D'après le site, les ankylosaures ont peur des bruits trop forts et des couleurs vives, les prenant pour des signes d'agression.

 

OVIRAPTOR

Étymologie : ''voleur d'œufs''

Classification :
Saurischien théropode, famille des oviraptoridés

Régime alimentaire :
Omnivore ?

Époque :
Crétacé supérieur (-74 à -71 millions d'années dans la réalité ; -65 millions d'années dans le film)

Répartition géographique :
Désert de Gobi (Mongolie) dans la réalité ; États-Unis dans le film

Dimensions :
1,5 à 2 mètres de long ; 33 à 50 kilogrammes



Description :
Oviraptor fut, au moment de sa description par Henry Osborn en 1923, victime d'une erreur judiciaire : il a été cru à tort que les œufs du nid sur lequel il avait été découvert appartenaient à Protoceratops, un cératopsien très courant dans la région. Le crâne de l'oviraptor étant broyé, il aurait donc essayé de dévorer les œufs avant d'être écrasé par le parent en colère. Repris par de nombreux médias, le portrait de voleur d'œufs lui a depuis collé à la peau. En 1993, un embryon d'ovy découvert dans un des œufs allait enfin l'innocenter : il serait mort en protégeant ses œufs, peut-être même d'un protocératops l'ayant dérangé par accident. Le régime alimentaire de l'oviraptor reste une énigme, car la forme de son bec et les deux dents sur son palais pouvaient lui être utile pour beaucoup d'aliments... dont, éventuellement, les œufs des autres. Un régime à base de plantes, de fruits secs ou de coquillages est également possible. En tant que maniraptorien, l'oviraptor devait porter des plumes, tant en éventail au bout de la queue qu'en ailes sur les bras et sur tout le reste de son corps.

Fidélité scientifique :
Oviraptor s'est éteint quelques millions d'années avant la disparition globable des dinosaures et n'a été retrouvé qu'en Mongolie, pas aux États-Unis. L'oviraptor de la scène d'introduction au Crétacé pourrait donc être remplacé par un anzu, oviraptoridé géant retrouvé sur le fameux site fossilifère de Hell Creek, ou par un leptorhynchos, autre oviraptoridé de taille plus modeste.
L'oviraptor de Dominion est très justement couvert de plumes, y compris sur la queue, mais elles sont trop petites sur ses bras alors qu'elles devraient lui recouvrir les mains jusqu'au second doigt. Si beaucoup de dinosaures dans Dominion ont les mains en supination plutôt qu'en pronation, l'ovy n'en fait malheureusement pas partie. La crête nasale et la forme du bec sont basées sur les restes plus complets du proche parent Citipati osmolskae, mais étant donné le mauvais état du seul crâne d'Oviraptor retrouvé, on ne peut dire à quel point il lui ressemblait.
En soit, le fait de montrer un oviraptor se nourrir d'œufs n'est pas une erreur puisque, même si les œufs du spécimen retrouvé étaient les siens, son bec et ses dents auraient bien pu servir à ouvrir ceux des autres dinosaures pour se nourrir du contenu. Les œufs ne constituaient en revanche pas la majorité de son alimentation. Les plumes blanches sont plausibles, étant donné que beaucoup d'oiseaux modernes ont cette coloration. De plus, en comptant la version longue, l'ovy est le premier dinosaure à plumes à apparaître à l'écran dans la franchise.



Apparitions :
Il y a 65 millions d'années, un oviraptor s'approche d'un nid laissé sans surveillance dans une caverne. Il en casse la coquille avec son bec pour s'en nourrir, mais il sursaute en entendant le cri d'un autre animal (possiblement le propriétaire du nid). À notre époque, dans un marché illégal à Malte, un spécimen enchaîné est forcé de se battre contre un lystrosaure. L'ovy attaque le premier, mais le lystro a tôt fait de lui sectionner la tête de son bec. Décapité, l'ovy continue brièvement de courir.

Anecdotes :

- L'oviraptor est le seul nouveau dinosaure de Dominion à être entièrement coupé de la version cinéma du film, ses deux scènes n'existant que dans la version longue.
- Dans le roman Jurassic Park, Grant compte l'oviraptor parmi les fossiles qu'il s'attend à trouver sur le site de fouilles au Montana. Il commet donc la même erreur que Dominion, à savoir placer Oviraptor aux États-Unis plutôt qu'en Mongolie.
- L'oviraptor décapité qui continue de courir est peut-être une référence au documentaire Dinosaur Revolution, où la même chose arrive à un ornitholestes pour avoir empêché un allosaure de dormir en poussant ses cris, ou au cas réel du poulet Mike qui a continué à vivre 18 mois (!) après avoir été décapité.

 

NASUTOCERATOPS

Étymologie : ''visage cornu à gros nez''

Classification :
Ornithischien marginocéphale, famille des cératopsidés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Crétacé supérieur (-76 à -75 millions d'années dans la réalité ; -65 millions d'années dans le film)

Répartition géographique :
Utah (États-Unis)

Dimensions :
4 à 5 mètres de long ; 1 à 1,7 tonne (réalité) / 7 mètres de long ; 5 tonnes (film)



Description :
Tous les cératopsiens n'étaient pas des géants de 9 mètres de long et de 10 tonnes comme le tricératops. Beaucoup ne mesuraient ''que'' 5 mètres de long, avec un poids avoisinant une tonne ou deux. C'est le cas de Nasutoceratops titusi, décrit en 2013, un des rares cératopsidés centrosaurinés retrouvés au sud des États-Unis avec Diabloceratops. Au Crétacé supérieur, l'Amérique du Nord était séparée par un bras de mer en deux îles, Appalachia à l'Est et Laramidia à l'Ouest. Le nasutocératops n'a été retrouvé qu'au sud de Laramidia, ce qui porte à croire que le nord en était séparé par des barrières naturelles. Par conséquent, l'animal a développé des traits différents des autres centrosaurinés basals : des cornes courbées en U à l'horizontale, une corne nasale à peine visible et un museau arrondi. La classification des cératopsiens est difficile, car il faut reconnaître les ressemblances dues aux liens de parenté ou à une coïncidence. Par exemple, la collerette du nasutocératops rappelle celle de certains chasmosaurinés, mais il s'agit uniquement d'évolution convergente.

Fidélité scientifique :
Par rapport aux autres marginocéphales de la franchise, le nasutocératops s'en sort plutôt bien au niveau de la fidélité scientifique. Quelques différences persistent : l'animal tel qu'il apparaît dans Dominion (et dans le court-métrage Battle at Big Rock où il affronte un allosaure) devrait être plus petit, étant un cératopsien de taille moyenne, alors qu'il approche la taille du tricératops. Il lui vole également sa place dans l'introduction de la version longue du film, puisque Nasutoceratops avait disparu à cette époque, contrairement à Triceratops. Son corps est plus charnu, ses cornes et sa queue légèrement trop longues et ses pieds n'ont pas exactement la bonne forme. Il lui manque des protubérances sur le corps, la collerette est proportionnellement plus grande, et les traits sexuels du mâle sont purement spéculatifs, de même que l'aspect du petit, dont on n'a jamais retrouvé de fossile.
Le nasu reste de loin la meilleure représentation d'un cératopsidé dans la saga : ses pieds sont moins éléphantesques que ceux du trike ou du sino, la longueur de la queue est plus correcte et il est fort probable que les mâles et les femelles comptaient des différences physiques comme chez les animaux actuels. Les grands animaux aiment également jouer dans l'eau pour se rafraîchir.



Apparitions :
Il y a 65 millions d'années, un large groupe de nasutocératops traverse une rivière comme un troupeau de buffles, tandis que deux d'entre eux se roulent et s'amusent dans l'eau. En 2022, le premier nasu que l'on voit est un petit, retenu illégalement dans une ferme d'élevage au Nevada et secouru par Claire, Franklin et Zia. Poursuivis par les propriétaires, ils conduisent à travers un troupeau mêlé de tricératops, de sinocératops et de nasutocératops adultes. L'un d'eux renverse le véhicule qui les suit, permettant aux anciens membres du DPG de s'enfuir avec le petit, qui avait besoin de soins d'urgence et serait mort sans leur intervention. Le petit est ensuite transmis dans un centre de relocalisation en Pennsylvanie, où Ellie Sattler est autorisée à l'approcher et à interagir avec lui. D'autres nasus adultes sont visibles au moment où les sauterelles de BioSyn mettent le feu au sanctuaire.

Anecdotes :
- Le nasutocératops est, avec le vélociraptor de Jurassic Park ///, le seul dinosaure des films à présenter une forme de dimorphisme sexuel autre qu'un changement de couleur : le mâle est plus grand, possède des cornes plus longues et une excroissance en kératine sur le museau.
- Le site Dino Tracker montre une photo d'un adulte dans un quartier du Colorado et une vidéo d'un chien aboyant face à un bébé au Canada.
- Avant Battle at Big Rock et Dominion, le nasutocératops est apparu dans les jeux mobiles Jurassic Park Builder et Jurassic World : The Game. Il venait alors tout juste d'être décrit.
 

MOROS

Étymologie : ''destin fatal''

Classification :
Saurischien théropode, super-famille des tyrannosauroïdes

Régime alimentaire :
Carnivore

Époque :
Crétacé supérieur (-96 millions d'années dans la réalité ; -65 millions d'années dans le film)

Répartition géographique :
Utah (États-Unis)

Dimensions :
2 à 3 mètres de long ? ; 50 à 80 kilogrammes ? (réalité) / 1 mètre de long (film)



Description :
On pourrait s'étonner du fait qu'un dinosaure à la taille estimée aussi modeste possède un nom aussi inquiétant : Moros intrepidus. Dans la mythologie grecque, Moros, fils de la déesse de la nuit Nyx, est la personnification divine d'un terrible destin auquel les mortels ne peuvent espérer échapper. Étant donné que l'on considère depuis 2019 que le moros est le plus ancien tyrannosauroïde d'Amérique du Nord, le nom laisse présager la future domination des tyrannosauriens (sans doute originaires d'Asie) sur le continent nord-américain. À l'époque de Moros, les prédateurs dominants allaient des droméosauridés géants comme Utahraptor au mystérieux Siats meekerorum dont on ignore la famille exacte. Certaines théories avancent d'ailleurs que le moros ne serait que la forme juvénile du siats... ce qui chamboulerait grandement la phylogénie déjà très alambiquée des tyrannosauroïdes. Les seuls restes que l'on possède étant une jambe partielle d'1,2 mètre de long, de nouvelles découvertes sont nécessaires afin de mieux comprendre Moros intrepidus.

Fidélité scientifique :
Il est impossible que le moros, premier tyrannosauroïde d'Amérique du Nord connu, ait cohabité avec le tyrannosaure, dernier représentant de la super-famille avant l'extinction des dinosaures. Moros vivait bien en Amérique du Nord, mais 30 millions d'années plus tôt. Les seuls tyrannosauroïdes non-tyrannosauridés de la toute fin du Crétacé, comme Dryptosaurus, étaient séparés de leurs cousins par la voie maritime intérieure de l'Ouest. Un équivalent plus réaliste dans la scène d'introduction au Crétacé serait donc forcément un droméosauridé comme Acheroraptor ou un troodontidé comme Pectinodon.
En dehors de cette incohérence temporelle, les moros du film sont plus petits que les estimations actuelles, mais il peut s'agir de juvéniles. Le registre fossile limité est la raison probable du choix du moros comme exemple d'animal ''pur'' cloné par BioSyn, afin de conserver une certaine liberté créative.
Le dinosaure lui-même est correctement recouvert de duvet, possède des mains en supination et un comportement plus naturel et moins monstrueux que la plupart des créatures des films : il se nourrit sans crainte des morceaux de chair coincés entre les dents d'un giganotosaure, de même que les crocodiles tolèrent que certains oiseaux leur nettoient les dents (une relation symbiotique n'est toutefois pas prouvée). Les couleurs sont elles aussi proches de celles qu'un oiseau actuel pourrait avoir.



Apparitions :
Il y a 65 millions d'années, un moros retire les morceaux de chair entre les dents d'un giganotosaure au repos pour s'en nourrir, et prend la fuite lorsque le carnivore géant se lève. La même scène a lieu à notre époque : alors que l'avion transportant Grant, Sattler et Cole survole la vallée de BioSyn, un moros s'approche prudemment du giga endormi pour lui nettoyer les dents. Grant et Sattler ont l'occasion de voir l'animal de plus près dans un terrarium pendant que Cole leur explique que BioSyn a réussi à ramener à la vie certaines espèces avec un génome pur. Grant sursaute lorsque le moros dévore une gerbille. À la fin du film, il déclare qu'il ne s'habitue pas à la présence de dinosaures dans la vie quotidienne quand il voit une petite fille nourrir un moros en même temps que des canards.

Anecdotes :

- Comme rien dans le film ne prouve que les moros sont des juvéniles à part leur taille, il est possible que les concepteurs artistiques aient confondu la longueur de la jambe fossile de l'animal (1,2 mètre) avec celle de l'animal en entier.
- Les interactions entre le giganotosaure et le moros sont peut-être une allusion à la rivalité (fictive) entre le giga et le t. rex, descendant du moros. La signification de ''destin fatal'' s'applique au final au giga, puisqu'il finit tué à la fin du film par le t. rex.
- Bizarrement, la figurine de moros de Mattel ne ressemble pas à celui du film : le crâne est plus étroit et les couleurs sont différentes.

 

GIGANOTOSAURE

Étymologie : ''lézard géant du Sud''

Classification :
Saurischien théropode, famille des carcharodontosauridés

Régime alimentaire :
Carnivore

Époque :
Crétacé supérieur (-99 à -95 millions d'années dans la réalité ; -65 millions d'années dans le film)

Répartition géographique : Patagonie (Argentine) dans la réalité ; États-Unis dans le film

Dimensions :
12 à 13 mètres de long ; 6 à 9 tonnes (réalité) / 15,5 mètres de long ; 11 tonnes (film)



Description :
En 1995, la révélation au public de Giganotosaurus a fait les gros titres : sa taille était estimée supérieure à celle de Tyrannosaurus rex, considéré pendant près d'un siècle comme le plus grand théropode. Il n'a donc eu aucun mal à se faire une place dans la culture populaire, notamment dans les jeux vidéo, où sa différence de taille avec le t. rex était souvent exagérée (Dino Crisis 2, Ark : Survival Evolved). De nos jours, leurs dimensions sont estimées comme étant à peu près égales. Le giganotosaure possédait le plus grand crâne de tous les théropodes, et ses dents étaient plates et crantées, adaptées pour déchirer la chair plutôt que pour broyer les os. Superprédateur de son environnement, le giga devait s'en prendre aux grands herbivores, mais n'a jamais chassé Argentinosaurus en meute comme montré dans plusieurs documentaires, n'ayant pas vécu à la même époque. Son proche parent Mapusaurus, en revanche, aurait vécu en groupe et côtoyait l'argentinosaure, même si un adulte restait hors de portée de n'importe quel prédateur, à la différence des jeunes.

Fidélité scientifique :
Faisant office de ''dernier obstacle'' du film, voire de la saga, le giganotosaure de Dominion est beaucoup plus monstrueux que son homologue réel, et le film introduit une rivalité avec le tyrannosaure qui n'a jamais existé. À l'époque du t. rex, le giga avait déjà disparu depuis 30 millions d'années, potentiellement en raison du déclin progressif des proies dont il se nourrissait. Il vivait de plus en Argentine, et non pas aux États-Unis comme dans le prologue du film. T. rex étant le seul dinosaure superprédateur d'Amérique du Nord à cette époque, il n'y a pas de bon candidat réaliste pour remplacer le giga, à part un autre t. rex. Les autres grands prédateurs, comme Mosasaurus, Quetzalcoatlus et Thoracosaurus (un crocodilien géant) n'étaient pas des dinosaures, et les affrontements devaient être rares. En 2022, un grand mégaraptoridé de l'époque du t. rex a été décrit : Maip macrothorax. Il vient cependant lui aussi d'Argentine, et ne mesurait ''que'' 9 à 10 mètres de long.
Au niveau du physique, le giganotosaure de Dominion est beaucoup trop grand : 15,5 mètres de long pour 11 tonnes. Le seul dinosaure carnivore approchant cette taille est Spinosaurus, au prix de jambes raccourcies et d'un mode de vie principalement aquatique. Des restes partiels de Giganotosaurus peuvent suggérer une longueur de 13,2 mètres grand maximum, et son poids devait être légèrement inférieur ou égal à celui du t. rex. La taille exagérée du film est basée sur la représentation populaire du giganotosaure. Son corps est recouvert d'écailles pointues comme celles d'un crocodile, hors ces éléments se fossilisent facilement et auraient donc sûrement été repérés sur l'holotype à 70% complet. Une sorte de bosse surmonte son dos pour le rendre plus facilement différenciable du t. rex par le public. Le vrai animal n'en avait pas, mais un petit carcharodontosauridé européen, Concavenator, possédait une bosse triangulaire au niveau du bassin. Un autre plus grand, Acrocanthosaurus, avait les épines dorsales surélevées. Le menton du giga devrait être plus proéminent et carré, car il l'aidait à maintenir en place une proie qui se débattait. Ses dents restaient fines et assez fragiles, et il n'aurait donc pas pu mordre l'échelle de fer au point de la tordre comme dans le film. Il lui manque enfin des lèvres, car Colin Trevorrow a demandé de laisser ses dents exposées à vif afin de lui donner un air de ''Joker''.
Ironiquement, alors que la description d'un animal avide de destruction qu'en donne Trevorrow est très irréaliste, le comportement du giganotosaure dans le film est plutôt vraisemblable : il n'attaque les protagonistes que parce qu'il les prend pour des intrus sur son territoire, et finit par battre en retraite lorsqu'ils s'avèrent trop difficile à attraper. Un grand carnivore n'aurait que peu d'intérêt à chasser des proies de la taille d'un humain. Il ne les traque pas non plus comme le spinosaure de Jurassic Park ///. Comme ce devait être le cas dans la réalité, il vole une proie à un autre prédateur.
Un dernier détail est que les bras du giganotosaure, quoiqu'un peu trop grands, ont des poignets en supination, suivant le modèle de l'allosaure de Battle at Big Rock.



Apparitions :
Il y a 65 millions d'années, alors qu'un moros lui nettoie les dents, un giganotosaure se lève en sentant l'approche d'un rival : un tyrannosaure rex. Les deux géants se battent un court instant, mais le giga remporte le combat en saisissant le cou de son adversaire et en provoquant sa chute du haut d'un dénivelé. Il s'éloigne ensuite. En 2022, le giganotosaure recréé par BioSyn est le prédateur dominant du sanctuaire des Dolomites. On le voit dormir alors que l'avion transportant Grant, Sattler et Cole passe au-dessus de lui (un moros s'approche de lui comme 65 millions d'années plus tôt). Après avoir retrouvé le parachute de Claire, Kayla et Owen assistent à un bref affrontement entre le t. rex récemment transféré au sanctuaire et le giga  pour la carcasse d'un cerf, que le premier cède au second. Kayla explique qu'il ne peut y avoir deux superprédateurs dans le même environnement, et qu'il n'y en aura bientôt plus qu'un. Lorsque les deux groupes de protagonistes se rencontrent enfin près d'une tour d'observation, le giganotosaure tombe malheureusement sur eux. Il mord l'échelle que montait Maisie et l'arrache, mais Malcolm arrive à le distraire avec une sauterelle en feu au bout d'une barre de fer, qu'il utilise pour lui enflammer la bouche. Le giga reporte alors son attention sur la tour où sont réfugiés les autres et brise la vitre pour les atteindre. Il ne s'éloigne qu'après avoir été électrocuté dans l'œil par Claire et atteint par une fléchette tranquillisante tirée par Kayla. Après l'incendie causée par les sauterelles, les personnages se retrouvent au milieu d'un nouveau combat entre le tyrannosaure et le giganotosaure. Le giga met temporairement le t. rex hors de combat, et barre le passage aux protagonistes qui tentent de rejoindre un hélicoptère. Kayla tire alors une fusée de détresse pour attirer son attention, révélant en même temps un nouveau venu : le thérizinosaure. L'herbivore arrive à infliger des coups de griffe au giga le temps que le t. rex reprenne conscience. L'ancienne reine de Jurassic Park pousse alors son ennemi droit sur les griffes du thériz qui le transpercent, mettant fin au règne de terreur du giganotosaure.

Anecdotes :

- Les sources divergent quant à la taille de l'animatronique du giganotosaure créé par les studios John Nolan : 15 ou 20 mètres de long, 9 ou 25 tonnes (tout dépend de si l'intégralité du mécanisme est comptée). Cela signifie que l'animatronique du spinosaure, qui reste le plus grand des studios Stan Winston, n'est plus le plus grand de la franchise.
- Outre le film Dominion, le giganotosaure a fait d'autres apparitions dans la saga : jouable dans le jeu Warpath : Jurassic Park, il a failli être inclus dans le jeu The Lost World : Jurassic Park sur PlayStation et est présent dans les jeux Jurassic Park /// : Park Builder, Jurassic Park Builder, Jurassic World : The Game et les deux Jurassic World Evolution. Il est également un antagoniste dans les comics Jurassic Park : Redemption où sa mort est étrangement similaire à celle de l'indominus rex : attaqué par une meute de raptors et achevé dans l'eau par un mosasaure.
- Les trois plus grands théropodes de la franchise ont été désignés tour à tour par les personnages comme ''plus grand prédateur de tous les temps'' : le tyrannosaure par Ed Regis dans le roman Jurassic Park et par Roland Tembo dans le film The Lost World : Jurassic Park, le spinosaure par Darius Bowman dans la saison 5 de Jurassic World : Camp Cretaceous et le giganotosaure par Alan Grant et Kayla Watts dans Jurassic World : Dominion.

 

IGUANODON

Étymologie : ''dent d'iguane''

Classification :
Ornithischien ornithopode, famille des iguanodontidés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Crétacé inférieur (-126 à -122 millions d'années) dans la réalité ; Crétacé supérieur (-65 millions d'années) dans le film

Répartition géographique :
Bernissart (Belgique), Sussex, île de Wight, (Grande-Bretagne), province de Teruel (Espagne), Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Allemagne), Bourgogne ? (France) dans la réalité ; États-Unis dans le film

Dimensions :
8 à 13 mètres de long ; 3 à 5 tonnes



Description :
Iguanodon est l'un des fossiles les plus importants de l'histoire de la paléontologie. Second genre de dinosaure décrit en 1881 (près de 60 ans après sa découverte), l'iguanodon a une histoire taxonomique complexe car énormément de fossiles qui ne lui appartenaient pas forcément ont été assignés à son genre pendant des décennies, trait qu'il partage avec le premier dinosaure nommé, Megalosaurus. La première reconstitution en a fait un lézard pataud à corne sur le museau, dont des répliques ont été créées pour les musées, les jardins publics... Un dîner a même eu lieu à l'intérieur d'une maquette creuse. La découverte en 1878 d'ossements d'une quarantaine d'iguanodons dans une mine de charbon en Belgique changea la donne : l'animal devint un bipède redressé s'appuyant sur sa queue et la corne nasale devint un éperon sur le pouce. C'est au cours du dernier siècle que les représentations montrèrent un animal parfois bipède mais surtout quadrupède, capable de se défendre avec ses éperons, de mâcher grossièrement et de tenir les branches de son petit doigt.

Fidélité scientifique :
Iguanodon a vécu au Crétacé inférieur, pas supérieur, 60 millions d'années avant le prologue, ce qui en fait de loin le plus gros anachronisme. De nos jours, les restes assignés à l'iguanodon sont tous européens, mais d'autres genres proches d'Amérique du Nord comme Dakotadon ou Iguanacolossus ont été jadis identifiés à tort comme des espèces d'Iguanodon. À la fin du Crétacé, ils avaient cependant disparu ; pour remplacer l'igua par un animal de cette époque, il n'y a guère que l'hadrosaure géant Edmontosaurus ou le petit néornithischien Thescelosaurus.
L'iguanodon de Dominion correspond à peu près à l'idée que l'on s'en fait aujourd'hui, mais le vrai devait paraître plus robuste et élancé avec un dos plus à l'horizontale et une ouverture de la bouche un peu plus longue, même s'il conservait des joues charnues. De la kératine supplémentaire renforçait peut-être son bec et ses pouces.
Il est correctement représenté à quatre pattes et avec un bec, mais semble petit, certains restes suggérant une taille maximale de 13 mètres, à moins qu'il soit juvénile.



Apparitions :
Il y a 65 millions d'années, un iguanodon en train de brouter relève la tête à l'approche d'un giganotosaure, et s'enfuit avant que celui-ci ne se batte avec un tyrannosaure. D'autres iguas apparaissent en arrière-plan dans le sanctuaire de BioSyn en train de s'abreuver avec d'autres herbivores lorsque les sauterelles déclenchent un feu de forêt. L'un d'eux passe derrière un dreadnoughtus dans la zone de confinement d'urgence.

Anecdotes :

- L'iguanodon apparaît sur la fresque inspirée de Guernica de Picasso dans le restaurant du centre des visiteurs dans Jurassic Park.
- Dans le roman jeunesse Jurassic Park Adventures : Survivor, inspiré de Jurassic Park ///, Eric Kirby se lie d'amitié avec un jeune iguanodon qu'il prénomme Iggy pendant ses huit semaines sur Isla Sorna. Il en découvre plus tard tout un troupeau dans une vallée, qui se fait attaquer par des raptors.
- L'iguanodon avait été envisagé pour figurer dans Fallen Kingdom, mais a été supprimé de la version finale.

 

TYRANNOSAURE REX

Étymologie : ''lézard tyran roi''

Classification :
Saurischien théropode, famille des tyrannosauridés

Régime alimentaire :
Carnivore

Époque :
Crétacé supérieur (-68 à -66 millions d'années dans la réalité ; -65 millions d'années dans le film)

Répartition géographique :
Montana, Wyoming, Utah, Texas, Colorado (États-Unis), Alberta, Saskatchewan (Canada)

Dimensions :
12 à 13 mètres de long ; 7 à 9 tonnes



Description :
S'il ne fallait retenir qu'un seul dinosaure, ce serait celui-ci. Depuis sa description en 1905, Tyrannosaurus rex a défié l'imagination des foules et atteint une popularité qu'aucun autre dinosaure n'est jamais parvenu à égaler. Il est le seul dont le nom scientifique complet est connu du grand public, fréquemment abrégé en T. rex, et est considéré dans l'imaginaire collectif comme le roi des dinosaures. Il s'agissait de l'un des plus grands carnivores ayant jamais existé, et même si la découverte d'autres prédateurs géants comme Giganotosaurus ou Carcharodontosaurus lui ont depuis disputé la première place, les récentes estimations tendent à montrer qu'il gardait un léger avantage sur eux (seul Spinosaurus le surpassait en taille en raison de son anatomie insolite). Grâce à plusieurs squelettes, dont certains presque complets comme les spécimens ''Sue'' et ''Scotty'', T. rex est le sujet de nombreuses études qui en révèlent beaucoup sur lui : entre autres, il connaissait une poussée de croissance très rapide à la moitié de sa vie et vivait rarement au-delà de trente ans, ses petits bras ont évolué pour éviter de gêner ses mâchoires et auraient pu lui servir à stimuler ses partenaires pendant l'accouplement, et sa morsure était la plus puissante de tous les animaux terrestres, capable de broyer les os avec une force de près de 6 tonnes. Cette prouesse s'explique par des dents atteignant parfois 30 centimètres de long qui, contrairement à celles d'autres théropodes comme Allosaurus, n'étaient pas plates et acérées mais épaisses et contondantes, faites pour écraser et non pour déchirer. Additionnellement, une étude de mars 2022 suggère qu'il existait trois espèces de Tyrannosaurus au lieu d'une, T. rex, T. regina et T. imperator. En juillet 2022, il a été conclu que les éléments confortant cette hypothèse étaient insuffisants.

Fidélité scientifique :
Le tyrannosaure fait partie des espèces ayant vécu en Amérique du Nord à la toute fin du Crétacé, et côtoyait l'ankylosaure et le quetzalcoatlus. Un combat contre un giganotosaure aurait cependant été impossible dans la réalité. Même individu femelle que dans les premier, quatrième et cinquième films, il a cette fois des couleurs plus sombres et retrouve la constitution robuste et la forme du crâne du premier film.
Il manque toujours des lèvres, son museau est trop court et trop large, ses pieds sont trop grands, ses arcades sourcillières sont trop épaisses et dépourvues de kératine et il pousse toujours des rugissements.
Au Crétacé, il possède une série de fines plumes sur le crâne et le long du dos, ce que soupçonnent beaucoup de paléontologues. Certaines parties du corps du t. rex étaient écailleuses, mais il n'est pas exclu qu'il en possédait ailleurs. On note aussi que dans ce film, les mains du t. rex sont correctement en supination. Âgé de 34 ans dans ce film, il a plus de mal à tenir tête au giganotosaure plus jeune. Le plus vieux t. rex retrouvé n'avait que 29 ans, mais un animal régulièrement nourri vit typiquement plus longtemps que seul dans la nature. Dans la version longue du film, Grant dit à deux étudiantes que l'animal était plus intelligent qu'on ne pensait. Il est vrai que selon les standards d'intelligence des dinosaures, le t. rex était assez intelligent.



Apparitions :
Il y a 65 millions d'années, un tyrannosaure à plumes défie un giganotosaure, pourtant plus grand que lui. Les deux carnivores se battent, mais le giga arrive à saisir le cou du t. rex et à le tuer en le poussant d'une hauteur. Un moustique se pose alors sur le cadavre et le pique. À notre époque, le clone de ce tyrannosaure, recréé pour Jurassic Park puis recapturé pour Jurassic World, court dans les bois pour échapper à un hélicoptère qui le traque suite à son évasion du domaine Lockwood en 2018. Le t. rex débarque dans un cinéma en plein air et sème la panique parmi les spectateurs, provoquant un accident et détruisant le projecteur avant d'échapper à l'hélicoptère. Lorsque Grant et Sattler se rendent au sanctuaire de BioSyn en avion, on voit le t. rex anesthésié dans une cage embarqué dans un avion de transport. Cole leur apprend pendant le trajet qu'il a fallu trois ans pour le capturer. Lorsque Kayla et Owen s'écrasent dans le sanctuaire, ils assistent au bref combat entre le t. rex et le giga pour une carcasse de cerf. Plus vieux, le t. rex s'écarte par prudence. Au moment de l'incendie des sauterelles, le tyrannosaure barre la route aux protagonistes qui tentent de rejoindre l'hélicoptère de sauvetage. Il passe devant une structure circulaire, recréant ainsi le logo de la saga, et le giganotosaure fait son apparition peu après. Les deux théropodes géants s'affrontent une dernière fois ; le giga gagne initialement et terrasse son ennemi. Avant qu'il n'ait pu l'achever, l'arrivée du thérizinosaure offre un répit temporaire au t. rex, qui fait l'expérience d'un souvenir génétique de son ancêtre du Crétacé ; trouvant la force de se remettre debout, le tyrannosaure saisit le cou du giganotosaure et l'empale sur les griffes du thériz, devenant ainsi le nouveau prédateur dominant du sanctuaire. À la fin du film, on voit le t. rex en compagnie de deux autres. Ils semblent accepter la cohabitation.

Anecdotes :

- Le modèle informatique du tyrannosaure a été retravaillé d'après l'animatronique original, et est donc beaucoup plus proche du modèle du premier Jurassic Park.
- Le t. rex est le seul dinosaure à avoir une apparence différente dans le prologue et dans le reste du film : au Crétacé, il est doté d'un mince duvet.
- Les deux autres spécimens vus à la fin du film sont d'après Colin Trevorrow le couple vedette dans The Lost World, relocalisés d'Isla Sorna à la vallée de BioSyn.

 

MOSASAURE

Étymologie : ''lézard de la Meuse''

Classification :
Squamate mosasauroïde, famille des mosasauridés

Régime alimentaire :
Carnivore, piscivore

Époque :
Crétacé supérieur (-82 à -66 millions d'années)

Répartition géographique :
Entre autres, Maastricht (Pays-Bas), Alabama, Missouri, Maryland, New Jersey (États-Unis), Davutlar (Turquie), Khouribga (Maroc), Bentiaba (Angola), île Seymour (péninsule Antarctique)

Dimensions :
11 à 13 mètres de long ; 5 à 10 tonnes (réalité) / 26 mètres de long ; 29 tonnes (film)



Description :
La découverte de Mosasaurus en 1764 précède celle de tout dinosaure, et même si le genre n'a été créé qu'en 1822, ces monstrueux fossiles attribués tantôt à une baleine, tantôt à un crocodile, ont révolutionné la science en prouvant qu'il existait autrefois des animaux aujourd'hui disparus, amenant ainsi le concept de l'extinction. Son introduction dans la culture populaire en a fait un ''dinosaure marin'', de même que les ptérosaures y sont vus comme des ''dinosaures volants''. Ces derniers sont malgré tout des archosaures comme les dinosaures et les crocodiliens, alors que les mosasaures ne sont même pas apparentés aux plésiosaures et aux ichthyosaures. Il s'agit tout simplement d'un lézard retourné à la mer, dont les proches parents actuels sont les varans et les serpents. Même si les estimations de tailles pour la plus grande espèce, M. hoffmanni, ont été revues à la baisse (passant de 18 à 13 mètres de long), Mosasaurus était un superprédateur au sommet de la chaîne alimentaire de l'océan Atlantique, sorte d'équivalent aquatique du tyrannosaure rex.

Fidélité scientifique :
Le court temps à l'écran du mosasaure rend sa crédibilité scientifique difficile à évaluer, mais il est assez similaire à ce qu'il était dans les deux autres Jurassic World. Étant donné le manque d'information concernant sa taille, en partant du principe qu'il n'a pas grandi (ce qui serait étonnant vu la quantité de nourriture disponible dans l'océan), il est toujours deux fois trop grand et trois fois trop lourd, garde des rangées d'écailles crocodiliennes, des nageoires longues plutôt que larges, des dents en désordre et une couleur bleu-vert au lieu de sombre au-dessus, clair en-dessous. À la fin du film, le mosasaure semble communiquer paisiblement avec des baleines. On ignore à quoi ressemblaient ses vocalisations, mais il est probable qu'il devrait plutôt les voir en proies, compte tenu de sa taille dans le film (le vrai mosasaure n'aurait pas été assez grand pour s'attaquer aux baleines actuelles). Toutefois, il existe des cas d'interactions amicales entre différentes espèces de cétacés et même d'hybridation entre espèces différentes, il est donc possible que les baleines aient confondu le mosa avec l'un des leurs.
On remarque que la nageoire caudale, quoique toujours trop petite, est légèrement plus développée qu'auparavant.
Apparitions : La version cinéma du film s'ouvre sur le mosasaure, toujours en liberté dans l'océan, attaquant un bateau de pêche pour s'accaparer leur cargaison. Il est si grand qu'il renverse le bateau en même temps ; le sort des occupants est inconnu. À la fin du film, on voit le mosasaure s'approcher d'un groupe de baleines à bosse et, contre toute attente, communiquer avec elles au lieu de les chasser, illustrant la cohabitation occasionnelle des espèces éteintes et modernes dans le monde d'après.



Anecdotes :

- L'introduction de la version cinéma rappelle l'originale de Fallen Kingdom où le mosasaure attaquait un baleinier. Ici, c'est un bateau de pêche au crabe qu'il attaque.
- Sur la carte du site Dino Tracker sont listées les nombreux témoignages du mosasaure tout autour du globe. Il s'est entre autres approché d'une station pétrolière dans le Pacifique, a surpris un plongeur près d'Hawaii et a même fait temporairement équipe avec des épaulards pour chasser des grands requins blancs..
- Dans Jurassic Park : The Game, les personnages se disputent au sujet d'un mosasaure (appelé ainsi mais appartenant en fait au genre Tylosaurus) relâché dans l'océan. Gerry Harding, vétérinaire de Jurassic Park et père de Sarah Harding, prétend qu'il risque de conduire les baleines à bosse à l'extinction, ce à quoi la généticienne Laura Sorkin répond qu'il ne faut pas exagérer. Onze ans plus tard, Dominion montre un mosasaure nager en paix avec ces mêmes baleines au lieu de s'en prendre à elles.

 

COMPSOGNATHUS

Étymologie : ''mâchoire délicate''

Classification :
Saurischien théropode, famille des compsognathidés

Régime alimentaire :
Carnivore, insectivore

Époque :
Jurassique supérieur (-150 millions d'années)

Répartition géographique :
Bavière (Allemagne), Provence (France), Guimarota ? (Portugal)

Dimensions :
1 à 1,4 mètre de long ; 2 à 3,5 kilogrammes



Description :
Pendant de nombreuses décennies suivant sa description en 1859, Compsognathus détenait le record du plus petit dinosaure au monde, même si d'autres espèces découvertes depuis étaient plus petites encore, comme Epidexipteryx. Depuis son apparition dans les films Jurassic Park, il est devenu le petit dinosaure typique, repris dans d'autres œuvres de fiction. Il n'est connu que par deux spécimens fossiles (et des dents censées lui appartenir trouvées dans une mine de charbon au Portugal), qui comptent tous les deux des restes de lézards dans l'estomac. Insectes et mammifères devaient également figurer à son menu. Selon une ancienne théorie, c'était un animal aquatique aux mains palmées. Cette idée n'est plus d'actualité, les supposés doigts palmés étant en fait des irrégularités dans la roche. Toutefois, à la fin du Jurassique, l'Europe était un archipel tropical entouré du paléo-océan Téthys. L'environnement du compy était donc bien littoral. Une théorie plus récente avance que les compsognathidés seraient les formes juvéniles de théropodes plus grands...

Fidélité scientifique :
Dans la courte scène où les compys apparaissent, on remarque que leur couleur verte est plus claire que dans Fallen Kingdom et plus proche de celle de The Lost World. Les divergences avec les vrais restent les mêmes : trop maigres, déplumés, une queue trop raide et une tendance à attaquer les humains. On ne voit pas assez leurs poignets pour déterminer s'ils sont en pronation ou non.
Dans les vidéos promotionnelles du site Dino Tracker, le compsognathus est plus mis en avant et son comportement est inspiré de celui de divers oiseaux et petits animaux (voler un objet brillant, fixer un humain dans les yeux...)



Apparitions :
Lors du reportage de Now This, des compsognathus poursuivent une fillette en pleurs. Dans le marché illégal d'Amber Clave à Valletta (Malte), plusieurs dinosaures sont mis en vente et/ou exposés, et des compys sont vus en train de piailler en étirant leur cou hors de leur cage. Lorsqu'Owen poursuit Rainn Delacourt, ce dernier renverse volontairement la cage et les compys s'agrippent à Owen, le ralentissant. Il parvient néanmoins à s'en débarrasser et à rattraper Delacourt.

Anecdotes :

- Le court extrait des compys courant après la fillette au début du film rappelle la première scène du film The Lost World. Il était également inclus à la fin du court-métrage Battle at Big Rock.
- Sur le site Dino Tracker, il est mentionné que certaines variétés de compys sont venimeuses, comme dans la série Camp Cretaceous et comme les procompsognathus des romans.
- Le YouTubeur TheGamingBeaver, dont la plupart des vidéos sont en rapport avec Jurassic Park, fait un caméo sur Dino Tracker en tant que touriste se prenant en photo face à un compy aux Pays-Bas.

 

STEGOSAURE

Étymologie : ''lézard à toit''

Classification :
Ornithischien thyréophore, famille des stégosauridés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Jurassique supérieur (-155 à -145 millions d'années)

Répartition géographique :
 Colorado, Montana, Oklahoma, Utah, Wyoming (États-Unis), Batalha (Portugal)

Dimensions :
6 à 9 mètres de long ; 3 à 5 tonnes (réalité) / 12 mètres de long (film)



Description :
Quatre pattes, une petite tête, un dos parsemé de plaques osseuses et une queue hérissée de quatre longues épines : le physique de Stegosaurus était fait pour la célébrité. Lorsque sort The Lost World : Jurassic Park, le stégosaure fait déjà partie intégrante de l'imagerie du Jurassique au milieu des diplodocus et des allosaures. Pourtant, la fonction des plaques et de la queue à épines (familièrement appelée ''thagomizer'' d'après un dessin humoristique américain) fait débat depuis sa description en 1877. Des cicatrices sur des vertèbres d'Allosaurus indiquent que le thagomizer était une arme de défense, ce que ne devaient pas être les plaques dorsales, trop fragiles. Une théorie largement répandue veut qu'elles aient aidé l'animal à réguler sa température ou à dissuader les prédateurs en se parant de rouge grâce à des vaisseaux sanguins. Un tel dispositif de défense aurait pu mettre l'animal en danger en cas de blessure, et elles étaient de plus couvertes de kératine, pas de peau. Leur taille suffisait à faire paraître le stégosaure plus imposant qu'il ne l'était.

Fidélité scientifique :
Le stégosaure de Dominion hérite de certains problèmes des deux autres Jurassic World, comme le dos trop voûté, le cou trop court, les joues charnues et la disposition des plaques dorsales et des épines caudales. Il est aussi trop grand, presque autant que celui de The Lost World.
La queue est cette fois complètement relevée, et le stégo retrouve le bec en kératine qu'il avait perdu dans Jurassic World et Fallen Kingdom (mais pas dans Camp Cretaceous).



Apparitions :
La vidéo d'un conducteur perdant le contrôle de son véhicule à cause d'un stégosaure à la sortie d'un tunnel est montrée dans le reportage de Now This, au moment où l'on apprend que 37 morts ont déjà eu lieu à cause de dinosaures en liberté. Lorsque Grant et Sattler s'apprêtent à embarquer pour l'Italie, un stégosaure adulte est contenu dans un enclos, tandis qu'un autre se fait brosser les dents par un soigneur. D'autres stégos font partie des dinosaures rassemblés dans la zone de confinement de BioSyn après les feux déclenchés par les sauterelles.

Anecdotes :

- L'extrait du stégosaure et de l'accident de voiture était déjà présent à la fin de Battle at Big Rock, mais le modèle du stégo a été retravaillé avant d'être inclus dans Dominion.
- Selon Dino Tracker, la raison pour laquelle les stégosaures avaient la queue trop basse et un bec malformé dans les deux films précédents était la malnutrition, une explication peu satisfaisante pour expliquer un tel changement physique. Si certaines orques de parcs aquatiques ont un aileron tombant, les muscles de la queue du stégosaure devraient l'empêcher de prendre cette position.
- Dino Tracker déconseille aux internautes de caresser les petits, une référence au bébé stégo de The Lost World que Sarah Harding a accidentellement effrayé après l'avoir approché. Le site précise également que siffler ou donner des coups de klaxon peut repousser les adultes qui chargent.

 

GALLIMIMUS

Étymologie : ''imitateur de poulet''

Classification :
Saurischien théropode, famille des ornithomimidés

Régime alimentaire :
Omnivore ?

Époque : Crétacé supérieur (-70 millions d'années)

Répartition géographique :
Désert de Gobi (Mongolie)

Dimensions :
6 à 8 mètres de long ; 160 à 440 kilogrammes



Description :
Découvert en 1972, Gallimimus était méconnu avant son inclusion dans Jurassic Park. L'animation en images de synthèse d'un troupeau en pleine course a d'ailleurs marqué un tournant dans l'histoire des effets spéciaux. Plus grand membre de la famille des ornithomimidés, le gallimimus était loin d'être aussi petit que le gallinacé qui lui a donné son nom. Ses os étaient creux, ce qui allégeait le squelette et, couplé à la longueur de ses tibias et à ses sacs aériens, faisait de lui un animal taillé pour la course. On estime sa vitesse de pointe à près de 56 km/h, un atout non négligeable pour fuir les grands prédateurs comme Tarbosaurus, qu'il repérait de loin grâce à la mobilité de son long cou et à ses yeux situés sur les côtés de son crâne, lui permettant de regarder dans toutes les directions. Son régime précis reste un mystère, mais il devait se composer de végétaux, de petits animaux et d'œufs. Les fines lamelles de son bec auraient également pu lui servir à filtrer l'eau comme les canards. Grâce aux fossiles de ses proches parents, on sait qu'il devait posséder des plumes.

Fidélité scientifique :
Le gallimimus n'a pas changé par rapport à Fallen Kingdom : ni plumes ni bec en kératine, pieds trop épais, poignets en pronation et bosse sur le dos.
Il se déplace à la fois en troupeaux composés de sa propre espèce et avec des groupes d'autres dinosaures. Pour la première fois, son régime alimentaire est précisé comme étant omnivore, plutôt qu'herbivore comme dans les autres films, et sa vitesse est justement estimée à 56 km/h.



Apparitions :
Une vidéo de gallimimus effrayés par une voiture et prenant la fuite sur une route enneigée est diffusée au journal télévisé au début du film. On ne revoit ensuite les gallys qu'une seule fois : lorsque les sauterelles enflammées propagent les flammes dans la vallée de BioSyn, plusieurs spécimens rejoignent les autres dinosaures dans la zone de confinement.
Anecdotes :
- La vidéo du journal télévisé montrant des gallys fuir une voiture est exactement la même que celle visible sur le site du film. Très peu présent dans Dominion, le gallimimus peut être vu plus clairement dans une vidéo sur Dino Tracker, où un rassemblement broute dans un champ à Chavenay, en France.
- L'art conceptuel révèle qu'une scène non tournée devait montrer des gallimimus s'abreuver dans un point d'eau du sanctuaire de BioSyn en compagnie de cerfs rouges.
- Le site conseille de courir perpendiculairement au troupeau en cas de débandade, une référence à l'incohérence fréquente à l'écran montrant des personnages courir en ligne droite pour échapper à un danger au lieu de s'en écarter. Pour Grant, Lex et Tim dans Jurassic Park, il était cependant risqué de s'écarter sans rencontrer la trajectoire d'un des gallys.

 

ALLOSAURE

Étymologie : ''lézard différent''

Classification :
Saurischien théropode, famille des allosauridés

Régime alimentaire :
Carnivore

Époque :
Jurassique supérieur (-155 à -145 millions d'années)

Répartition géographique :
Colorado, Utah, Wyoming, Oklahoma, Montana, Dakota du Sud, Nouveau-Mexique (États-Unis), Lourinhã (Portugal), Mtwara ? (Tanzanie)

Dimensions :
7 à 10 mètres de long ; 1,5 à 2 tonnes (réalité) / 12 mètres de long (film)



Description :
Prédateur emblématique du Jurassique, Allosaurus apparaissait dans les films aussi fréquemment que Tyrannosaurus rex durant l'âge d'or du stop-motion, les deux ayant même été considérés interchangeables par Ray Harryhausen. On en connaît trois espèces valides : A. fragilis (1877), A. europaeus (2006) et A. jimmadseni (2020). D'autres genres proches mais plus grands, Saurophaganax et Epanterias, coexistaient à la même époque. Reconnaissable aux deux crêtes qu'il avait devant les yeux, l'allosaure était un carnivore tenace qui menait une vie périlleuse : plusieurs spécimens ont été découverts portant des marques de terribles blessures, notamment l'individu surnommé ''Big Al'', retrouvé avec plusieurs côtes et vertèbres brisées, sans doute mort suite à une infection de son orteil. Une hypothèse récente soutenait que, puisque sa mâchoire inférieure pouvait s'ouvrir si grand, il utilisait sa mâchoire supérieure comme une hache grâce à son cou musclé. Cette idée est maintenant abandonnée, la flexibilité des mâchoires compensant leur ''faiblesse''.

Fidélité scientifique :
Un juvénile comme dans Fallen Kingdom et un adulte comme dans Battle at Big Rock sont présents dans le film. Ils sont tous les deux identiques à leur première apparition respective : le juvénile a des crêtes crâniennes assez petites et une peau lisse, tandis que l'adulte a des écailles de crocodile (qu'il ne devait probablement pas avoir dans la réalité) et des crêtes plus grandes que celles du petit et de l'animal réel. Il leur manque toujours des lèvres, et l'adulte a des bras plus petits et un crâne plus large et robuste qu'en vrai. Il mesure également la taille d'un saurophaganax, son proche parent de 12 mètres.
Si seul l'adulte avait des mains en supination dans Battle at Big Rock, le juvénile en possède cette fois lui aussi. Le cou de l'adulte est aussi légèrement plus long, comme celui du vrai.



Apparitions :
Le journal télévisé Now This montre des images de l'incident de Big Rock en 2019 ; on y voit l'allosaure adulte asséner un coup de tête à la caravane devant le feu de camp. Dans le marché illégal d'Amber Clave à Malte, un allosaure juvénile est enchaîné dans une fosse et opposé à un jeune baryonyx. Un adulte était enfermé dans une cage à côté d'un carnotaure qu'il était censé affronter plus tard, mais un tir de Rainn Delacourt sur le verrou des cages a libéré les deux prédateurs, qui ont échangé de brefs coups de tête avant de s'en prendre aux humains. L'allo dévore deux hommes, un tombé dans les flammes à cause du carnotaure et un autre qui tentait de l'éteindre. Alors qu'Owen essaie d'échapper aux atrociraptors en moto, il passe devant le carnotaure et l'allosaure qui ont réussi à s'échapper en ville. L'allo dévore un troisième homme sur une trottinette électrique.

Anecdotes :

- Avec trois victimes à son actif, l'allosaure est le dinosaure de Dominion qui totalise le plus de morts. Les figurants dévorés faisaient partie d'un concours promotionnel proposant aux gagnants d'apparaître dans le film pour servir d'en-cas aux dinosaures.
- Le site Dino Tracker déclare que la morsure de l'allosaure est plus large que celle du t. rex (bien que plus faible) et que, contrairement à ce dernier, il est capable de discerner les cibles immobiles.
- D'après une charte de comparaison des tailles des modèles informatiques d'Industrial Light & Magic, ce sont les femelles qui sont capables d'atteindre 12 mètres de long (chez les théropodes, il est fréquent que les femelles soient plus grandes que les mâles).

 

DIMORPHODON

Étymologie : ''deux formes de dents''

Classification :
Ptérosaure macronychoptère, famille des dimorphodontidés

Régime alimentaire :
Carnivore, insectivore ?

Époque :
Jurassique inférieur (-195 à -190 millions d'années)

Répartition géographique :
Dorset, Gloucestershire du Sud (Grande-Bretagne), Tamaulipas ? (Mexique)

Dimensions :
1 à 1,5 mètre d'envergure ; 2 à 4 kilogrammes



Description :
Les premiers fossiles de Dimorphodon ont été trouvés par la célèbre paléontologue Mary Anning (découvreuse de Plesiosaurus et d'Ichthyosaurus) en 1828, et d'abord assignés au genre Pterodactylus par William Buckland (qui a décrit le premier dinosaure, Megalosaurus). C'est Richard Owen (notable inventeur du mot ''dinosaure'') qui crée un genre à part en 1858 suite à la découverte du crâne de l'animal. Le dimorphodon était un ptérosaure primitif à longue queue, très habile en escalade mais plutôt médiocre au vol en raison de ses ailes proportionnellement courtes et de sa large tête, donc le bec évoque par sa forme celui des macareux. La signification de son nom provient de sa dentition caractéristique : ses dents étaient longues et aiguisées à l'avant pour attraper les proies, courtes et plates à l'arrière pour les retenir. En 1998, une seconde espèce baptisée ''D. weintraubi'' a été découverte au Mexique, mais on estime de nos jours qu'il s'agit d'un genre à part, plus proche des anurognathidés. D. macronyx reste donc pour le moment l'unique espèce de ce genre.

Fidélité scientifique :
Le dimorphodon de Dominion est encore une fois très dramatisé par rapport au vrai, tant au niveau de l'aspect que de l'agressivité. Il conserve une tête rectangulaire plutôt qu'ovale, des dents ayant toutes la même forme, des ailes proportionnellement plus longues lui permettant de mieux voler, aux extrémités pointues au lieu d'arrondies et qui s'arrêtent aux hanches plutôt qu'aux chevilles, une queue trop flexible, des pieds préhensiles et la capacité de se dresser sur ses pattes arrière et de se percher sur des structures.
Parmi les bons points, il retrouve les pycnofibres qu'il avait perdues dans Camp Cretaceous, n'a plus de griffes au bout des ailes, ne soulève plus d'humains entre ses serres et sa taille est plus réduite (et donc plus réaliste) que dans Jurassic World.



Apparitions :
Le reportage de Now This montre des images de dimorphodons enfermés en cage et emportés par la police après s'être infiltrés dans un magasin à Londres. À Malte, d'autres sont en cage et surveillés par un homme qui porte sur le poignet un spécimen tel un perroquet infernal. Dans son bureau, Franklin est plus tard témoin sur son écran de quelques dimorphodons poursuivant quelqu'un.

Anecdotes :

- Selon Dino Tracker, les dimorphodons sont des créatures sociables, ce qui fait qu'ils sont fréquemment vendus illégalement comme animaux de compagnie.
- Une photo du site montre des dimys perchés sur un vieux panneau publicitaire du DPG à Perth, en Australie. Le slogan ''It's not too late'' (sous-entendu, pour les sauver) est abîmé, affichant à la place ''it's too late''.
- Plusieurs animatroniques de dimorphodons ont été créés, notamment pour les plans en cage. L'un d'eux devait porter un chaperon surmonté de plumes, comme les fauconniers en mettent sur les oiseaux de proie pour qu'ils restent calmes, mais cet accessoire n'a pas été gardé dans le film.

 

STYGIMOLOCH

Étymologie : ''Moloch/démon du Styx''

Classification :
Ornithischien marginocéphale, famille des pachycéphalosauridés

Régime alimentaire :
Herbivore, omnivore ?

Époque :
Crétacé supérieur (-67 à -66 millions d'années)

Répartition géographique :
Montana, Wyoming (États-Unis)

Dimensions :
2 à 3 mètres de long ; 50 à 80 kilogrammes



Description :
Pendant les années ayant suivi sa description en 1983 jusqu'aux années 2000, ''Stygimoloch spinifer'' était le deuxième pachycéphalosauridé le plus connu, grâce notamment aux longues épines à l'arrière de son crâne. Cependant, en 2007, plusieurs paléontologues (dont Jack Horner, le consultant de la franchise Jurassic Park) ont avancé l'idée que ''Stygimoloch'' était en fait un spécimen juvénile de Pachycephalosaurus, de même qu'un autre pachycéphalosauridé décrit en 2006, ''Dracorex hogwartsia''. La théorie veut que la morphologie du pachycéphalosaure changeait drastiquement durant sa croissance, le dracorex étant en fait un très jeune pachy avant que son dôme ne pousse, et le stygimoloch un spécimen immature mais un peu plus âgé dont les cornes ont poussé ; lesdites cornes s'émousseraient alors avec l'âge. Cette théorie est de nos jours globablement acceptée par les spécialistes, mais beaucoup soutiennent que le styg constitue en fait une seconde espèce de Pachycephalosaurus en raison de sa récence, qui devrait donc être appelée P. spinifer.

Fidélité scientifique :
Comme dans Fallen Kingdom, le stygimoloch est considéré comme un dinosaure distinct plutôt qu'un synonyme ou une autre espèce du genre Pachycephalosaurus. Il a toujours une posture de théropode, un corps trop étroit, un dôme surélevé, une tête trop grosse, une queue trop longue, un bec trop pointu, des joues charnues, des protubérances plus ordonnées sur le crâne avec une corne sur le nez, des épines plus courtes et épaisses pointant vers le haut et des mains en pronation avec une griffe à chaque doigt.
Le modèle informatique possède des ostéodermes plus visibles qu'avant sur le corps, et l'animatronique a un crâne plus proche de la réalité, avec un dôme crânien moins surélevé et une rangée de protubérances plus lisses entre son dôme et ses yeux.



Apparitions :
Le stygimoloch est le dernier dinosaure à l'écran dans le reportage de Now This avant que le ''vrai'' film ne commence, où il mange des feuilles au sol près d'une voie ferrée. Au marché d'Amber Clave à Valletta, un autre styg est maintenu en place par un harnais. Lorsqu'un contrebandier nommé Wigi s'approche de lui, le dinosaure le fait sursauter en faisant mine de lui donner un coup de tête.

Anecdotes :

- Malgré son court temps de présence à l'écran, le stygimoloch a droit à son propre animatronique, n'ayant été recréé que par images de synthèse dans Fallen Kingdom.
- Sur Dino Tracker, une image montre un stygimoloch attaqué par des pumas près de Nairobi, au Kenya. C'est une des rares instances où l'animal éteint est désavantagé par rapport à l'animal actuel.
- Dino Tracker déclare que les stygs n'aiment pas les abeilles, les véhicules, les bruits forts ainsi que les sifflements, une référence à la scène de Fallen Kingdom où Owen en provoque un en sifflant pour qu'il endommage la cellule où Claire et lui sont retenus prisonniers.

 

TRICERATOPS

Étymologie : ''visage à trois cornes''

Classification :
Ornithischien marginocéphale, famille des cératopsidés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Crétacé supérieur (-68 à -66 millions d'années)

Répartition géographique :
Colorado, Montana, Dakota du Sud, Wyoming (États-Unis), Alberta, Saskatchewan (Canada)

Dimensions :
7 à 9 mètres de long ; 5 à 10 tonnes



Description :
Triceratops figure sur le podium des dinosaures les plus renommés, l'archétype même du cératopsien : une tête surmontée d'une collerette osseuse, un bec crochu et trois cornes de kératine (la même matière que nos cheveux et ongles), une petite sur le nez et deux longues au-dessus des yeux. C'est la découverte de ces deux cornes en 1887 qui ont poussé le paléontologue Othniel Marsh à croire qu'elles provenaient d'un bison géant. Le crâne du tricératops était énorme : jusqu'à 2,80 mètres de long et près de 600 kilogrammes, car à la différence d'autres cératopsidés, sa collerette n'était pas allégée par des ouvertures. Il a été parfois suggéré que cet arsenal crânien jouait un rôle dissuasif, trop fragile pour le défendre, mais la présence de fibroblastes (cellules réparatrices) et de marques de cicatrisation sur la collerette semble indiquer qu'il utilisait bien cornes et collerette lors de combats entre membres de même espèce ou contre Tyrannosaurus rex, seul prédateur osant s'attaquer à lui. En 2009, il a été proposé que Torosaurus était la forme adulte de Triceratops, théorie depuis délaissée en raison de la découverte de spécimens de torosaures juvéniles.

Fidélité scientifique :
Le tricératops ne change toujours pas par rapport à avant : pieds et peau de pachyderme, corps trop charnu, queue trop longue, bec trop petit, pointes de la collerette trop pointus, deux protubérances au lieu d'une sur l'os épijugal et ostéodermes trop petits. Le trike est vu en compagnie d'autres cératopsidés, mais dans la réalité, les espèces se mélangeaient rarement.
La taille excessive est corrigée sur le site, et c'est la première fois que l'on voit un tricératops charger depuis la scène du camp des chasseurs dans The Lost World.



Apparitions :
Au début du film, Claire, Franklin et Zia récupèrent un bébé nasutocératops retenu dans une ferme illégale. Prenant la fuite dans un véhicule, ils foncent par accident au milieu d'un troupeau de cératopsiens composé de tricératops, de sinocératops et de nasutocératops. Les animaux s'écartent sur leur route, mais l'un d'entre eux charge le véhicule de leurs poursuivants et le renverse. Le bébé nasu est sauvé. On ne revoit pas le trike avant la scène de l'incendie de la vallée de BioSyn, où tous les dinosaures sont rassemblés au même endroit. Au moment de la chute des premières sauterelles enflammées, ils pataugeaient dans l'eau en compagnie de parasaurolophus et d'iguanodons.

Anecdotes :

- Le temps de présence assez réduit du tricératops dans Dominion s'explique par la présence à l'écran de quatre autres marginocéphales : sinocératops, nasutocératops, stygimoloch et microcératus.
- Le site Dino Tracker conseille de peindre une rayure rouge horizontale sur son véhicule pour éviter que les tricératops et les autres cératopsiens ne les chargent. Ce conseil est directement issu du roman Jurassic Park.
- Dino Tracker interdit également de chevaucher les bébés tricératops, référence à la scène du mini-zoo de Jurassic World et à la scène coupée du premier Jurassic Park.

 

SINOCERATOPS

Étymologie : ''visage cornu de Chine''

Classification :
Ornithischien marginocéphale, famille des cératopsidés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Crétacé supérieur (-73 millions d'années)

Répartition géographique :
Zhucheng (Chine)

Dimensions :
5 à 6 mètres de long ; 2 à 2,5 tonnes (réalité) / 8 mètres de long, 3 tonnes (film)



Description :
On sait peu de choses sur Sinoceratops, découverte récente de la province chinoise de Shandong et qui n'a reçu un nom qu'en 2010. Si sa présence dans la culture populaire était inexistante avant Jurassic World : Fallen Kingdom, il reste une découverte importante dans le sens où il s'agit du premier grand cératopsidé découvert en Chine. Jusqu'à présent, tous les cératopsiens découverts en dehors de l'Amérique du Nord étaient primitifs et/ou de petite taille. Il était donc supposé que les cératopsiens étaient tous originaires d'Asie. La découverte du sinocératops remet cette idée en cause : la taille de sa corne nasale et l'absence de longues cornes au-dessus des yeux le rapproche plus des centrosaurinés tardifs comme Styracosaurus que des genres plus primitifs comme Machairoceratops, ce qui pourrait signifier que les cératopsidés ont atteint l'Asie depuis l'Amérique du Nord par la Béringie (ancien pont terrestre où se trouve le détroit de Béring actuel). Outre sa corne nasale, le sinocératops possède une rangée de cornes recourbées autour du bord de la collerette.

Fidélité scientifique :
Le sinocératops ne change pas par rapport à la version de Fallen Kingdom. Il garde une anatomie très pachydermique dont des pattes en pilier aux ongles arrondis sur tous les doigts plus un ergot sur chaque patte arrière et un ventre trop charnu. La queue est trop longue, la corne nasale trop grosse, la collerette trop grande et recourbée, dotée de deux cornes en son centre comme le pachyrhinosaure et est percée de deux trous que le vrai animal n'avait sans doute pas.
À la différence du tricératops, il garde toujours une seule corne sur chaque joue. Le jeune spécimen à la fin du film ne semble pas avoir de trous dans la collerette, à la différence de l'adulte qui le précède. Dino Tracker prétend que la corne du sinocératops mue. Il n'existe pas de preuve de cela, mais certains animaux modernes comme les chèvres ont bien les cornes qui muent.



Apparitions :
Le sinocératops fait partie des trois espèces de cératopsiens, avec le tricératops et le nasutocératops, à être retenus dans une ferme d'élevage illégale. On en voit quelques-uns fuir lorsque le véhicule de Claire, Franklin et Zia s'approche d'eux. D'autres apparaissent parmi les dinosaures rassemblés au cœur du sanctuaire de BioSyn pendant l'incendie. Enfin, les silhouettes d'un sino et de son petit se découpent sur le soleil couchant au milieu d'éléphants avant que le film ne prenne fin.

Anecdotes :

- Selon Dino Tracker, le sinocératops de Jurassic World a été recréé grâce à un amalgamme de plusieurs espèces de cératopsiens, dont le pachyrhinosaure (référence à l'espèce qui devait initialement apparaître dans Fallen Kingdom).
- Le sinocératops apparaît très fréquemment dans Camp Cretaceous, au point de remplacer complètement le tricératops qui n'est pas dans la série. Kenji possède même une réplique en or de la tête d'un sino chez lui.
- Le sinocératops est le dernier dinosaure à apparaître à l'écran de toute la saga (pour l'instant), puisqu'il occupe le dernier plan du film : un adulte et son petit marchent au coucher du soleil en compagnie d'éléphants.

 

PARASAUROLOPHUS

Étymologie : ''proche du saurolophus/lézard à crête''

Classification :
Ornithischien ornithopode, famille des hadrosauridés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Crétacé supérieur (-76 à -73 millions d'années)

Répartition géographique :
Alberta (Canada), Nouveau-Mexique, Utah (États-Unis)

Dimensions :
9 à 10 mètres de long ; 2,5 à 5 tonnes (réalité) / 8 mètres de long (film)



Description :
Si son nom difficile à prononcer est peu connu du grand public, Parasaurolophus fait partie de ces dinosaures dont le physique est familier même des non-initiés. La principale explication de ce succès est la crête tubulaire de près d'1,8 mètre sur sa tête, dont l'utilité a suscité plusieurs hypothèses plus ou moins farfelues depuis sa description en 1923, certains prétendant qu'il s'agissait d'un tuba pour respirer sous l'eau, d'un moyen de réguler sa température, ou même qu'elle lui servait à cracher du feu ! Aujourd'hui, les savants penchent pour deux fonctions : la reconnaissance entre individus, sexes ou espèces, et la production de sons à basse fréquence lui permettant de communiquer sur de longues distances, pour se courtiser ou signaler la présence d'un prédateur. L'étude du crâne a également permis de constater que l'animal disposait d'une excellente vue et était sans doute diurne. Comme les autres hadrosauridés, il était à la fois bipède et quadrupède, se déplaçant la plupart du temps à quatre pattes mais pouvant se dresser sur deux pour courir.

Fidélité scientifique :
Le parasaurolophus est le seul dinosaure issu des autres films à recevoir un modèle entièrement nouveau, brun, blanc et bleu. Il restre plus mince et légèrement bâti que son ancêtre du Crétacé, avec un cou plus souple en forme de S, des pieds plus grands et une tendance à la locomotion bipède.
La forme de sa crête est plus proche de celle du vrai, et s'il reste plus petit que dans la réalité, il est légèrement plus grand que la première version. Dans le film, on voit un troupeau dans la neige, qu'auraient connu différentes espèces de dinosaures dont des hadrosaures comme le parasaurolophus et l'edmontosaure. Un dimorphisme sexuel de couleurs est également visible.



Apparitions :
Dans les montagnes de la sierra Nevada en Californie, Owen et d'autres cavaliers poursuivent un troupeau de parasaurolophus sauvages, différents de ceux de Jurassic Park et Jurassic World. L'un s'éloigne du groupe, et Owen le rattrape au lasso avant de l'immobiliser. Il parvient à le calmer et l'emmène rejoindre ses congénères, ignorant que Rainn Delacourt l'observe. Lorsque Grant et Sattler embarquent en Pennsylvanie pour se rendre dans les Dolomites, quelques parasaures venant sans doute du troupeau de Californie sont gardés en enclos avec des stégosaures. On les revoit pendant l'incendie des sauterelles où ils gagnent la sécurité de la zone de confinement, puis à la fin du film, où ils courent au milieu de chevaux sauvages.

Anecdotes :

- Dino Tracker mentionne que les parasaurolophus aiment vivre avec d'autres espèces de dinosaures comme les mamenchisaures et les corythosaures, références à The Lost World et Jurassic Park ///, alors que ces dinosaures ne sont pas présents dans le film.
- Malgré la nouvelle couleur des mâles, les femelles ressemblent beaucoup par leurs couleurs aux spécimens des autres films, à part la crête plus longue.
- Les parasaures pris en photo par les touristes sur la plage Pasir Pajang en Malaisie sont tous représentés comme étant quadrupèdes, alors qu'il est rare de les voir autrement que bipèdes dans les films.

 

APATOSAURE

Étymologie : ''lézard trompeur''

Classification :
Saurischien sauropodomorphe, famille des diplodocidés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Jurassique supérieur (-152 à -150 millions d'années)

Répartition géographique :
Colorado, Oklahoma, Utah, Wyoming, Nouveau-Mexique ? (États-Unis)

Dimensions :
20 à 30 mètres de long ; 18 à 33 tonnes



Description :
Apatosaurus signifie ''lézard tompeur'' et fait honneur à son nom, qui fait normalement référence au fait qu'Othniel Marsh, qui l'a décrit en 1877, trouvait que ses chevrons (ou arcs hémaux, des os des vertèbres caudales) ressemblaient plus à ceux d'un reptile marin qu'à ceux d'un dinosaure. Marsh livrait une féroce ''guerre des os'' avec Edward Cope, et les deux hommes ont dans leur rivalité décrit un grand nombre de fossiles, parfois hâtivement. En 1879, Marsh nomme Brontosaurus, qui deviendra la tête d'affiche de nombreux films et livres. En réalité, le supposé brontosaure était un crâne de Camarasaurus monté sur un corps d'Apatosaurus ! L'histoire aurait pu en rester là, mais en 2015, année de la sortie de Jurassic World, il a été décidé que certaines espèces d'apatosaures étaient assez différentes d'autres pour les classer dans un genre à part : c'est ainsi que Brontosaurus est redevenu un genre valide ! Physiologiquement, l'apatosaure est un diplodocidé basal, plus court que le diplodocus mais beaucoup plus lourd, et l'extrémité de sa queue en fouet est plus fine.

Fidélité scientifique :
Pas de changement majeur pour l'apatosaure de Dominion : le cou est trop souple et dépourvu d'épines, les pieds ont trop de griffes, la peau ressemble à celle d'un éléphant, le dos est trop arrondi avec les hanches plus hautes que les épaules et n'a pas non plus d'épines en kératine, pas plus que la queue.
Dans une vidéo de Dino Tracker, un apatosaure repousse le t. rex avec sa queue, il n'est donc plus sans défense comme dans Jurassic World. Un autre se dresse sur ses pattes arrière pour atteindre les branches d'un séquoia : les diplodocidés comme l'apatosaure devaient en être capables, contrairement au brachiosaure, d'autant que la nouvelle position de leurs hanches par rapport à leurs épaules leur facilitait la tâche. Les conifères, très communs au Jurassique, devaient figurer à leur menu.



Apparitions :
Deux apatosaures s'aventurent dans la cour recouverte de neige d'une scierie, sous le regard des employés et de Maisie. L'un des patos était endormi sous la neige, mais grâce à une fusée de détresse, les deux sauropodes ont finalement quitté la zone. On en revoit deux autres à la toute fin du film, où ils se dressent de toute leur hauteur sur leurs pattes postérieures pour se nourrir des branches d'un séquoia.

Anecdotes :

- Le site Dino Tracker prétend par erreur que le brontosaure et l'apatosaure sont le même dinosaure, ce que l'on pensait jusqu'en 2015 où les deux genres ont été séparés. Camp Cretaceous fait d'ailleurs la différence entre les deux.
- Sur le site, une vidéo montre le tyrannosaure attaquer un apatosaure, qui le repousse avec sa queue. Dans le roman Jurassic Park, les employés savent que le t. rex regarde avec intérêt les troupeaux d'apatosaures, inaccessibles depuis son enclos.
- Le morceau ''Upsy-Maisie'' de la bande-son est une reprise de ''Pavane For A Dead Apatosaurus'', joué dans Jurassic World quand Claire et Owen trouvent les patos tués par l'indominus rex.

 

VELOCIRAPTOR

Étymologie : ''voleur rapide''

Classification :
Saurischien théropode, famille des droméosauridés

Régime alimentaire :
Carnivore

Époque :
Crétacé supérieur (-75 à -71 millions d'années)

Répartition géographique :
Mongolie-Intérieure, désert de Gobi (Mongolie, Chine)

Dimensions :
1,8 à 2,5 mètres de long ; 7 à 38 kilogrammes (réalité) / 4 mètres de long ; 150 kilogrammes (film)



Description :
Le vélociraptor est le premier droméosauridé découvert en 1923 et reste à ce jour le mieux connu des paléontologues avec près d'une douzaine de fossiles découverts. Son rôle dans la franchise Jurassic Park en a fait l'un des dinosaures les plus iconiques au monde, même si l'animal réel était très différent de celui des films et ne dépassait pas la taille d'une dinde – en soit, le jeune garçon que Grant s'amuse à effrayer sur le site de fouilles au début du film n'a pas tort. Comme les autres droméosauridés, Velociraptor était recouvert de plumes, y compris sur la queue et sur les bras – qui s'apparentaient alors à de véritables ailes, même si l'animal était trop lourd pour voler. Ses pieds étaient munis d'une griffe en forme de faucille de près de 7 centimètres de long avec lesquelles il devait s'agripper à ses proies et les maintenir au sol. Un fossile exceptionnel retrouvé en 1971 montre d'ailleurs un spécimen mort en plein combat avec un protocératops, ce qui prouve une relation prédateur-proie entre les deux animaux, peut-être ensevelis par une tempête de sable, l'effondrement d'une dune ou suite à une inondation.

Fidélité scientifique :
Blue est l'un des deux seuls vélociraptors du film avec sa fille Beta. Toutes deux n'ont pas de plumes, ont des mains en pronation à griffes trop courtes, des pupilles verticales et une taille et une intelligence exagérées.
La queue est cette fois plus raide qu'avant, et Blue et Beta sont montrées comme chassant à l'affût plutôt qu'en meute. Grant corrige également un élément évoqué dans le premier film, où il disait qu'au lieu de mordre la jugulaire comme les lions, les raptors ouvraient le ventre de leurs proies. Sur le célèbre fossile montrant un vélociraptor et un protocératops morts en plein combat, on voit que la griffe du raptor est plantée dans la gorge du proto. Grant mentionne cette technique de chasse alors que lui et les autres personnages sont à la recherche de Beta, admettant que les paléontologues s'étaient trompés.
Dominion explique l'existence de Beta par le biais de la parthénogenèse, une technique de reproduction sans l'intervention d'un partenaire. Blue est capable de se reproduire seule grâce à ses gènes de varan à gorge noire, lui aussi capable de parthénogenèse. Charlotte Lockwood, la mère de Maisie, a également donné vie à sa fille ainsi. La parthénogenèse n'existe pas naturellement chez les mammifères, mais la manipulation génétique a déjà permis à des souris d'en faire usage.



Apparitions :
Non loin de la cabane où Claire, Owen et Maisie vivent depuis 2018, Blue s'est installée dans l'épave d'un bus scolaire où elle y élève sa progéniture, Beta, à laquelle elle a donné naissance d'elle-même par parthénogenèse. Elle lui apprend la chasse, et toute jeune, Beta est déjà capable de tuer un loup qui leur avait dérobé leur proie initiale. Alors que Beta s'approche par curiosité de Maisie, Blue intervient avant d'être calmée par Owen, marquant leur première rencontre depuis plusieurs années.  Maisie et Beta sont plus tard kidnappées par Rainn Delacourt et d'autres pions de BioSyn et emmenées dans le laboratoire de Wu. Maisie apprend alors sa vraie nature, et Wu lui dit qu'il doit comprendre le travail génétique de sa mère pour éradiquer la menace des sauterelles géantes de BioSyn. Maisie décide malgré tout de libérer Beta qui s'échappe du laboratoire, et après la réunification des protagonistes et le feu de forêt provoqué par les sauterelles, Maisie, Grant et Owen parviennent à retrouver Beta et à la capturer en utilisant la technique d'Owen pour capter l'attention des raptors. Owen la transporte alors sur son dos jusqu'à ce qu'ils quittent la vallée de BioSyn. Wu réussit à utiliser un échantillon du sang de Beta et celui de Maisie pour mettre fin à la prolifération des sauterelles, et la jeune raptor est finalement réunie avec sa mère. Les deux dinosaures disparaissent une fois de plus dans la nature.

Anecdotes :

- Lorsque Blue rentre dans le nid qu'elle a construit dans le bus abandonné, elle tape sa griffe contre le sol pour avertir Beta de sa présence. Dans Jurassic Park, les raptors tapent également de la griffe pour communiquer entre eux dans la cuisine.
- Dominion est le seul film de la franchise où le vélociraptor ne tue aucun humain (les atrociraptors prennent le relais).
- Une vidéo de Dino Tracker montre une meute de raptors à la même apparence que ceux présents dans Jurassic Park ///, en liberté dans l'Ontario au Canada.

 

BARYONYX :

Étymologie : ''lourde griffe''

Classification :
Saurischien théropode, famille des spinosauridés

Régime alimentaire :
Piscivore, carnivore

Époque :
Crétacé inférieur (-130 à -125 millions d'années)

Répartition géographique :
Surrey, île de Wight (Grande-Bretagne), Burgos, La Rioja (Espagne), péninsule de Setúbal ? (Portugal)

Dimensions :
7 à 10 mètres de long ; 1 à 2 tonnes



Description :
S'il n'est ni le plus grand ni le premier spinosauridé découvert (ces deux honneurs revenant à Spinosaurus), Baryonyx reste celui que l'on a pendant longtemps le mieux compris, car dès sa découverte en 1983 et sa description en 1986, on avait une idée de l'apparence générale de l'animal. On savait donc dès le départ que le baryonyx avait un crâne inhabituellement long et étroit pour un grand théropode et qu'il était muni sur le premier doigt d'une griffe de près de 30 centimètres de long ! Un régime alimentaire piscivore a vite été envisagé, ce qu'ont confirmé les écailles de poisson découvertes dans son estomac. Des restes d'iguanodontidé dans le ventre du même spécimen prouvent cependant qu'il n'était pas exclusivement piscivore, même s'il est difficile de dire s'il l'a chassé et tué lui-même. L'absence d'épines dorsales surélevées comme son parent plus tardif Suchomimus (qui, selon certains, serait un synonyme) laisse entendre qu'à l'époque du baryonyx, les spinosauridés venaient de débuter leur adaptation au mode de vie semi-aquatique et piscivore qui les démarque.

Fidélité scientifique :
Seul un baryonyx juvénile apparaît dans le film. Comme dans Fallen Kingdom, le bary a un crâne trop large, court et droit dépourvu de crête nasale, des écailles de crocodile sur le dos, des dents désordonnées, un creux du museau moins marqué et des griffes trop petites.
La fenêtre antéorbitaire n'est plus aussi visible, et une vidéo de Dino Tracker montre un bary adulte en train de nager dans une piscine en Angleterre, rappelant les adaptations à la vie aquatique de Baryonyx. Dans Fallen Kingdom, il n'était montré que sur la terre ferme.



Apparitions :
Dans le marché d'Amber Clave de Malte, un baryonyx juvénile portant une prothèse à la place de son bras gauche perdu est enchaîné dans une fosse où on le force à se battre contre d'autres dinosaures, d'abord un jeune allosaure. Lorsque Owen poursuit Delacourt à travers le marché, ils tombent dans la fosse du baryonyx qui se lance en avant pour mordre Delacourt, mais est retenu par ses chaînes. Delacourt se retrouve cependant piégé, un bras mordu par un jeune carnotaure et l'autre par un lystrosaure tandis qu'Owen l'interroge sur Maisie et Beta. Le bary finit par se libérer et tue Delacourt en le mordant à la tête.

Anecdotes :

- Les images promotionnelles du film montrent un baryonyx adulte, alors que seul un jeune apparaît dans Dominion.
- Dans l'art conceptuel, l'allosaure qui s'évade avec le carnotaure est remplacé soit par un baryonyx adulte physiquement plus correct, soit par un suchomimus. Les deux théropodes provoquent le chaos dans une rue lors d'une scène non montrée à l'écran.
- Dino Tracker met en garde de ne pas prendre le retrait dans l'eau comme un signe d'abandon ; le bary risque au contraire d'attaquer en embuscade comme un crocodile.

 

CARNOTAURUS

Étymologie : ''taureau carnivore''

Classification :
Saurischien théropode, famille des abélisauridés

Régime alimentaire :
Carnivore

Époque :
Crétacé supérieur (-71 à -69 millions d'années)

Répartition géographique :
Chubut (Argentine)

Dimensions :
7,5 à 8 mètres de long ; 1 à 1,5 tonne (réalité) / 12 mètres de long (film)



Description :
Le carnotaure peut se vanter de s'être taillé une réputation (presque) sans l'aide de Jurassic Park. Malgré une apparition inquiétante dans le roman The Lost World de Michael Crichton, c'est le film Dinosaure de Disney qui le révèle au grand public en 2000, quinze ans après sa description en 1985. Carnotaurus se remarque de loin grâce à la paire de cornes épaisses au-dessus de ses yeux, dont la fonction n'est pas définie avec certitude. Une hypothèse veut qu'elles lui aient servi d'armes pour tuer ses proies, mais aucun animal connu n'utilise ses cornes pour la chasse. La parade et l'intimidation sont envisagées, comme souvent, mais les cornes auraient aussi permis aux carnos de s'affronter entre eux en se poussant mutuellement comme les béliers. En plus de ses cornes, le carnotaure possède de minuscules bras à quatre doigts, un museau court de bouledogue et un corps recouvert d'écailles et de protubérances plus grosses. C'était l'un des grands théropodes les plus rapides, grâce à sa queue raide dont les muscles puissants contribuaient à la propulsion de ses jambes.

Fidélité scientifique :
Le carnotaure de Dominion n'est plus exactement le même que celui de Fallen Kingdom, ayant des couleurs beaucoup plus sombres, mais garde une posture trop trapue de théropode classique, une tête et des bras disproportionnés, des coudes marqués, une griffe sur chaque doigt, des ostéodermes pointus et des cornes trop recourbées. La taille de l'adulte est exagérée, équivalente à celle de l'allosaure.
On ignore à quoi ressemblaient les carnotaures juvéniles, mais celui de Dominion possède des cornes et des ostéodermes plus courts, dont la forme est proche de celle des fossiles. Dino Tracker montre la vidéo d'un carno en train de chasser en courant, et précise que courir en zigzag permet de s'échapper. Carnotaurus était un prédateur rapide, mais avait de la difficulté à tourner et manœuvrer en pleine course.



Apparitions :
Deux carnotaures, un adulte à corne cassée et un juvénile, étaient retenus captifs dans le marché noir d'Amber Clave à Valletta (Malte). En essayant de semer Owen, Delacourt libère le carno adulte et un allosaure, puis tombe dans la fosse où se trouve le juvénile et un lystrosaure, qui se mettent à lui mordre les bras. Owen le force à révéler où Maisie et Beta ont été emmenées, avant qu'un jeune baryonyx ne l'achève. Un des clients du marché tombe accidentellement dans un feu en voulant échapper au carno adulte, et finit dévoré par l'allo. Pendant la poursuite en moto avec les atrociraptors, Owen passe devant l'allosaure et le carnotaure qui s'en prennent aux passants. Comme dans le marché, un homme est distrait par le carnotaure, ce qui permet à l'allosaure de le croquer.

Anecdotes :

- Une théorie de fan suggère que le carnotaure adulte de Dominion est Toro, l'antagoniste de Camp Cretaceous, en raison de ses cicatrices. La saison 5 révèle toutefois que Toro ne résidait plus sur Nublar au moment de l'éruption du mont Sibo, mais sur l'île de Mantah Corp. Il se peut en revanche que ce carno (surnommé ''Demon'') soit le même que celui qui dispute les reste d'Eli Mills au t. rex à la fin de Fallen Kingdom, étant donné les cicatrices et la couleur sombre.
- Sur Dino Tracker, un témoignage de carnotaure en Caroline du Nord le décrit comme s'étant ''camouflé'', comme dans le roman The Lost World. D'après la photo, il s'est simplement servi de sa couleur sombre pour se dissimuler dans les arbres, sans forcément la changer.
- Dans une publicité pour Jeep en collaboration avec Dominion, un homme adopte un bébé carnotaure et l'emmène en virée en Jeep avant que sa mère ne les retrouve et ne dévore l'homme.

 

MICROCERATUS

Étymologie : ''petite corne''

Classification :
Ornithischien marginocéphale, infra-ordre des néocératopsiens

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Crétacé supérieur (-90 millions d'années)

Répartition géographique :
Désert de Gobi (Mongolie)

Dimensions :
50 à 80 centimètres de long ; 1 à 2 kilogrammes (réalité) / 1 mètre de long ; 6 kilogrammes (film)



Description :
Ce petit cératopsien primitif a fait ses débuts dans le roman Jurassic Park, où il était encore appelé ''Microceratops'', nom qu'il a reçu au moment de sa description en 1953 et qui signifie ''petite tête cornue''. Près de 50 ans plus tard, en 2008, les savants se sont rendu compte que ce nom avait déjà été attribué à un genre de guêpe. L'animal a donc été renommé Microceratus, ce qui veut simplement dire ''petite corne''. Le microcératus n'en avait justement pas, étant dépourvu de moyens de défense autres que sa collerette, vraisemblablement trop petite pour le protéger réellement. Il devait donc compter sur la fuite pour échapper aux prédateurs ; dressé sur ses pattes, il devait être capable de courir. On n'en sait pas beaucoup plus sur le microcératus, la plupart de ses fossiles ayant été rassignés au genre Graciliceratops. Même en se basant sur ce dernier, il est pour le moment impossible de classifier le micro avec précision. Tout ce que l'on sait est qu'il s'agit d'un néocératopsien, infra-ordre qui comprend les cératopsiens plus dérivés que Psittacosaurus et sa famille.

Fidélité scientifique :
Plus grand que le vrai, le microcératus de Dominion possède aussi une collerette plus développée, un bec plus petit, un os épijugal plus prononcé, des yeux trop proches du bec et des mains en pronation. Rien n'est sûr, mais il est fort possible que le micro ait porté des proto-plumes sur la queue comme le psittacosaure.
Dans le roman, ils sont décrits comme des dinosaures arboricoles, c'est-à-dire vivant dans les arbres. Leurs pieds n'étant pas préhensiles, ce comportement est peu probable. Dans Dominion, ils sont justement montrés comme des animaux terrestes. Si le micro n'est pas nommé dans le film, l'équipe des effets spéciaux le désigne correctement comme un microcératus, et non un microcératops.



Apparitions :
Plusieurs microcératus de couleurs différentes sont gardés en cage dans le marché illégal de Malte, endormis les uns sur les autres. L'un d'eux, rouge et jaune, est soulevé par un homme, sans doute pour être vendu. Un autre spécimen, bleu celui-ci, interagit avec une jeune Charlotte Lockwood sur une vidéo datant de 1986 sur Isla Sorna, que Maisie regarde dans le laboratoire de Wu. Un autre extrait de cette vidéo est diffusé à la fin du film.

Anecdotes :

- Présents dans le roman Jurassic Park, les microcératus devaient apparaître dans Jurassic World parmi les dinosaures du parc : d'après les storyboards, l'un d'eux prenait les visiteurs par surprise en se jetant contre la vitre de son enclos. Coupés du film, ils restaient visibles sur le site officiel du parc.
- Une image promotionnelle de Jurassic World recommandait aux visiteurs de ne pas laisser traîner leurs déchets, que les micros risquaient de confondre avec de la nourriture.
- Le microcératus est le seul dinosaure de Dominion à être représenté entièrement par des animatroniques, chose qui n'était plus arrivée depuis le tricératops et le dilophosaure dans Jurassic Park premier du nom.

 

LYSTROSAURE

Étymologie : ''lézard pelle''

Classification :
Thérapside dicynodonte, famille des lystrosauridés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Permien supérieur à Trias inférieur (-255 à -250 millions d'années)

Répartition géographique :
Entre autres, désert du Karoo (Afrique du Sud), bassin de Moscou (Russie), chaîne Transantarctique (Antarctique)

Dimensions :
60 centimètres à 2,5 mètres de long ; 2 à 90 kilogrammes



Description :
Il n'en a peut-être pas l'air, mais Lystrosaurus est un animal assez exceptionnel. Loin d'être un dinosaure, il fait partie des synapsides, classe qui inclut les mammifères, leurs proches parents et ce qu'on appelle familièrement les ''reptiles mammaliens''. Les dinosaures, eux, sont des sauropsides, comme les reptiles et les oiseaux. Mais ce qui rend le lystrosaure unique est le succès de sa répartition : apparu à la fin du Permien, il est devenu l'un des animaux les plus communs du début du Trias, constituant près de 95% des vertébrés terrestres ! Plusieurs hypothèses ont été proposées pour expliquer sa survie à l'extinction du Permien, considérée comme la plus destructrice de toutes. Un état d'hibernation chez les spécimens d'Antarctique, la petite taille et le manque de spécialisation de certaines espèces (on en reconnaît actuellement quatre, l'espèce-type L. murrayi ayant été décrite en 1859), la rareté des grands prédateurs ou tout simplement un énorme coup du sort. Le lystrosaure n'avait pas d'autres dents que deux canines pareilles à des défenses et un bec corné de tortue.

Fidélité scientifique :
Il existe plusieurs espèces de Lystrosaurus connues par des restes plus ou moins complets, et il est probable que celui du film ait été basé sur des éléments provenant de différentes espèces plutôt que sur une seule. On remarque une sorte de proto-collerette au sommet de la tête comme chez les premiers cératopsiens, ce que ne possède aucune espèce connue. Les pattes du lystrosaure de Dominion sont écartées à la manière d'un reptile ; le vrai devait avoir des pattes droites sous le corps. La force de morsure du lystro est très exagérée : il est capable de décapiter sans efforts un oviraptor et de broyer la main d'un être humain ! Son bec ne lui était utile que pour découper les végétaux dont il se nourrissait, et ses canines lui auraient éventuellement servi à déterrer des racines.
Sa taille est dans la limite du raisonnable, et l'animal est représenté sans fourrure, comme l'a prouvé la découverte en 2022 de deux momies de Lystrosaurus en Afrique du Sud. Les quelques vibrisses qu'il a sur le visage restent plausibles.



Apparitions :
Le lystrosaure n'apparaît qu'au marché de Malte, et dispose d'un peu plus de temps de présence à l'écran dans la version longue. Enfermé dans une cage aux côtés de Kayla, il est vendu pour participer à un affrontement contre un oviraptor. Plus petit et indifférent que son adversaire agité, c'est pourtant lui qui remporte le combat en tranchant d'un seul coup de bec la tête de l'oviraptor. Resté dans la fosse, le lystro assiste, impassible, à la lutte entre Owen et Delacourt, et mord la main de ce dernier lorsqu'il tombe au sol tandis qu'un jeune carnotaure lui attrape l'autre. Piégé entre le carnotaure et le lystrosaure, Delacourt révèle à Owen où Maisie et Beta ont été emmenés avant qu'un jeune baryonyx ne le tue.

Anecdotes :

- Le lystrosaure fut le premier animal inédit officiellement dévoilé par l'équipe du film : une photo de l'animatronique du lystrosaure portant un masque de protection fut postée au moment de l'annonce du report du tournage en raison de la pandémie.
- Le lystrosaure est le premier animal du Trias à apparaître dans les films ainsi que le premier du Permien (il sera suivi par le dimétrodon plus tard dans le film).
- DeWanda Wise, qui joue Kayla, a surnommé l'animatronique du lystro ''Leonard''.

 

ATROCIRAPTOR

Étymologie : ''voleur cruel''

Classification :
Saurischien théropode, famille des droméosauridés

Régime alimentaire :
Carnivore

Époque :
Crétacé supérieur (-68 millions d'années)

Répartition géographique :
Alberta (Canada)

Dimensions :
1,8 à 2 mètres de long ; 10 à 20 kilogrammes (réalité) / 3,9 mètres de long ; 226 kilogrammes (film)



Description :
Derrière ce nom à glacer le sang se cache un théropode encore méconnu en raison de la pauvreté des restes retrouvés : seul un crâne partiel a été décrit en 2004, ce qui était suffisant pour le classifier en tant que droméosauridé. Le crâne d'Atrociraptor est assez unique, plus haut et rectangulaire que celui de la plupart de ses cousins. Cela signifierait que les muscles de ses mâchoires seraient plus grands que chez d'autres droméosaures, et que l'atrociraptor aurait donc une force de morsure plus puissante. Bien que de tailles différentes, ses dents ont plus ou moins la même forme et les dentelures sont très marquées. L'animal serait ainsi spécialisé dans la chasse au gibier dont la peau est coriace. Les herbivores à peau épaisse de son époque, comme Edmontonia ou Pachyrhinosaurus, paraissent pour la plupart énormes par rapport à l'atro, qui atteignait peut-être une taille supérieure à ce que l'on pense ou qui chassait peut-être en meute. D'abord considéré proche de Velociraptor, des études en 2009 puis en 2022 l'on à la place rapproché du genre Saurornitholestes.

Fidélité scientifique :
L'affaire du pachyrhinosaure devenu sinocératops dans Fallen Kingdom a fait des émules : c'était au départ le deinonychus qui devait jouer dans Dominion, avant d'être renommé atrociraptor au cours de la production. Peut-être est-ce dû à l'incohérence de montrer Velociraptor et Deinonychus comme des animaux différents alors que les raptors de Jurassic Park sont censés représenter des deinons.
Suivant l'exemple de nombreuses créatures de la saga, les atrociraptors de Dominion sont beaucoup trop grands : le registre fossile actuel ne suggère que la moitié de la taille qu'ils mesurent dans le film. Ils sont aussi couverts d'écailles, alors qu'en 2004, au moment de la description du genre, il était déjà reconnu que tous les droméosauridés avaient des plumes. L'uniformité des dents est aussi assez approximative, et l'agressivité sans bornes est inventée pour les besoins du film et uniquement basée sur le nom.
Si l'animal était au départ un deinonychus, la forme du crâne correspond tout à fait à celle que l'on se représente pour l'atrociraptor. L'atro du film possède aussi des lèvres ainsi que, surprise, des mains en supination.



Apparitions :
Élevés pour tuer sur commande, une meute de quatre atrociraptors appelés Red, Tiger, Panthera et Ghost est lâchée par la criminelle Soyona Santos dans les rues de Valletta lorsqu'Owen et Barry Sembène parviennent à arrêter le camion les transportant. Les cibles des atros désignées par le pointeur laser de leur maîtresse, les quatre prédateurs poursuivent sans relâche les protagonistes à travers la ville. Claire réussit à interroger Santos, mais c'est grâce à l'intervention de Kayla qu'elle arrive à échapper aux trois atros en liberté, l'un d'eux ayant été remis en cage par Barry et Owen. Pendant la course-poursuite en camionnette à travers la ville, Claire arrête un deuxième atro grâce à une barre en métal. Kayla démarre son avion au moment où Owen arrive en moto, talonné par les deux carnivores restants. Un des deux trébuche pendant la course, et le dernier arrive à sauter sur l'avion en plein décollage avec Owen et sa moto, qui glisse et percute le dinosaure, le faisant chuter dans la mer.

Anecdotes :

- D'après Dino Tracker, les atrociraptors ont été créés à partir d'ADN de raptors d'Isla Sorna, ce qu'indiquent des ''similarités visuelles évidentes''. La ressemblance est pourtant mince, outre la couleur blanche du leader des deux meutes.
- Après que Claire a interrogé Santos dans un appartement de Valletta au sujet de Maisie, un des atros passe la tête à travers la porte en bois, une reprise de la fameuse scène de la porte défoncée à la hache dans The Shining.
- Certains effets sonores des atrociraptors sont recyclés de ceux des droméosauridés mis en scène dans le docu-fiction de 2008 Jurassic Fight Club (Deinonychus, Utahraptor et Dromaeosaurus).

 

THERIZINOSAURE

Étymologie : ''lézard faucheur''

Classification :
Saurischien théropode, famille des thérizinosauridés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Crétacé supérieur (-70 millions d'années)

Répartition géographique :
Désert de Gobi (Mongolie)

Dimensions :
9 à 10 mètres de long ; 3 à 5 tonnes



Description :
La famille des thérizinosauridés a longtemps été une énigme pour la paléontologie. Les premiers restes de Therizinosaurus ont été découverts en 1948, mais originellement décrits en 1954 comme appartenant à une tortue géante, d'où son nom d'espèce cheloniformis, ''à forme de tortue''. En 1979, un autre thérizinosauridé, Segnosaurus, fut décrit comme un théropode et reçut sa propre famille, qui fut plus tard identifiée comme apparentée aux sauropodes. Ce n'est qu'en 1993, grâce à la description d'Alxasaurus, que leur appartenance aux théropodes fut confirmée et que Therizinosaurus fut reconnu comme le premier membre de cette famille. La découverte du petit Beipiaosaurus en 1999 poussa les scientifiques à croire que les thérizinosauridés et une grande partie des dinosaures théropodes avaient des plumes. Le thérizinosaure avait une allure pour le moins inhabituelle : long cou, petite tête et griffes antérieures absolument démesurées. On estime aujourd'hui qu'il était herbivore et utilisait ses griffes pour tirer vers lui le feuillage des arbres... et pour se défendre.

Fidélité scientifique :
Le thérizinosaure est probablement l'un des animaux les mieux représentés du film, voire de tous les films. Quelques différences avec le vrai subsistent : la tête semble trop grosse, le cou un peu trop court et le bec devrait avoir une forme plus arrondie. Les pattes avant sont plus longues et les griffes moins recourbées que chez le vrai thériz. L'animal de Dominion a une posture à l'horizontale comme les autres théropodes, mais le vrai était l'exception à la règle : il était plus redressé sur lui-même comme un kangourou (ce qui ne signifie pas que sa queue traînait par terre).
Pour le reste, le thérizinosaure est correctement représenté avec des plumes (on ignore leur disposition, et rien ne prouve qu'il était totalement emplumé comme les droméosauridés) et herbivore, mais néanmoins dangereux. Le spécimen du film semble aveugle ; de nos jours, le tamanoir, animal se servant normalement de ses griffes pour trouver sa nourriture, est extrêmement agressif en raison de sa mauvaise vue et de son environnement riche en prédateurs, et ses griffes deviennent alors des armes de défense redoutables. La lenteur et la résistance des membres du thériz sont d'autres indices pointant vers l'utilisation de ses griffes pour l'auto-défense. Il est donc probable que même en tant qu'herbivore, Therizinosaurus était tout sauf inoffensif. Les griffes restent malgré tout relativement fragiles ; le thériz de Dominion en perd d'ailleurs une lorsqu'il se bat contre le giganotosaure.



Apparitions :
Après avoir été éjectée par parachute de l'avion de Kayla avant son crash, Claire atterrit dans la forêt du sanctuaire de BioSyn et fait une bien mauvaise rencontre : un thérizinosaure. Aveugle, l'animal ne prête d'abord pas attention à elle, mais en balayant d'un coup de ses longues griffes un cerf qui se trouvait entre lui et les baies qu'il convoitait, il fait savoir qu'il n'est pas un doux géant. Claire se détache de son siège éjectable, mais le bruit alerte le dinosaure, qui se met à inspecter les environs. Claire parvient à se cacher dans l'eau d'une mare et à tromper la vigilance du theriz, qui finit par s'éloigner. Lors du combat final, alors que la défaite du tyrannosaure face au giganotosaure semblait imminente, le thériz fait son retour et repousse à coups de patte les attaques du giga, qui brise une de ses griffes entre ses mâchoires. Le t. rex se remet finalement debout et, profitant de la distraction créée par le thériz, saisit le cou de son ennemi et l'empale sur les griffes de l'herbivore, le tuant sur le coup.

Anecdotes :

- Le type de plumes que le thérizinosaure devait avoir a beaucoup été débattu au sein de l'équipe du film, étant donné qu'on ne dispose que de preuves indirectes de leur existence. Ils ont finalement opté pour des plumes iridescentes, éparses et rigides.
- Le site du film Jurassic World précise que de l'ADN de thérizinosaure a été utilisé pour la création de l'indominus rex, dont la longueur de ses bras. Ainsi, de l'ADN des trois théropodes s'affrontant à la fin du film a servi à la composition de l'i. rex. Quelques effets sonores de l'hybride ont été réutilisés pour le thériz dans Dominion.
- Dans le jeu Jurassic World Evolution 2, le thériz plante ses griffes dans le sol et s'en sert comme support lorsqu'il doit s'abreuver. Ses griffes n'étaient sans doute pas assez solides pour ça.

 

PYRAPTOR

Étymologie : ''voleur du feu''

Classification :
Saurischien théropode, famille des droméosauridés

Régime alimentaire :
Carnivore

Époque :
Crétacé supérieur (-70 millions d'années)

Répartition géographique :
Provence (France), Catalogne, Burgos ? (Espagne)

Dimensions :
1,4 à 2,2 mètres de long ; 10 à 29 kilogrammes (réalité) / 2,4 mètres de long ; 181 kilogrammes (film)



Description :
Le nom assez accrocheur de Pyroraptor, attribué par Ronan Allain et Philippe Taquet en 2000, vient du feu de forêt ayant eu lieu dans le département des Bouches-du-Rhône en 1992, au moment de sa découverte. Son nom d'espèce, olympius, fait référence au massif du mont Olympe où ont été trouvés les ossements. La présence parmi les restes d'une griffe en faucille de 6,5 centimètres a confirmé l'appartenance de l'animal à la famille des droméosauridés, mais en l'absence d'un crâne, on ignore s'il faut le rapprocher des eudroméosaures comme Velociraptor et Deinonychus ou des unenlagiinés comme Austroraptor et Buitreraptor, qui se démarquent par un crâne plus allongé. Les récentes études penchent pour la deuxième classification. Le pyro est connu des amateurs de paléontologie pour son rôle dans le documentaire La Planète des Dinosaures de la chaîne Discovery, qui montre un spécimen appelé Pod échouer sur l'île de Hateg, où vivent des versions miniatures des dinosaures du continent. Pyroraptor côtoyait un deuxième droméosauridé, Variraptor.

Fidélité scientifique :
Premier droméosauridé complètement couvert de plumes de la franchise, le pyroraptor a certainement été intégré au film pour offrir une alternative aux raptors écailleux sans avoir à doter ces derniers de plumes. Il n'existe pourtant pas de preuve directe de la présence d'un plumage chez Pyroraptor, bien que ce soit quasiment certain si l'on se base sur les proches parents. Normalement, les doigts de la main sont attachés aux plumes, à l'exception du premier. Ceux du pyro du film sont détachés des plumes. La forme du crâne est très étrange, et l'œil à pupille verticale semble être dans la mauvaise ouverture orbitale. Si le pyroraptor était bien un unenlagiiné comme on le soupçonne maintenant, le crâne devrait être étroit et allongé. La taille est aussi surestimée, équivalente à celle de Deinonychus. Enfin, il est représenté comme semi-aquatique, ce qui n'est pas une mauvaise spéculation en soi, mais dans ce cas, les plumes devraient être mieux adaptées à la nage, comme celles des pingouins. Quoi qu'il en soit, il est improbable qu'un animal non adapté aux régions polaires puisse nager dans de l'eau glacée.
La représentation d'un droméosauridé à plumes dangereux est néanmoins une grande avancée contre l'idée que les dinosaures à plumes sont ''moins effrayants''. Le pyroraptor ayant sans doute vécu dans un environnement insulaire, il était peut-être bien adapté pour la nage, même s'il aurait alors eu un plumage différent. En outre, le pyro est montré seul plutôt qu'en meute comme les raptors ou les atros.



Apparitions :
Un pyroraptor a pour territoire le lac gelé au-dessus du barrage de la vallée de BioSyn. Après le crash de l'avion de Kayla et Owen dans le lac, le droméosauridé s'approche lentement d'eux, puis, en sentant la glace se fissurer sous son poids, plonge dans l'eau, à la grande surprise des protagonistes. Le pyro les encercle d'abord sous l'eau, avant qu'Owen ne tombe dans un trou dans la glace et ne se retrouve à sa merci. Kayla arrive à le remonter, mais le pyro bondit hors de la glace et poursuit ses proies jusqu'à ce qu'elles lui échappent en prenant un ascenseur. Juste avant la descente, Kayla tase le théropode au museau.

Anecdotes :

- Le nom ''pyroraptor'' signifie ''voleur du feu'', mais l'animal est montré dans un environnement gelé et est capable de nager sous l'eau.
- Le pyro du film est rouge, comme Pod dans La Planète des Dinosaures. Les deux ont certainement cette couleur en raison de son association aux flammes, ou dans le cas de celui de Dominion, pour mieux ressortir sur le paysage enneigé.
- L'équipe artistique du film s'est inspirée de plusieurs espèces d'oiseaux pour les aider à choisir le type de plumes que l'animal aurait, où il les aurait, comment ces plumes interagiraient les unes par rapport aux autres et comment la neige et l'eau les affecteraient.

 

DIMETRODON

Étymologie : ''deux tailles de dents''

Classification :
Eupélycosaure sphénacodonte, famille des sphénacodontidés

Régime alimentaire :
Carnivore, piscivore ?

Époque :
Permien inférieur (-295 à -272 millions d'années)

Répartition géographique :
Thuringe (Allemagne), Texas, Oklahoma, Nouveau-Mexique (États-Unis)

Dimensions :
1,7 à 4,5 mètres de long ; 28 à 250 kilogrammes



Description :
Impossible de faire l'impasse sur Dimetrodon : sa représentation traditionnelle de 1877 en reptile à crête dorsale rampant au milieu des dinosaures a marqué la culture populaire. Il est pourtant encore plus éloigné des dinosaures que les ptérosaures et les reptiles marins – tous des sauropsides – et a vécu des dizaines de millions d'années avant eux. Le dimétrodon était un synapside, communément appelé ''proto-mammifère'', car c'est de leur lignée que sont nés les mammifères qui dominent notre monde moderne. Les formes différentes de ses dents laissent déjà présager de la dentition mammalienne, car chaque type de dent possède une fonction qui lui est propre : saisir les proies ou leur déchirer la chair. Le trait le plus singulier du dimétrodon est sa voile dorsale. Il a été proposé qu'elle régulait sa température corporelle, mais les espèces plus petites semblent avoir eu des voiles plus grandes et inversement, ce qui contredit cette idée. Reste comme souvent les fonctions de parade et d'intimidation. Son apparence était sûrement moins reptilienne qu'on ne l'imagine.

Fidélité scientifique :
Le dimétrodon de Dominion est davantage basé sur l'image populaire de l'animal que sur les découvertes récentes. Il possède des ostéodermes sur la peau que n'avait pas le vrai, a un corps plus large et trop émacié, des pieds plus grands et une posture moins redressée. Son crâne ressemble beaucoup à celui d'un théropode, sa crête dorsale est trop fine et il est supposé que la peau entre les épines n'atteignait pas tout à fait le sommet. Il est peu vraisemblable que le dimétrodon s'épanouisse dans un environnement souterrain. Bien qu'on ne soit plus certain que sa crête dorsale lui servait à capter la lumière du soleil, un tel attribut aurait grandement gêné l'animal pour se déplacer dans des galeries étroites.
Dans le film, le dimé nage, ce qui n'est pas impossible étant donné que le régime alimentaire de certaines espèces devait se composer en grande partie d'amphibiens et de poissons, dépendant de l'environnement dans lequel ils vivaient.



Apparitions :
Une fois sortis du laboratoire contenant les sauterelles de BioSyn, Grant, Sattler et Maisie essaient de s'enfuir par le train hyperloop, mais Dodgson coupe le courant pour les arrêter. Les protagonistes se voient forcés de chercher la sortie à travers les anciennes mines d'ambre, sans remarquer la voile dorsale qui les suit à la surface d'un plan d'eau souterrain. Alors que Grant grimpe sur une échelle, un dimétrodon surgit sans crier gare à la lumière de sa torche, et le groupe se retrouve bientôt encerclé par les carnassiers quadrupèdes. Un crâne humain suggère qu'ils ont déjà fait au moins une victime humaine. Les dimés à leurs trousses, Grant, Sattler et Maisie trouvent finalement une sortie au moment où Malcolm les retrouve, mais une grille fermée par un code leur bloque le passage. Malcolm essaie différents codes alors que les dimés se rapprochent, mais c'est finalement Cole qui leur ouvre la voie depuis la salle de contrôle.

Anecdotes :

- L'inclusion de Dimetrodon dans le film peut paraître hors-sujet étant donné qu'il s'agit d'un animal du Permien, mais il est en fait associé à la franchise depuis 1993 : la marque Kenner, première à produire des jouets Jurassic Park, intègre le dimé dans sa première série de jouets ainsi que sur ses cartes à collectionner.
- Une statue de dimétrodon est visible dans le musée du manoir Lockwood dans Fallen Kingdom. La tête n'est pas tout à fait la même (encore moins correcte que la version de Dominion), mais les couleurs sont très semblables.
- L'habitat souterrain du dimé du film est peut-être un clin d'œil au film de 1959 Voyage au Centre de la Terre, basé sur le roman de Jules Verne, où de gigantesques dimétrodons joués par des lézards à fausse voile dorsale attaquent les personnages principaux alors qu'ils viennent de découvrir un océan sous la surface de la Terre (dans le roman, il n'y a pas de dimétrodon, mais un ichthyosaure et un plésiosaure).

 

DILOPHOSAURE

Étymologie : ''lézard à double crête''

Classification :
Saurischien théropode, famille des dilophosauridés

Régime alimentaire :
Carnivore, piscivore ?

Époque :
Jurassique inférieur (-193 millions d'années)

Répartition géographique :
Arizona (États-Unis)

Dimensions :
6 à 7 mètres de long ; 200 à 400 kilogrammes (réalité) / 2 mètres de long (film)



Description :
Au début du Jurassique, à une époque où le règne des dinosaures n'en était qu'à ses prémices, Dilophosaurus était le plus grand carnivore d'Amérique du Nord. Le film Jurassic Park a, comme pour le vélociraptor, servi de tremplin au dilophosaure pour sa renommée auprès du grand public, même si peu de ses caractéristiques réelles sont mises en avant dans le film. Les deux crêtes osseuses en demi-cercle qui surmontaient son crâne, certainement plus grandes que ne le suggèrent les fossiles car recouvertes de kératine, devaient servir à séduire les partenaires, à se reconnaître entre individus ou possiblement à réguler la température corporelle. Il est également possible que le dilophosaure ait pu gonfler ses crêtes, comme le suggère la présence d'une série de cavités qu'il aurait pu remplir grâce à ses sacs aériens, ce qui aurait aussi pu lui servir à produire des sons. Ses mâchoires, étroites mais plus puissantes qu'on ne le pensait, comportaient un creux derrière les narines comme chez les spinosauridés, ce qui pourrait indiquer qu'il se nourrissait au moins partiellement de poissons.

Fidélité scientifique :
Pour des questions de nostalgie, le design du dilophosaure de Dominion est quasiment le même que dans Jurassic Park, ce qui signifie qu'il garde la collerette et le venin fictifs qui ont fait sa gloire, il reste trop petit, a un crâne trop court et large sans creux de la mâchoire, des narines trop proches du bout du museau, un corps trop svelte et trois doigts au lieu de quatre. Les découvertes récentes concernant le crâne de Dilophosaurus n'ont pas non plus été prises en compte.
Les dilos du film ont de temps en temps les mains en supination par rapport au spécimen de Jurassic Park.



Apparitions :
Alors que Claire cherche refuge près d'une tour d'observation de la vallée de BioSyn à la tombée de la nuit, elle se fait traquer par une meute de dilophosaures. L'un d'eux s'approche de son visage et déploie sa collerette en sifflant. Claire pousse un hurlement, mais Owen intervient en saisissant le dilo à la gorge, l'empêchant de cracher son venin. Kayla lui assène ensuite un coup de taser. Bien plus tard, alors que le sanctuaire est en flammes à cause des sauterelles et que Dodgson prend la fuite par l'hyperloop avec la bombe de mousse à raser Barbasol, un hululement familier se fait entendre. Dodgson est rapidement encerclé par trois dilophosaures qui l'aveuglent avec leurs jets de venin et en font leur repas, inversion de la scène où Nedry est tué par un dilo en voulant ramener à Dodgson des embryons cachés dans une bombe Barbasol, presque trente ans plus tôt.

Anecdotes :

- Dominion marque la première réapparition du dilophosaure dans un film de la saga. Il est également présent dans la saison 5 (et fin de la saison 4) de Camp Cretaceous, où sa couleur semble plus fidèle à celle de l'original.
- Le dilophosaure a fait une apparition indirecte dans les deux premiers Jurassic World avant d'être inclus physiquement dans le troisième : sous forme d'hologramme dans Jurassic World et de statue dans le musée de Lockwood dans Fallen Kingdom. Au moment où l'homme en ciré jaune au début du film ouvre le bassin du mosasaure, on entend les effets sonores du dilophosaure, ce qui veut dire que l'homme était peut-être suivi sans le savoir.
- L'animatronique du dilo construit pour Dominion a les mains en pronation, alors que le modèle informatique utilisé sur les produits dérivés a bien les main en supination.

 

BRACHIOSAURE

Étymologie : ''lézard à bras''

Classification :
Saurischien sauropodomorphe, famille des brachiosauridés

Régime alimentaire :
Herbivore

Époque :
Jurassique supérieur (-154 à -150 millions d'années)

Répartition géographique :
Colorado, Oklahoma, Utah, Wyoming (États-Unis)

Dimensions :
20 à 22 mètres de long ; 23 à 35 tonnes



Description :
Avec Brontosaurus, Diplodocus et Apatosaurus, Brachiosaurus fait partie des sauropodes (dinosaures à long cou) les plus célèbres, et son allure est instantanément reconnaissable grâce à ses pattes antérieures plus longues que les postérieures, son cou relevé en diagonale et sa queue proportionnellement assez courte. Au moment de la description de l'animal en 1903, les savants supposaient que le brachiosaure était un animal aquatique en raison de la haute position de ses ouvertures nasales. Il aurait alors passé le plus clair de son temps sous l'eau, seule la bosse de sa tête dépassant pour respirer, ce qui l'aurait aidé à supporter son poids. Cette théorie a été réfutée en raison de son anatomie plus proche de celle des animaux terrestres. De plus, la pression de l'eau l'aurait empêché de respirer correctement. Brachiosaurus devait ingurgiter d'énormes quantités de végétaux, près de 400 kilogrammes par jour. Pour éviter la concurrence avec les autres sauropodes qu'il côtoyait, il se nourrissait principalement des branches situées les plus en hauteur.

Fidélité scientifique :
Dernier dinosaure à se montrer, le brachiosaure a un temps de présence très court, cédant sa place aux deux autres sauropodes du film, l'apatosaure et le dreadnoughtus. La bosse de sa tête semble indiquer qu'il est une fois de plus inspiré de Giraffatitan plutôt que de Brachiosaurus.
Les brachs maintiennent pourtant leur cou en diagonale, moins verticalement que dans le premier film. Ils poussent toujours des plaintes sonores assez plausibles.



Apparitions :
C'est dans le sanctuaire de BioSyn que l'on voit le brachiosaure pour la première fois, alors que les sauterelles en feu tombent telle une pluie de météores. Il se rassemble avec les autres dinosaures au cœur de la vallée pour y être mis en sécurité. À la fin du film, alors qu'une voix off explique le dénouement et que Grant et Sattler s'apprêtent à aller témoigner, on voit deux brachs barboter dans l'eau à la recherche de plantes aquatiques.

Anecdotes :

- Sur Dino Tracker, la photo des brachs prise au Brésil contient en fait une version modifiée de deux modèles existants : le brachiosaure de Fallen Kingdom et celui du jeu Jurassic World Evolution.
- À la place du brachiosaure, c'est le mamenchisaure qui aurait pu revenir sur les écrans, comme le montre l'art conceptuel.
- Le sinocératops est peut-être le dernier dinosaure à apparaître à l'écran dans Dominion, mais le brachiosaure est le dernier de la franchise : à la fin du dernier épisode de Camp Cretaceous, alors qu'un Darius Bowman grandi, alerté par un bruit, regarde par la fenêtre, il aperçoit un brachiosaure émerger des arbres. Le final de la série a lieu peu de temps après l'évasion des dinosaures du domaine Lockwood dans Fallen Kingdom.

Ce contenu vous a intéressé? Partagez-le :


Votre avis sur cette page




Le saviez-vous ?

Spielberg a engagé Wayne Knight pour le rôle de Nedry après avoir seulement vu sa performance dans Basic Instinct lors de la célèbre scène de "décroisement" de jambes de Sharon Stone.