Warning: Undefined variable $ezbbc_config in /homepages/41/d391060533/htdocs/jp/forum/plugins/ezbbc/ezbbc_head.php on line 410

Warning: Trying to access array offset on value of type null in /homepages/41/d391060533/htdocs/jp/forum/plugins/ezbbc/ezbbc_head.php on line 410

Jurassic-Park.fr | Le Forum

Bienvenue sur le forum Jurassic-Park.fr

Vous n'êtes pas identifié(e).

Sondage: Votre avis ?
Excellent

10% (4)
Très bien

10% (4)
Bien

5% (2)
Moyen

17% (7)
Bof

10% (4)
Mauvais

10% (4)
Catastrophique

37% (15)
Votants: 40

#41 12-06-2022 08:32:48

Laaris
Ray Arnold
Inscription : 13-11-2010
Messages : 7 439

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

J'ai ajouté un sondage, suite aux multiples incitations de Katoub.  smile


You either die as a fan or wait for enough sequels to see yourself become the hater.

Hors ligne

#42 12-06-2022 13:56:37

Taylor BC
Mosasaurus badass
Inscription : 08-07-2014
Messages : 4 450

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Etonnamment, le film réussit à obtenir un A- sur Cinemascore qui recense des avis de spectateurs à la sortie de séances.

FU8kTruXsAATV_O?format=jpg&name=small

Hors ligne

#43 12-06-2022 14:01:54

Dos-mignon
Moustique
Inscription : 27-02-2020
Messages : 17

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Eh bien, je pense n'avoir jamais vu autant d'étron passer aussi facilement par l'infime paille qu'est mon esprit. J'entends par là que je dois être tout bonnement idiot ou trop amoureux de cette saga pour trouver des qualités de ouf, puis comprendre avec du recul que malgré tout, c'est tout simplement l'une des plus grandes hontes du 7ème art qu'est ce film.

Revenons en arrière. Juin 2001, Jurassic Park 3 sort au cinéma. Dans la salle, je rigole deux-trois fois. Mais en sortant, la sensation d'avoir vu un spectacle fait par un bon faiseur, un véritable artisan et respectueux de l'univers mis en place par Spielberg ne fait pour moi aucun doute. Plus que ça, Jurassic Park 3 allait me marquer pour la vie, contrairement à un Monde Perdu que je ne peux toujours pas supporter, mais auquel je reconnais tout de même l'excellence du savoir faire de Spielberg, ainsi qu'une authenticité sauvegardée.

Allons un peu plus loin, en 2015. A la sortie de Jurassic World, je suis tout simplement comme un gosse devant ce film et ce malgré les infrastructures bien plus filmées que les dinos parfois, ainsi que des choses pas cohérentes, comme un parc que l'on dit se vider en visiteurs, lorsqu'il vomit de monde dès le début. Et l'iconisation de l'indominus, tout comme le rex avant lui et avec une musique sublime me faire partir loin au dessus des nuages.

2018. Là, je ressors avec Fallen Kingdom en mode très mitigé. Des scènes de dingue se jouent, comme sur l'île en première partie, ainsi que c'est indoraptor effrayant en diable, mais également ces personnages ambigus, comme le méchant, ainsi que Maysie. Seulement voilà, parfois ça part dans le banal. Non mais qu'est-ce que j'en avais à foutre de ce pachi-pacha qui défonce des bonhommes à coup de bélier, lorsque Spielberg l'avait déjà fait et de bien meilleure façon ??? Et puis c'est quoi cette histoire de truc fabriqué en brique dans les sous-sol sans que le vieux en chaise roulante ne soit pas au courant ??? Faut arrêter de se toucher hein !!

Bref... Je me calme...

2022. Le film de la fin, le film de toute une vie sort. Alors, qu'est-ce que j'en ai pensé ? Eh bien, Malte c'est bien. C'est même très bien. Peut-être l'un des meilleurs moments de la saga, avec ce tout jeune baryonix par exemple qui m'a littéralement fait froid dans le dos. Et ce plan dans la ville avec l'allosaure et le carnotaurus... dingue ! Les raptors sous E.P.O sous sublimes aussi, woaw... mais si peu exploités. Dommage.

Ah non, pardon, les dommages collatéraux arrivent juste après. Maman est en haut qui fait du grand saut, Owen est en bas qui fait patin à glace. Bref, le grand dodo commence...

Juste avant, y a eu de grosses sauterelles. Chouette, elles ont l'air hyper dangereuses ! Ah ben non, pas plus que des petits grillons. Et après, on voit un chiot bizarre sur la glace auquel on a collé des plumes. Cool, 30 secondes d'apparition pour une pirouette ! Mais il a tenu sa parole le Trovorrow, hein, il a mis des dinos avec du bouquet au derch !!

Revenons sur Claire ; au sens littéral je veux dire. Bon ok, c'est hyper jouissif... quand elle tombe de l'avion. Il faut le dire, le film a tout de même un côté fluide et assez surprenant dans la façon dont il nous fait changer de lieux. De malte, on passe à un saut faisant penser à Jurassic Park 3 version 2020, puis sur les terres du Thérizinosaure ayant des airs de Sorna, avant de revenir à un centre comme dans le tout premier film, puis la nature de Nublar, avant les mines, car tout part de là. Oui, j'ai adoré cette construction, ce véritable train fantôme. Seulement, ce n'est pas assez. Et à côté de ça, voir des animatroniques aussi ratés comparés à ceux du maître Stan Winston, ben voilà, j'avais l'impression de voir pleins de Kermit ! (mention spécial au TRES TRES dangereux jeune raptor. Parle à ma main, vilain !)

Mais le pire dans tout ça, ce qui m'a véritablement achevé, c'est comment ont été traités les membres du casting original. C'est bien simple, les trois sont devenus complètement débiles. Alan coure après Ellie, Ellie coure après les répliques kitch, Ian coure... après le chaos. Car oui, sinon comment expliquer qu'il bosse pour ce sacré Dogson, qui plus est pas loin des dinos ?? N'était-il pas traumatisé à la fin de Jurassic Park et surtout du Monde Perdu ?? Mais les deux gros coups de bambou que j'ai reçu, c'est bien avec le jeu des mains jeu de vilain, ainsi que la visite en labo d'Alan et d'Ellie. Clairement, à ce moment-là, je me croyais face à un nouveau Scary Movie. T'as les minis herbes qui s'agitent, tout comme avec les raptors. Rien que cette image m'a donné un ulcère. Puis j'ai eu de nouveau espoir, au moment où Alan doit récupérer le borgne... et tout se passe sans problème ! Non mais t'as quel âge Trevorrow ? A quelle heure ta mère vient te chercher à la garderie ??

Pour en venir à Dogson, là pas forcément de réaction extrême pour ma part. Il sert à rien, ni plus ni moins. Ah si, il tape sur une chaise. J'espère qu'il y aura un spin off pour expliquer leur conflit.

J'en reviens quand même à Malcolm. Je crois que c'est le plus insupportable de ce film, avec ses répliques de bouffon toutes les secondes. Clairement, c'est pas Malcolm ; pas même celui de la série. Non, lui, il était drôle.

Et sinon, pour la fin avec les dinos. Je croyais qu'ils étaient commandés par des sortes de puces afin de rentrer dans leur bercail. Du coup, comment se fait-ce qu'il y ait un affront à la fin entre 3 figurines taille XXL ? N'auraient-ils pas du rentrer gentiment dans leur maison de brique et de broc ? Colin Trevorrow, tu as fait ta tepu sur ce film, assurément.

Résumé : Colin est devenu un réal qui fait les trottoirs, à la recherche de ce qui nous fait de l'effet et sans écouter ses envies. Lui pour qui j'avais du respect pour le premier Jurassic World est devenu pour moi celui à bannir.
Qu'il fasse au moins briller son étron au box office comme certains mangent des entrecôtes recouvertes d'or. ça lui donnera au moins l'illusion d'être dans la même cour que les grands.

Note : 5/20


Euh........

Hors ligne

#44 13-06-2022 10:37:07

vivicjp
Gallimimus
Lieu : Isla Nublar
Inscription : 09-10-2014
Messages : 654
Site Web

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

La différence d'avis entre Fallen Kingdom et Le Monde d'Après dans les sondages est quand même assez spectaculaire !


"Vous avez créé des raptors ?" Alan Grant  grant

Hors ligne

#45 13-06-2022 12:30:31

Spyrex
Spinosaurus furax
Lieu : Au large du Costa Rica
Inscription : 30-12-2013
Messages : 8 376

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Bon, à moi.

Depuis les premières infos sur JWD, je n'attendais plus grand-chose, alors j'ai vu le film avec des copains pour ce qu'il était : un blockbuster d'été avec des dinosaures à la pelle. Ça a son charme, d'une certaine manière.

Les plus :
- Le film est joli à voir, moins que FK mais plus que JW. Certains plans sont très beaux.
- Pour ceux qui veulent des dinosaures, y a qu'à demander. Les scènes de chaque créature fonctionnent en elles-mêmes, et les effets sont plus réussis qu'au début de la trilogie. Le thérizinosaure est une belle surprise, et la scène des dimétrodons est un moment d'épouvante sympa.  Le giganotosaure reste impressionnant. Même la première scène des sauterelles avec les enfants terrifiés dans la grange est efficace.
- La conclusion est mal exécutée, mais en elle-même, elle n'est pas si mauvaise. Pas de délire apocalyptique ni de dinosaures qui détruisent les villes.
- La scène d'introduction de Grant, Sattler et Malcolm (séparément), ça fait quelque chose quand même, surtout avec la voix française de Grant.

Les moins :
- Les défauts habituels de Trevorrow : dialogues moyens, fan-service abusé (la bombe Barbasol et le couple de t. rex de TLW, sérieux ? Quoique le pire reste Grant et Sattler qui s'embrassent), lampshading ("oh, pardon, c'était cucul de dire ça ? Oui, c'est vrai.") et Owen en action-man kétroviril.
- Zéro scénar, on passe d'un décor à l'autre et on enchaîne les scènes d'action à dinosaures en meublant comme on peut entre.
- Le passage à Malte est surréaliste, entre le marché noir qu'on croirait sorti de Pirates des Caraïbes avec ses dimorphodons-perroquets et ses serpents rôtis à la broche et la nana en blanc à la James Bond qu'on ne revoit plus du film.
- Le combat final, vu et revu, même avec l'inclusion du thérizinosaure, c'est juste une fusion du climax de JW et celui de FK, entre le team up deux contre un et le plus dangereux qui finit empalé.
- Ça manque franchement de carnage, même JW était plus violent de ce côté. Là, presque rien n'est montré.
- Le twist de FK est parti à la poubelle, je ne sais pas si le coup de la parthénogenèse est mieux ou pire mais tout virer comme ça, bon...

Au final, c'était un bon moment entre potes, pas le désastre que je pensais, quoique c'est peut-être parce que je connaissais déjà les défauts que le film allait avoir à l'avance. Je vais pas mettre de note, à quoi bon, mais si j'ai besoin d'une dose de dinosaures de SF, je le reverrai peut-être.

Dernière modification par Spyrex (13-06-2022 12:32:22)


zndi.jpg

Hors ligne

#46 14-06-2022 21:27:52

Katoub
Bébé Raptor
Lieu : Canada
Inscription : 26-12-2014
Messages : 98

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Perso,3 points noir qui marche pas dans le film(que j'ai adoré,sois dis en passant!)1 Colin n'aurait jamais dû cuter la scène du T-Rex aux ciné-parc! Clairement,la scène iconique que tout le monde attendait,c'était celle là! Espérons maintenant qu'ils sortent un dvd director's cuts pour que la scène reprennent sa place là où il doit être:dans le film! 2 la canette de barbossa rouillé n'aurait jamais dû se retrouver dans ce bureau puisqu'il est sensé être perdu et probablement explosé sur isla nublar! Et le message de conclusion qui fait beaucoup trop "Disney" dans le genre, "ouiiii tous les dinosaures et les animaux actuels vivent en paix dans la joie et la bonne humeur!" qui pue la merde! C'est vraiment pas crédible! Dans le monde des animaux,c'est la loi de la jungle et l'instinct qui primes bien avant tout conception humaine! A part ça,très bon film!


Hou...ha...que c'est beau...et après c'est les cris et les sauve-qui-peux...(citation approximative)- malcolm Yan Malcom

Hors ligne

#47 14-06-2022 21:29:24

Laaris
Ray Arnold
Inscription : 13-11-2010
Messages : 7 439

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

La saison 5 de Camp Cretaceous expliquera comment Dodgson a récupéré la bombe de Barbasol.


You either die as a fan or wait for enough sequels to see yourself become the hater.

Hors ligne

#48 14-06-2022 21:56:33

Spyrex
Spinosaurus furax
Lieu : Au large du Costa Rica
Inscription : 30-12-2013
Messages : 8 376

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Barbossa le pirate ?


zndi.jpg

Hors ligne

#49 15-06-2022 17:34:20

The Geeky Zoologist
"La Grande"
Inscription : 02-06-2016
Messages : 1 552

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Je me suis rendu à Libertalia et je l'ai enfin vu.

Ma réaction résumée en un gif :
kaamelott-leodagan.gif

J'ai voté mauvais.

Si devais associer ce film à une chanson, ce serait la suivante (attention, c'est assez trash) :

Spoiler: Cliquer pour lire

https://www.youtube.com/watch?v=Ulb0pLBgRCw


Je mettrais une critique détaillée d'ici quelques jours ou la semaine prochaine.


"I'm a simple man. I like pretty, dark-haired women and breakfast food" Ron Swanson, Parks and Recreations

"I have come up with a plan so cunning you could stick a tail on it and call it a weasel." Black Adder the Third

Hors ligne

#50 15-06-2022 17:35:34

vivicjp
Gallimimus
Lieu : Isla Nublar
Inscription : 09-10-2014
Messages : 654
Site Web

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

La chanson des Feebles !


"Vous avez créé des raptors ?" Alan Grant  grant

Hors ligne

#51 16-06-2022 15:01:03

The Geeky Zoologist
"La Grande"
Inscription : 02-06-2016
Messages : 1 552

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Voilà ma critique détaillée. Enjoy le pavé !

Si vous voyez des répétitions vis à vis de ce que j'ai pu dire dans d'autres topics, c'est normal car je compte partager cette critique sur d'autres sites.


Introduction

Connaissez-vous la fabuleuse histoire de Dorlys le chien ? Mais si vous savez, le petit chien surpris un jour par son maître alors qu’il déchirait des coussins et qui, dans un geste de défi, osa sucer sa propre q***e devant lui. Et bien Jurassic World : Dominion est à l’image de ce chien : Il ne fait que des conneries mais ose s’autosucer, me poussant à le ranger comme son grand frère spirituel L’Ascension de Skywalker dans une catégorie que j’ai nommé Oeuvres Dorlys.
Laissez-moi exposer mon avis sur le film. Bien sûr, je vais divulgâcher comme un gros porc dans cette critique.

Réalisation et photographie

Malgré le sursaut d’espoir que le court-métrage Battle at Big Rock a pu susciter chez certains (pas des masses chez moi), Trevorrow n’a pas fait de progrès dans sa réalisation depuis Jurassic World. Pire, j’ai l’impression qu’il a régressé. Rien ne va ou presque : Les scènes d’action/suspense sont trop courtes pour être appréciées (Plusieurs fois, j’ai pensé « Bin ? C’est déjà finit ? Je commençais seulement à m’amuser ! ») et parfois incompréhensibles ; il est incapable d’iconiser ses créatures et de montrer des rapports d’échelles tangibles ; ses cadres sont surchargés d’éléments (on a du mal à respirer. De l’air, Colin !), et en parlant de cadres, il se livre à sa passion pour les encadrements, croyant y avoir vu un génie de mise en scène ; et Dominion ne ressemble pas à un film de cinéma mais à une sorte de gros épisode de série télé…    
Et surtout, le film est le plus inoffensif et bisounours de toute la saga : Les morts se comptent sur les doigts d’une seule main et sont aseptisées (je n’ai pas souvenir d’une seule goutte de sang…), et certaines scènes dégoulinent de niaiserie et de guimauve (surtout le montage final), tant que le spectateur menace de choper le diabète.
Avec ce film, Colin Trevorrow prouve qu’il n’est qu’un hybride entre J.J Abrams et le Luc Besson post-tournant du millénaire. Le premier pour le côté nostalgie et fan—service surabondant et écœurant, et le second pour le côté parfois un peu beauf et pseudo-génie (sans parler du fait que la partie à Malte ressemble à du Europacorp avec des dinosaures. Il y a même des raptors yamakasis ! Il ne manquait plus que les audis et les putes et là on aurait pu dire que le film avait l’ADN Besson).
Quant à la photographie de John Schwartzman, elle est toujours aussi fade. Pourquoi Trevorrow n’as pas gardé Larry Fong, qui avait livré un boulot correct sur Battle at Big Rock ?

Fan-service

Tenez, on parlait de J.J Abrams et de fan-service il y a peu. Abordons ce sujet. Commençons par dire que le premier Jurassic World est de la rigolade sur ce plan comparé à Dominion, et le retour du trio originel y joue pour beaucoup. Voici quelques exemples :
« Regarde, le collègue de Franklin à la CIA ressemble à Nedry mais en jeune ! »
« Regarde, Maisie fait du vélo. C’est comme dans ET ! T’es devant un film Amblin ! Aime putain ! »
« Regarde, Ellie va remettre le courant avec Claire, comme la scène de la remise dans le film original ! »
« T’as entendu ? Ramsay a dit qu’ils ne font pas d’hybrides chez Biosyn. On vous a compris, vous avez vu ? »
« Tu te souviens de Mark dans JP3 ? Et ben, lui et Ellie ont divorcés ! Comme ça elle va pouvoir se remettre avec Alan ! Ce n’est pas merveilleux ? Je pense à vous les fans ! »  + Ellie qui te hurle presque « Je n’ai plus Mark, Alan ! Et mes gosses sont à l’unif ! Je suis libre ! Liiiiibrrreeee ! Les magasins sont ouverts, Alan !»
« Regarde, Dodgson a la même mort que Nedry. C’est comme de la poésie, ça rime ! »

A un moment, tu as juste envie de hurler « Ta Gueule ! » au film (pour ma part, j’ai tenu jusqu’à la scène où Ellie vient retrouver Alan au site de fouilles).
L’un des exemples les plus frappants (et des plus idiots) est celui de la bombe de mousse à raser, celle qu’avait Nedry dans le film original. Comment se fait-il que cette foutue bombe se retrouve dans le bureau de Dodgson alors qu’on l’a vue être ensevelie sous de la boue dans le premier film ? Je sais bien que Spielberg a toujours souhaité réutiliser cette bombe dans les suites (le début du script de John Sayles pour Jurassic Park IV tournait autour de la récupération de cette bombe) mais je suis désolé, c’est une idée de merde (sauf dans Jurassic Park : The Game de Telltale où la bombe était un enjeu encore pertinent d’un point de vue chronologique) et si ça tenait qu’à moi, je te l’aurais montrée être déterrée par accident au début de Jurassic World dans un prologue montrant la construction du parc, évitée de peu d’être écrasée par un véhicule, puis être récupérée par un ouvrier qui la regarde d’un air pensif pendant un instant avant de la jeter nonchalamment par-dessus son épaule dans un broyeur (on précisera que l’ouvrier est un caméo de Mark Hamill), histoire de mettre le holà sur le fan-service. Pour en revenir au film, pourquoi Dodgson aurait un quelconque attachement envers cette bombe de mousse à raser ? Le mec n’est pas supposé être un sentimental. M’enfin, sa caractérisation est une catastrophe. On y reviendra plus tard.

Effets spéciaux

Comme dans les deux JW précédents, les CGI sont inégaux et je ne vois pas quoi dire de spécifique à leur sujet si ce n’est que ceux de Blue sont vraiment moches parfois.    
C’est bien gentil de vouloir faire plaisir aux fans en mettant beaucoup d’animatroniques mais si c’est pour que ces derniers n’arrivent pas à la cheville de ceux de la trilogie originale, autant s’abstenir car le résultat est parfois risible, passable pour un parc à thème mais pas pour un blockbuster à deux cent millions de patates ! Des séries télévisées vieilles de plus de vingt ans telles que Farscape avaient des animatroniques plus convaincants que ceux du sixième film de la franchise Jurassic Park (Pilote refait le cul à tous les animatroniques de Dominion sans sourciller). C’est quand même un comble, le film original ayant été novateur dans l’usage d’animatroniques ! La palme revient aux Microcératus des vidéos avec Charlotte (je ne me souviens pas avoir vu ses narines… L’horreur… Respire-il par son cul comme le pingouin de la célèbre blague ?) et aux Dimétrodons digne d’une fête foraine pas effrayants du tout (sans compter que ces cons se contentent de rugir ou d’avancer à un rythme de tortue. Le Dimétrodon de Sur la Terre des Géants rigole bien en attendant). 

Costumes

Alors, je ne sais pas ce qu’a fumé le ou la responsable des costumes mais là aussi, il y a des choix douteux. Claire porte une veste bleue à Malte alors qu’il serait plus judicieux qu’elle porte des vêtements plus sobres vus qu’elle est supposée s’infiltrer dans un marché noir avec Owen et Barry ; Sonoya semble tout droit sorti d’un gala ou d’un défilé de mode (j’ai vu certains la surnommer Lady Gaga. C’est plutôt approprié ma foi) ; Certains figurants du Marché Noir qui ressemblent soit à des clodos ou des romanos récupérés on ne sait où, soit à des rejetés de Zoolander… Bref, c’est la Cour des Miracles (ou des Malaises) avec des dinosaures ; Kayla qui se balade tranquillou en débardeur dans une vallée des Dolomites alors que c’est supposé être l’hiver (il n’y a pas de neige dans la vallée mais ça devrait quand même être frileux)…

Scénario

Comme ses deux grands frères, le film propose des idées intéressantes mais à du mal à les traiter correctement et l’écriture vraiment médiocre se repose trop souvent sur le principe du « Ta gueule, c’est magique ! », faisant intervenir certaines créatures le temps de toutes petites scènes (coucou le Quetzalcoatlus et le Pyroraptor !) souvent absurdes (le quetzal qui arrive à se poser sur un avion, le pyro qui plonge dans un lac gelé puis se prend Azog du Hobbit en surgissant à travers la glace pour sortir de l’eau), tandis que les moments « Ah bah ça, ça tombe bien ! » sont légions.

Improbabilité du postulat de départ

Tout d’abord, j’ai un problème avec le postulat de départ du film, qui dit "Il y a des dinos adultes en liberté dans la nature partout dans le monde seulement 4 ans après l'incident Lockwood. ». Je n’y crois pas une seconde. 
Avant que l’on ne me le dise, je sais que des individus et des embryons ont été vendus et envoyés aux quatre coins du globe à la fin de Fallen Kingdom, et je veux bien que des incidents finissent par survenir mais il faut du temps pour que ces derniers aient lieu. Il faut que les animaux soient mis au monde, qu'ils grandissent, qu'il y ait la couille, qu'ils arrivent à s'échapper, qu'ils survivent, voir qu’ils aient le temps de se reproduire... Or 4 ans, ce n’est pas beaucoup et la situation qu’ils mettent en scène n’aurait été crédible un minimum qu'au moins une dizaine d'années après les évènements de FK, si ce n'est pas plus... Et le plus triste, c’est qu’une fois les premières scènes passées, tout ce postulat passe à la trappe avant d’être réabordé que lors de l’épilogue, et encore abordé est un grand mot…

Promesses non-tenues

L’un des plus gros problèmes du film est qu’il ne tient pas ses promesses, et ne respecte pas le contrat qu’il passe avec le spectateur. La campagne promo insiste sur l’aspect coexistence avec les dinosaures mais ne fait rien de ce sujet à part une intro style reportage Konbini et un épilogue hallucinant de médiocrité, consistant en un enchainement de séquences consistant à des vidéos libre de droit disponibles sur Internet et sur lesquelles on a incrustées des dinosaures et autres animaux déséteints dans des scènes affligeantes de nullité où la réflexion frise le zéro. Ça a du se passer comme ça dans la tête des scénaristes : « Alors, on va montrer des ptérosaures décoller avec des oiseaux pour partir en migration ensemble car les ptérosaures et les oiseaux, c’est un peu pareil ! Puis, on va montrer le mosasaure nager paisiblement à côté de baleines, car le mosa c’est juste une baleine reptilienne ! Puis, on va montrer des Parasaurolophus galoper avec des chevaux, tout le monde aime les poneys tout doux ! Et pour finir, il y aura un Sinocératops accompagnant un troupeau d’éléphants, car les herbivores sont Zentils et vont bien ensemble, et on va mettre un coucher de soleil ! Youpi ! ». C’est littéralement le livre If dinosaurs were alive today de Dougal Dixon … mais en moins bien ! (déjà que ce livre est critiquable).  Ces séquences ne montrent qu’une chose : Ceux ayant fait le film ont des connaissances limitées du Monde Animal et du fonctionnement des écosystèmes. La Nature est belle, mais elle est aussi impitoyable et il faut garder ça à l’esprit (Quand on pense que les éléphants aiment parfois tuer les rhinocéros pour des questions de territorialité, je ne pense pas que le Sinocératops ait été le bienvenu dans leur troupeau dans un univers plus réaliste). Et la conclusion de tout ça est « Il fo vivr Ansambl ! ». Woah ! Merci Colin et Emily pour cette profonde réflexion ! Petite question, vous vous tapiez quel genre de notes en dissert ?

Je bosse actuellement sur une réécriture de Fallen Kingdom et sans vouloir me vanter, je trouve dingue que mes persos en disent plus sur ce sujet au cours d’une seule scène de dîner qu’un film tout entier dont c’est supposé être le sujet principal, du moins d’après la campagne promo qui s’est avérée mensongère, le film ayant décidé plutôt de parler d’un tout autre sujet.

La question acridienne

Quelle n’as pas été la stupeur des spectateurs lorsqu’ils ont découvert que l’une des intrigues principales du film tournait autour de nuées de sauterelles bouffant toutes les cultures sauf celles de Biosyn, et que cela est un plan ourdi par Dodgson dans le but d’obtenir un monopole agro-alimentaire, qu’importe si la chaîne alimentaire est niquée.
Bien que certaines multinationales dont on taira le nom soient capables de faire un tel truc, le problème est que la saga Jurassic ne te parle que de dinosaures ou presque depuis cinq films. Les sauterelles arrivent dans ce volet non pas comme un cheveu sur la soupe mais comme une perruque et leur intrigue (ainsi que celle de Maisie, voir plus bas) phagocytent le récit et prennent le pas sur celle des dinosaures.  Je ne dis pas que les sauterelles de Biosyn n’auraient pas eu leur place dans l’univers mais il aurait fallu peut-être leur donner une importance moindre, les amener autrement, de manière progressive, quitte à préparer le terrain dans les deux volets précédents (Mais Trevorrow ne sait pas faire ça. Biosyn elle-même débarque comme ça pour le spectateur moyen, alors qu’une mention ou deux dans les films précédents n’auraient pas été de refus).

Personnages

Parlons des personnages.

Revenants

Claire : *soupire avec peine* Ah Claire, Claire… Un personnage plein de potentiel, vendu par son créateur comme la véritable protagoniste de la nouvelle trilogie. Entre les mains de meilleurs réalisateurs et scénaristes, elle aurait pu être une nouvelle Sarah Connor ou Ellen Ripley, voir un personnage tragique (en gros Thorin Ecu-de-Chêne avec des seins) mais quel est le résultat ici ? Une gourdasse qui a perdu son parc, son assoc et finit sa trilogie en se retrouvant à devoir élever la clone d’une riche héritière qui la respecte à peine. Et le pire c’est qu’elle est satisfaite… Meuf, tu t’es fait arnaquée ! Il aurait été mille fois plus intéressant d’explorer les conséquences psychologiques de ses échecs (la chute de Jurassic World, le démantèlement du Groupe de Protection des Dinosaures…) que de la voir répéter « Je veux être ta maman, Maisie ! » ou « Avez-vous vu ma fille ? » tout au long du métrage. Et dire qu’on fait nos adieux au personnage alors qu’elle grille des marshmallows au feu avec Owen et Maisie. Mais quel gâchis !

Owen : Chris Pratt est toujours aussi fade. Il a moins de scènes wtfesques que dans FK mais il en a encore quelques-unes (arrive à maitriser un Parasaurolophus à la seule force de ses bras, n’a pas l’air de se les géler sur un lac de barrage en montagne, sa trempette dans ce même lac ne lui fait aucun effet, maîtrise un dilophosaure et effraie son groupe…).

Maisie : Tout bonnement insupportable dans ce film, juste bonne à baffer ! La Maisie de Dominion remporte le prix de Pire personnage d’enfant/ado dans une œuvre live de la franchise Jurassic. Pour résumer : C’est une ado qui a des caprices, une crise d’identité, se fait kidnappé comme la dernière des buses, et se croit badass alors qu’elle est ridicule (cette scène où elle imite le geste d’Owen avec Beta vers la fin ! Des barres, putaing !). On apprend au début que Maisie est recherchée à cause de sa nature de clone et la question qu’on est en droit de se poser est : Mais qui est l’andouille qui a crié sur les toits que Maisie était une clone ? Ou Mills était-il si crétin qu’il a laissé des documents mentionnant son secret sur son bureau alors qu’il aurait eu intérêt à les cacher ?      
Mais ce n’est pas tout ! Son background a été tout simplement retconné à la truelle : Il est révélé que ce n’est pas Benjamin Lockwood qui l’a clonée car il voulait revoir sa fille mais carrément cette dernière, qui s’est prise pour la vierge Marie. Colin, qu’est-ce à dire que ceci ?!    
Toute la dimension tragique et dans un sens malsaine entourant le personnage tel que présenté par Bayona dans FK passe à la trappe pour être remplacé par un perso semblant tout droit sorti d’une fanfiction écrite par une ado persuadée qu’elle n’a pas créer une nouvelle Mary-Sue alors que si…

Le trio originel : Leurs scènes font partie de celles que j’ai détestées le plus (tant que j’ai parfois hurlé devant mon écran, quelque chose qui n’était pas arrivé pour les deux précédents Jurassic World), pour la simple raison que je n’ai pas reconnu les personnages de la trilogie originale et que j’avais l’impression de voir un marionnettiste jouer avec leurs corps. C’était surtout le cas pour Ellie (qui est devenue chiante mais à un point !), Grant étant plus effacé et réduit à être son chienchien tandis que Malcolm est devenu une caricature ambulante dont les blagues sont tombées systématiquement à l’eau pour moi (sans parler du fait qu’il bosse pour Biosyn comme consultant, à croire qu’il n’en a rien appris de son expérience avec InGen. Je rit encore de la scène de l’amphi. Hallucinante d’absurdité !). Mais le pire c’est la romance Ellie-Alan, traitée avec la subtilité d’un Dreadnoughtus dans un magasin de porcelaine et totalement inutile (Trevorrow ne pouvant refaire le coup avec Claire et Owen, il s’est rabattu sur eux). Hormis certains fans un peu trop zélés, qui en avait véritablement quelque chose à foutre de la vie romantique d’Alan Grant et d’Ellie Sattler plus de vingt ans après Jurassic Park 3 ?

Dodgson : Concernant lui, c’est très simple. Le personnage nommé Dodgson dans ce film n’est pas le Lewis Dodgson de Jurassic Park premier nom mais un imposteur ! Non seulement Campbell Scott ressemble peu à Cameron Thor mais le comportement ne colle pas. Je sais bien que faire des imitations de certains PDG est une mode et est tentant, mais faire de Dodgson un simili Steve Jobs/Tim Cook (Biosyn est carrément une parodie d’Apple dans Dominion) avec son côté introverti et maladroit était une idée de merde, le personnage ayant été déjà caractérisé dans JP. Le Dodgson de Cameron Thor avait vraiment une tête de sale type et suscitait un minimum inquiétude (en même temps, l’acteur s’est révélé être plus tard une ordure.) là où Campbell Scott est juste ridicule. Et c’est quoi cette réplique finale « C’est quoi ton histoire ? » adressée à un dilophosaure ? 

Wu : Wu est lui aussi de retour et.. il est devenu gentil entre FK et Dominion. Comment ? Quand ? Pourquoi ? Pas de réponses si ce n’est qu’il est inquiet au sujet des sauterelles qu’il a aidé à créer. Vouloir le sortir du cliché du savant fou est une bonne idée mais il est son développement, les gars ? Pourquoi il est comme ça tout d’un coup, lui qui a peine cillé en apprenant que l’Indominus avait tué des gens dans le premier Jurassic World ? Et contrairement à sa version littéraire, ce con survit et à a une fin heureuse, où il est dans un champ de blé avec sa sauterelle Judas et qui te fait un grand signe avec ses bras en la voyant rejoindre ses congénères (que s’est-il passé Monsieur Wong ? Vous avez pris de la Marie-jeanne avant le tournage de cette scène ?)

Barry : Comme dans JW, Barry n’est présent que quelques minutes, a une caractérisation limitée (qui se résume à « c’est le pote sympa d’Owen ») et oublié en cours de route (dès que Claire et Owen quittent Malte, on n’a plus un mot au sujet de l’incident venant de se dérouler sur l’île).

Franklin et Zia : Etonnamment, Franklin s’est révélé être un des personnages les plus tolérables dans ce volet alors qu’il était un gros boulet dans FK (j’irais jusqu’à dire que l’acteur a gagné en charisme depuis). Zia, quant à elle, est… inexistante. Quelques répliques, une scène et basta, on ne la revoit plus ! (pauvre Daniella Pineda qui doit rager sec après la bérézina artistique Cowboy Bebop et cette apparition minimaliste dans Dominion).

Nouveaux

Dans l’ensemble, les nouveaux personnages sont trop sous-développés pour être véritablement intéressants et ne sont que des fonctions (on a la pilote, le traître dans le camp des antagonistes, l’homme de main, la fournisseuse de dinosaures...).

Flagada Jones… euh je veux dire Kayla Watts (Demanda Wise) ne m’a pas du tout impressionné (je crois avoir vu le même genre de personnages mais en mieux ailleurs. Dans les jeux Uncharted par exemple !). Et c’était quoi ce hurlement lors de la scène du Pyroraptor ? Tu gardes ton sang-froid tout le reste du film et là tu hurles ? C’est quoi ce délire ? C’est pour faire comme Tim et Lex dans la scène de la cuisine de JP, c’est ça ?

Ramsay Cole (Mamoudou Athie) était plus plaisant à suivre mais je trouve le fait qu’il aide nos héros un peu facile et fortuit pour le scénario (au final, seul Dodgson est véritablement méchant au sein de Biosyn, ce qui est bien pratique. Nos héros n’ont que peu d’obstacles dans le centre au final, pas même des agents de sécurité pouvant les arrêter).

Quant aux deux méchants de seconde zone que sont Rainn Delacourt (Scott Haze) et Sonoya Santos (Dichen Lachman), le premier est oubliable à souhait tandis que la seconde a un look improbable (voir plus haut lorsque je parle des costumes) et est simplement arrêtée avant de ne plus jamais être mentionnée… (à une époque, un leak parlait d’une scène où Claire retourne le pointeur contre Sonoya, qui finissait bouffée par un de ses propres raptors. J’aurais largement préféré voir ça !)

Créatures

Le « respect » de la réalité scientifique

Au début de la production de Jurassic World : Dominion, Colin Trevorrow a prétendu que le film allait être plus proche de la réalité paléontologique et peu avant la diffusion du prologue au cours de l’été 2021, il s’était enorgueilli en partageant la photo d’un Moros doté de plumes. C’est bien mais on aurait souhaité avoir des dinosaures à plumes dès le premier Jurassic World histoire d’avoir une trilogie qui commence sur de bonnes bases. Puis est arrivé le prologue lui-même, se déroulant au Crétacé mais truffé d’anachronismes et de créatures quasi identiques à leurs clones. Bref, tout le beau discours était du pipeau et l’allure des nouvelles espèces ne fait que confirmer cette triste réalité (seuls le Quetzalcoatlus et le Moros s’en sortent bien).

Nouvelles

« Atrociraptor »/Europacorpraptor : S’étant retrouvé dans un cul de sac après avoir fait du vélociraptor un dinosaure positif au travers Blue, Universal a décidé de réintroduire des raptors antagonistes (dépourvu de plumes) lors du passage à Malte. Officiellement, ce sont supposés être des atrociraptors mais ceux du film sont tellement dissemblables du véritable animal que je préfère les nommer Europacorpraptor bessoni yamakasiensis. En fait, c’est les raptors de la trilogie originale… en moins bien ! (en plus moches, plus cons et plus incompétents pour résumer).

Pyroraptor : Un dinosaure français, cocorico ! Lui a des plumes mais il se tape une sacrée gueule de consanguin, tant qu’on dirait sur certains plans une parodie de dinosaure à plumes (heureusement que Prehistoric Planet est sorti le mois dernier pour nous fournir une alternative décente sur ce plan). Trevorrow et Carmichael, le Pyroraptor est originaire de Provence, pas du Nord Pas de Calais ou de la Creuse ! (désolé, c’était plus fort que moi). Non seulement, il est hideux (triste pour le premier raptor à plumes de la saga) mais on lui a affublé d’un comportement absurde (voir plus haut partie scénario). Je n’ose imaginer la réaction de Ronan Allain et Philippe Taquet en voyant ce qu’Hollywood a fait du dinosaure qu’ils ont décrits.

Thérizinosaure : Est introduit lors de la seule scène un tant soit peu mémorable du film. Pour une version monstrueuse de l’animal, ça passe car contrairement au Baryonyx introduit dans Fallen Kingdom, la caractéristique principale de l’animal (les grandes griffes dans le cas présent) est conservée et mise en avant. Attention, je ne dis pas que c’est un bon design, il est juste passable, et j’aurais grandement souhaité avoir un design plus naturaliste à la place.
 
Giganotosaure : Alors lui, c’est la débande totale ! D’une part, il est moche (Sur certaines scènes, il a vraiment une allure de dinosaure rétro tout droit sorti des âges sombres pré années quatre-vingt), et en terme de rôle, il est une resucée du Spinosaure de JP3 et de l’Indominus de JW pour certaines scènes. Sauf que contrairement au prédateur voilé du film de Johnston, il ne risque pas de laisser de souvenirs impérissables tellement qu’il ne sert à rien dans l’intrigue si ce n’est fournir un antagoniste pour le combat de dinos de fin obligatoire (du moins aux yeux des scénaristes et du studio). Ce con n’est même pas foutu de tuer quoique ce soit et on n’a pas peur lors de ses scènes. Les fans de l’espèce doivent être méchamment déçus car c’est comme si on avait pris un acteur potentiellement bankable, qu’on lui avait enfilé un costume ridicule, et qu’on lui avait donné pour seul rôle de se faire tataner dessus par la grande star de la saga (ici Roberta la tyrannosaure) ainsi que le nouveau poulain (ici le thérizinosaure).
   
Musique

Ayant aimé les musiques de Giachinno sur les deux premiers JW, j’avais bon espoir pour celle de ce volet, et ce quel que soit la qualité du film. Malheureusement, là aussi c’est la déception.
Je la trouve bizarre la BO. J'aime bien certains passages (tels que les musiques associées aux scènes de Malte à l'exception du morceau partagé plus haut. Elles utilisent des instruments de cultures méditerranéennes, ce qui aide à leur donner une identité propre au sein des musiques de la saga) mais ce ne sont souvent que des musiques d’ « habillement » et non narratives tandis que l'utilisation de synthés me dérange. Il n'y a pas de thème inédit mémorable et Giacchino reprend des thèmes de JP, JW, FK et même JP3 mais se repose trop sur ceux-ci.
La BO de FK m'avait aussi laissé un goût étrange après la première écoute mais il y avait des musiques plus mémorables (le thème de Wheatley, le morceau Volcano to death, le thème gothique de l'Indoraptor...) et aujourd'hui, je l'aime bien (dans le top 3 de la saga) mais là, concernant celle de Dominion, j’en suis déjà à plusieurs écoutes et je ne suis toujours pas convaincu.

Conclusion

Mes espoirs pour Dominion étaient maigres mais j’ai beau eu m’attendre à rien, je suis ressorti quand même déçu de mon visionnage (je précise que je n’ai pas donné un centime à Universal, des amis marchands de Nassau m’ayant permis de le voir) et je vous révèle mon classement des œuvres live-action de la saga :
1) Objectivement: Jurassic Park; Subjectivement: le Monde Perdu   
2) Objectivement: Le Monde Perdu; Subjectivement: Jurassic Park   
3) Fallen Kingdom   
4) Jurassic Park 3   
5) Jurassic World   
6) Battle at Big Rock (littéralement la séquence de la caravane du Monde Perdu… Mais en moins bien)
7) Dominion

Ainsi, Dominion se retrouve tout en bas de la liste pour les raisons suivantes : Est fade, ne répond pas à ses promesses et vire dans le hors-sujet, pète plus haut que son cul alors qu’il n’y a pas de quoi puisqu’il est crétin (Jurassic Park 3 est beaucoup plus humble en plus d’être mieux réalisé). Le sixième volet de la franchise est au film originel ce que Humperdoo est à Jésus dans Preacher : Son descendant consanguin et attardé.
Au final, la trilogie Jurassic World était pleine de potentiel, mais ce potentiel a été gâché par les fléaux touchant le cinéma de divertissement depuis 5-7 ans : Fan-service putassier, Ecriture paresseuse, Volonté de singer le MCU et autres franchises d’action bourrine où les protagonistes sont des surhommes… L’intégralité de la saga Primeval (y compris le spin-off Primeval : New World) s’est avérée être un meilleur Jurassic Park IV que la trilogie Jurassic World dans son ensemble.
Et maintenant ?
Le mois prochain, sort la saison 5 de Camp Cretaceous. La saison 4 ayant été une pantalonnade totale, je n’en attends rien. D’ailleurs, je n’attends plus rien de la saga et je me veux bien me contenter de la trilogie originale et de mes réécritures. 
Hollywood ferait bien de se remettre en question car son effondrement qualitatif est déjà bien amorcé. Sinon, je crains de devoir paraphraser Caton l’Ancien : Hollywood delenda est


"I'm a simple man. I like pretty, dark-haired women and breakfast food" Ron Swanson, Parks and Recreations

"I have come up with a plan so cunning you could stick a tail on it and call it a weasel." Black Adder the Third

Hors ligne

#52 16-06-2022 23:26:53

Laaris
Ray Arnold
Inscription : 13-11-2010
Messages : 7 439

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Une gourdasse qui a perdu son parc, son assoc

Et son escouade de black ops.

Dans les trois films elle démarre en position de responsable/chef d'un truc avant de perdre son statut et passer la main Owen.
Cette fois c'est même clairement dit par Franklin : "tu sais pas gérer, demande à Owen" (alors qu'on apprend plus tard que l'opération qu'elle vient de mener a permis le démantèlement du groupe de trafiquants).

La question acridienne

Quelle n’as pas été la stupeur des spectateurs lorsqu’ils ont découvert que l’une des intrigues principales du film tournait autour de nuées de sauterelles

Immédiatement après FK, Trevorrow a commencé à revendiquer un retour au "techno-thriller" à la Crichton. Je me demande s'il n'a pas fait du zèle au point d'aller copier jusqu'aux inspirations de Crichton.
Crichton avait trouvé la recette pour recréer les dinosaures dans un article publié par un certain Charles Pellegrino.
Ce même Charles Pellegrino a écrit une nouvelle de SF "Dust" dans laquelle des scientifiques clonent des insectes préhistoriques.


You either die as a fan or wait for enough sequels to see yourself become the hater.

Hors ligne

#53 17-06-2022 16:19:13

The Geeky Zoologist
"La Grande"
Inscription : 02-06-2016
Messages : 1 552

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Laaris a écrit :

Et son escouade de black ops.

Vu que l'escouade consiste en elle, Franklin et Zia, je la considère comme une évolution du DPG.

Laaris a écrit :

Dans les trois films elle démarre en position de responsable/chef d'un truc avant de perdre son statut et passer la main Owen.
Cette fois c'est même clairement dit par Franklin : "tu sais pas gérer, demande à Owen" (alors qu'on apprend plus tard que l'opération qu'elle vient de mener a permis le démantèlement du groupe de trafiquants).

Excepté que ce volet est celui où son traitement est le plus foiré, surtout que son "arc" n'a aucun lien avec les dinosaures car consistant à juste "être une maman". Dans JW, elle était une pseudo Hammond; dans FK, une pseudo Harding; dans celui-ci, elle est une pseudo Amanda...

Laaris a écrit :

Immédiatement après FK, Trevorrow a commencé à revendiquer un retour au "techno-thriller" à la Crichton. Je me demande s'il n'a pas fait du zèle au point d'aller copier jusqu'aux inspirations de Crichton.
Crichton avait trouvé la recette pour recréer les dinosaures dans un article publié par un certain Charles Pellegrino.
Ce même Charles Pellegrino a écrit une nouvelle de SF "Dust" dans laquelle des scientifiques clonent des insectes préhistoriques.

Intéressant.
Comme je l'ai écris, le problème n'est pas la présence de ces criquets mais l'importance qu'ils prennent dans un récit qui ne devait pas parler d'eux à la base.


"I'm a simple man. I like pretty, dark-haired women and breakfast food" Ron Swanson, Parks and Recreations

"I have come up with a plan so cunning you could stick a tail on it and call it a weasel." Black Adder the Third

Hors ligne

#54 18-06-2022 20:01:26

Monsieur ADN
Mothafuckin' T.rex
Lieu : Dans ton sang
Inscription : 02-01-2014
Messages : 18 027

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Bon les amis, le temps du verdict est arrivé. J'ai profité d'une possibilité de ne pas payer ma place pour aller voir le film cet ap', me disant qu'avec la chaleur c'était le moment d'aller faire un tour en salle en rangeant mon cerveau de coté car au moins je serais dans un environnement climatisé.

Et bien même en mettant son cerveau de coté, ce film restera pendant longtemps, la daube du siècle, le nanar de la décennie, le honte de l'année.

Autant JW et JWFK avait énormément de choses à redire, mais au moins c'était lié à de très bonnes idées qui avaient un potentiel immense mais terriblement mal écrites et exploitées.

Là on tombe dans le tréfond du néant. Des choses sans queue ni tête du début à la fin, une intro et une conclusion qui n'ont rien à voir avec tout le contenu d'entre deux. On te balance à la fin la conclusion que je craignais le plus au monde, c a d un joli discours où il est dit que dinos et humains doivent vivre en parfaite harmonie sur la terre blabla, sauf que comble du comble l'intégralité du film n'a strictement rien à voir avec ce discours !

Même si je suis en constant désaccord avec cette vision depuis le début, j'aurais à minima pensé que le film tournerait autour de cette réflexion même de la manière la plus bête possible. Mais au lieu de ça, j'ai vu un film d'espionnage et d'action qui tourne autour d'une histoire d'insectes modifiés, où les dinosaures sont relégués au rang de décor d'arrière plan. La promesse autour d'une intrigue tournant autour des dinos s'implantant autour du monde n'est juste pas respectée au profit d'un simple film pop corn de série Z sans véritable saveur.

Le retour des anciens personnages se passe de commentaires, je pense que tout a été dit. Lorsqu'ils ne balancent pas de répliques bourrés d'illogismes ou complètement à coté de la plaque, ce sont des caricatures d'eux mêmes qui en ressortent.

Le film m'avait déjà blasé à l'arrivée sur Malte où les méchants sont bien sur de très méchants gros durs et où nos braves protagonistes se battent avec eux comme dans un vulgaire film d'action de série B. La BO est hyper décevante, clairement la moins remarquable des six films.

Il reste toujours des choses intéressantes, comme l'apparition de quelques bestioles nouvelles. Le retour du dilo est trop vite expédié, un peu raté, mais fut sympa quand même. Le problème étant que les BA nous avaient somme toute déjà tout dévoilé. Aucune grande surprise à ce niveau...

Ce film reflète hélas tous les stigmates d'un Hollywood qui lorsqu'il en a l'opportunité n'hésite pas à étirer ces licences pour toujours faire des suites à répétition et engranger toujours plus de profits quitte à en détruire l'essence. Etirer est un bien grand mot, car étriper serait bien plus approprié. Car rappelons le, à force de presser le citron, il n'y a plus de jus qui en ressort...

Le but est assez éloquent, contrairement à tout ce que Trevorrow a pu dire ce film n'est pas une conclusion mais clairement un divertissement fast food dont le seul but est d'ouvrir la porte à une suite pour pouvoir encore et encore continuer l'étripage jusqu'à la dernière miette.

Il va falloir faire rappeler à Universal que Jurassic est une licence qui a ses limites et qui ne peut donc être élargie à outrance, contrairement à un Star Wars qui n'a aucune excuse avec sa postlogie.

Bref tout ça pour dire que dès que je le pourrais, je me remettrai dans mes fans fics où j'escompte apporter une vraie conclusion au bousin avec une extinction des dinos et une vraie conclusion à cette saga.

Ne payez pas pour cette bouse.

Voté catastrophique pour info.

Dernière modification par Monsieur ADN (20-06-2022 12:41:34)


"Dans d'autres siècles, les êtres humains voulaient êtres sauvés, ou améliorés, ou libérés, ou éduqués. Mais dans le nôtre, ils veulent êtres divertis. La grande peur de notre siècle n'est pas la maladie ou la mort, mais l'ennui. Un sentiment de temps libre entre nos mains. Un sentiment de ne rien faire. Le sentiment de ne pas être divertis."
Michael Crichton

Hors ligne

#55 18-06-2022 22:01:29

InGen'Hunter
Gallimimus
Inscription : 31-05-2021
Messages : 677

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

C'est étrange cet écart d'avis avec les deux précédents, surtout FK. Le film est un peu ennuyeux, et est insultant pour les anciens persos qui jouent leurs propres caricature, et il n'y a guère de surprise sur le niveau du film, mais il reste moins abject que FK, durant lequel, vers le milieu, j'ai loupé plus ou moins 1 ou 2 minutes de films, ne me décidant pas si je devais partir ou rester jusqu'au bout du supplice.

Je précise que je n'ai aucun souci avec vos avis bien entendu, je n'aime pas cette trilogie non plus, mais je me pose questions sur vos critiques (et les critiques générales) de ce film comparé à FK. Je pige pas trop comment FK est défendu et est souvent mis comme le "meilleur" de cette trilogie, alors que pour la xième fois de ma part, ça reste la pire daube de la saga entière. J'ai juste l'impression parce que Bayona est marqué comme réal, on le défend un peu... alors que le mec est loin d'être glorieux... j'ai pas vu tout ses films, mais celui avec le tsunami m'avait laissé aussi un souvenir assez médiocre.

Hors ligne

#56 19-06-2022 14:47:36

Groin
Oeuf d'autruche
Inscription : 21-04-2018
Messages : 33

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Bon, ça y est, j'ai vu le film. Une belle merde, des dialogues ridicules, des acteurs aux fraises, des scènes d'actions mal exploitées dans l'ensemble. Mais moins chiant que FK et toute sa partie dans le manoir. Mais moins bien réalisé, forcément. Une merde similaire à FK, certains défauts étant plus ou moins prononcés selon le film, mais ramenant l'ensemble à un niveau global tout pourri.

Hors ligne

#57 19-06-2022 18:01:17

Ulfric Sombrage
Spinosaurus furax
Lieu : Au Metroflex
Inscription : 19-07-2015
Messages : 7 590

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Moi perso j'ai trouvé ça cool.


"Everybody wants to be a bodybuilder, but nobody wants to lift no heavy-ass weights"

Hors ligne

#58 19-06-2022 19:12:37

The Geeky Zoologist
"La Grande"
Inscription : 02-06-2016
Messages : 1 552

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Oh, un revenant !

Bon retour parmi nous, Ulfric !


"I'm a simple man. I like pretty, dark-haired women and breakfast food" Ron Swanson, Parks and Recreations

"I have come up with a plan so cunning you could stick a tail on it and call it a weasel." Black Adder the Third

Hors ligne

#59 19-06-2022 21:32:56

Spyrex
Spinosaurus furax
Lieu : Au large du Costa Rica
Inscription : 30-12-2013
Messages : 8 376

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Un taxon lazare, même !


zndi.jpg

Hors ligne

#60 20-06-2022 15:49:59

Thalounet
Moustique
Inscription : 13-01-2022
Messages : 12

Re : [SPOILERS] Nos avis sur le film

Bonjour, ayant vu le film hier dimanche 19 juin 2022, voici mon appréciation concernant le troisième opus de la saga Jurassic World.

- La scène d’introduction est bien stylée, le mosasaure renversant un chalutier. C’est à peu près tout ce que j’attendais de lui. Le JT présentant la situation des dinosaures dans le monde vient dans la lignée de la fin de JWFK, pose les bases et introduit la présence de Biosyn avec des visuels de dinosaures sympathiques. On vire ensuite sur la scène avec le trio du DPG de Fallen Kingdom dans la ferme illégale : la course-poursuite qui s’en suit est extrêmement agréable, et est – enfin – la seule scène d’action de l’entièreté de la saga dédiée uniquement à des cératopsiens. C’est jouissif de voir des pick-ups se faire tamponner et retourner ainsi.
- Les scènes avec Owen, Claire et Maisie dans les montagnes. Je ne m’attendais pas à ce développement parental concernant les deux protagonistes majeurs des JW, mais j’en ai été agréablement surpris. Notamment, le fait que Claire devienne mère montre son évolution depuis JW, de cadre froide à maman surprotectrice. Également, la scène dans le chantier avec les Apatosaures est jolie et efficace à montrer la normalité du dinosaure dans ce monde. La scène où Blue apprend à chasser à Beta et qu’au final ils tabassent pas le lapin mais le loup est forte de symbolisme : les raptors sont au sommet de la chaîne alimentaire locale. Petit bémol sur la scène de l’enlèvement de Beta et Maisie, que j’ai trouvé un peu brouillonne dans l’exécution.
- L’introduction des criquets, j’ai bien aimé. La scène des enfants transmet bien le gigantisme de la nuée, bien cool mon chum. Quant à l’introduction de Sattler, la référence à la scène des lunettes fait forcé, mais le fait qu’elle fasse plus que ça ensuite la rend plus utile comme personnage que dans le premier Jurassic Park. Bien que forcée, le message est quand même transmis, et intéressant : ce n’est plus la beauté du génie génétique qui surprend, mais les dégâts colossaux qu’il engendre.
- La scène de la CIA est normale, sans plus. Petit mot pour le type qui ressemble vaguement à Nedry, j’ai bugué c’était rigolo. Aussi Barry est à la DGSE, cocorico.
- Les scènes de retrouvailles entre Alan, Ellie et Malcolm sont efficaces. Alan, fidèle à lui-même comme dans JP3, est resté bloqué dans son taf, c’est cohérent avec ce qu’on sait du personnage. Ellie est cohérente avec son personnage, puisqu’il était inexistant auparavant. Enfin, Malcolm a continué dans sa lignée BHLesque, restant ce qu’il a toujours plus ou moins été, c’est à dire une sorte de Jordan Peterson de l’univers JP, et aide Sattler – mais pas réellement Grant avec qui la relation est toujours aussi faussement amicale – à trouver la réponse à la menace hexapodale.
- Je ne m’attendais pas à voir le perso de Dodgson. Agréablement surpris en tant que fan, d’autant plus que sa caractérisation en tant que patron de la start-up nation GAFAMesque en fait un homme d’affaires avec une identité plus solide et moins caricaturale que Ludlow et Miles. Il est à John Hammond ce que Flairsou est à Picsou. Très content également que le film ne prenne pas la peine de faire de parallèle avec JP1 à son sujet, car littéralement tout le monde s’en fout.
- Malte propose des scènes parmi les meilleures de l’entièreté de la saga, qu’il s’agisse du marché noir à l’esthétique incroyable, rappelant une vibe Pirates des Caraïbes déjà présente dans la partie insulaire de JWFK sans pour autant sortir du caractère contemporain du film. Les scènes, que ça soit le duo Carnotaure/Allosaure ou les bébés Carnotaure/Baryonyx sont jolies et rythmées, quant à la course poursuite dans Malte, mamma mia on est avec la scène des hautes herbes et celle de l’évasion du T. rex dans les coups de maître jurassiquesque.
- L’arrivée en avion dans les Dolomites. Dodgson commence à montrer à son vrai visage, nous donnant l’occasion d’une magnifique attaque de grand ptérosaure, suivi par deux scènes de tension impliquant nos personnages. J’ai trouvé la scène du Pyroraptor intéressante en termes d’action, mais suis perplexe quant au caractère plongeur de l’animal, qui m’a rappelé cet énorme film qu’est l’âge de glace 2. La scène du Thérizinosaure en revanche est une dinguerie tant elle est bien. Enfin, quand Owen et Kayla observent la première rencontre Giga/Rexy, j’ai eu peur d’un remake de JP3 donnant la part belle au Rex dans le combat, mais le fait qu’il s’agisse juste d’un accrochage m’a plus que satisfait. Le fait que Dodgson mette deux superprédateurs dans la même, tel un joueur de JPOG, m’a paru intéressant quant au caractère du personnage.
- La scène des mines est elle aussi incroyable. L’utilisation du Dimetrodon dans un contexte d’obscurité met en valeur leur voile (rip Darmanin) et la scène en général est stressante et vive, tout ce qu’on lui demande.
- La mise en feu et la fuite des sauterelles est clairement la scène qui m’a le plus époustouflé visuellement tant le bruit bouillonnant et les flammes se cumulent : Ce qui devait être une mise à mort des preuves par Dodgson finit par trouver un chemin (wink wink) et s’échapper, mettant le feu à la forêt mettant en œuvre un intéressant paysage brûlant, où des sauterelles calcinées tombent au sol.
- La scène du poste d’observation est selon moi la moins marquante des grandes scènes d’action du film, même si elle reste plaisante à regarder. J’aime énormément le physique du Giganotosaure. Mention spéciale à la transition antérieure avec les Dilophosaures dans les buissons, la tension de Claire est bien ressentie.
- J’ai vu certaines critiques concernant la mort de Dodgson qui serait particulièrement prévisible. WTF le méchant homme d’affaires meurt à la fin d’un Jurassic Park, trop peu surprenant. Sans rire, Malcolm l’annonce littéralement au début. Comme tous les personnages convaincus de tout contrôler Dodgson est rattrapé par les événements. La scène de sa mort, dans un train d’acier entourés de couloirs de béton, dans un clignotement frénétique, donne un léger sentiment de claustrophobie. Il est plaisant d’avoir un aperçu de ce que Nedry a pu voir dans cette voiture. Le tout dernier plan du Dilophosaure en contre-plongée est superfétatoire.
- La scène finale ne m’a pas laissé sur ma faim. On nous téléphone un gigantesque combat. On y croit. Et pourtant le focus, comme dans le premier film, n’est pas tant sur le combat final que sur la fuite du groupe d’humains. Le combat reste cependant impressionnant, avec un Thérizinosaure des grands soirs surgissant face au vent tel Bob Morane pour renverser la situation dans une scène épique.
- Enfin quelques mots sur des choses que je n’ai pas évoquées. L’arc concernant Charlotte Lockwood et Wu est la cible de nombreuses critiques injustifiées à mon sens. Tout d’abord, Maisie reste un clone, bien que génétiquement modifié, ce qui n’altère en rien son cheminement identitaire de FK. Ensuite, le fait que Wu regrette ses actions concernant les sauterelles est parfaitement crédible à mon sens. Il y a une large différence entre créer des dinosaures/hybrides génétiquement modifiés à des fins de divertissement, de pharmaceutique ou militaire, ce que Wu acceptait dans les autres, et un truc qui fait littéralement passer le Grand Bond en Avant pour un simple carême. Aussi, concernant le personnage de Ramsay, je l’ai trouvé rafraîchissant.

TL;DR : C’est un PUTAIN DE BANGER

Hors ligne

Pied de page des forums